Les Dix Commandements (comédie musicale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Dix Commandements.
Les Dix Commandements
Lyrics Lionel Florence
Patrice Guirao
Musique Pascal Obispo
Mise en scène Élie Chouraqui
Chorégraphie Kamel Ouali
Décors Giantito Burchiellaro
Costumes Sonia Rykiel
Producteur(s) Elie Chouraqui
Dove Attia
Albert Cohen
Première octobre 2000
Palais des sports de Paris Drapeau de la France
Langue d’origine français
Pays d’origine Drapeau de la France France

Les Dix Commandements est une comédie musicale écrite par Élie Chouraqui et Pascal Obispo, dont la première représentation a eu lieu au Palais des sports de Paris, en octobre 2000.

Le spectacle musical sort en même temps que trois autres créations (Da Vinci, Les Ailes de la lumière, Les Mille et Une Vies d'Ali Baba et Roméo et Juliette), après le grand succès de Notre-Dame de Paris l'année précédente[1].

En juillet 2000, les chiffre de vente d'albums atteignent 700 000 exemplaires, les autres comédies musicales de l'époque Les Mille et Une Vies d'Ali Baba et Roméo et Juliette affichent respectivement 200 000 et 500 000 albums vendus[2].

L’histoire[modifier | modifier le code]

Le Pharaon égyptien Séthi voit d’un mauvais œil l’expansion du peuple hébreu, qu’il décide alors de réduire en esclavage. Suite à une prédiction, il décide de faire assassiner tous les premiers nés hébreux. L’ordre est lancé, le massacre prend lieu.

Une jeune mère juive, du nom de Yokébed, essaye de dissimuler son fils premier né. Contrainte malgré elle, le cœur brisé, elle décide de se défaire de son enfant dans l’espoir de lui sauver la vie. Elle le dépose dans un berceau en osier, au bord du Nil, et laisse ainsi la charge de le garder et le maintenir en vie à la volonté divine.

Bithia, la sœur de Pharaon, a la malchance de ne pouvoir avoir d’enfant ; elle ne trouve pour aide que la faveur des dieux. Son vœu s’exauce – le long du Nil où elle se baigne, elle aperçoit un panier et y découvre l’enfant abandonné par Yokébed. Cédant à la tentation, elle décide de le sauver et de le prendre pour fils. Elle le surnomme Moïse, qui signifie en égyptien « sauvé des eaux ». Elle supplie son frère de lui accorder cette adoption. Séthi, qui ignore qu’il s’agit d’un Hébreu, donne aussitôt son consentement. Et c’est ainsi que Ramsès, fils de Pharaon, et Moïse grandissent ensemble.

Néfertari est de sang royal comme Ramsès. Elle, Moïse et Ramsès se connaissent depuis leur enfance. Néfertari est éprise de Moïse et souhaite l’épouser, mais en même temps, elle est consciente que c’est Ramsès qui sera le futur pharaon et qu’elle devra elle-même se plier à son rang en l’épousant. C’est ainsi que le cœur de Nefertari est torturé entre l’amour qu’elle porte à Moïse et son devoir de se soumettre à un mariage de raison.

Moïse grandit. Adulte, il se rend chez ses frères, et est témoin de leurs pénibles travaux. Il voit un jour un Égyptien frappant un Hébreu. Voyant qu’il n’y a personne pour l’arrêter, il tue l’Égyptien, et le cache dans le sable. Mais l’information ne s’est pas cachée avec cet Égyptien : elle se répand comme une tache d’huile, allant jusqu’aux oreilles de Pharaon, qui décide de faire mourir Moïse. Celui-ci s’enfuit et se retire dans le pays de Madian.

La condamnation de Moïse a fait grand bruit. Quatre femmes pleurent son exil : Yokébed, qui perd tout espoir de revoir son fils ; sa sœur Myriam ; Bithia qui l’a élevée ; et Néfertari, qui est profondément éprise de lui. Pharaon souffre de l’absence de Moïse et ressent de terribles remords – très malade, il finit par rendre son dernier souffle sans plus jamais revoir Moïse. Son fils Ramsès lui succède aussitôt.

Après avoir erré dans le désert, Moïse atteint de justesse une oasis. Pas très loin, il y a un puits, vers lequel il se dirige sans tarder. Soudain, des jeunes filles se font importuner par des nomades de passage. Malgré l’épuisement, Moïse trouve la force de les défendre et va jusqu’à puiser de l’eau pour elles. Pour le remercier de sa générosité, les femmes invitent Moïse sous la tente de leur père qui l’accueille à bras ouverts.

Jethro, le patriarche, accueille Moïse dans son clan et lui propose d’épouser l’une de ses filles, Séphora. Moïse, ému, accepte de l’épouser.

Deux mariages se font simultanément : celui de Moïse et de Séphora en pays nomade ; et celui de Ramsès et de Néfertari en Égypte.

Moïse, devenu berger, fait paître son troupeau sur le Mont Horeb. Tout à coup, alors qu’il observe un buisson ardent – qui s’enflamme mais ne brûle pas –, une voix se fait entendre : la voix de Dieu, qui lui ordonne de libérer les Hébreux de leurs conditions d’esclaves, de les faire sortir d’Égypte et de les conduire vers une autre terre plus à l’est. Moïse ne peut se soustraire à la volonté de Dieu et part donc pour l’exécuter.

Ramsès règne en tant que tyran sanguinaire, mais est aussitôt confronté à Moïse. Le peuple qui aime Moïse le soutient, mais Ramsès possède une armée puissante. Moïse met Ramsès en garde et lui ordonne d’offrir la liberté définitive à son peuple – sauf que Ramsès n’en a cure et défie Moïse qui le menace. Commence alors une lutte entre les deux hommes, entre le pouvoir de Dieu et celui des puissances égyptiennes.

Moïse annonce à Ramsès que dix plaies s’abattront sur le royaume égyptien. La dernière est la plus terrible : la mort des premiers nés Égyptiens, dont le fils de Ramsès et de Néfertari. Vaincu et désespéré, Ramsès offre la liberté aux Hébreux et les laisse sortir d’Égypte, sous la garde de Moïse.

Les Hébreux sont libérés, grâce à leur Dieu salvateur, de leurs conditions d’esclaves. Yokébed, Bithia, Myriam et Aaron – le frère de Moïse – l’accompagnent, ainsi que Josué – que Moïse aime comme un fils. Sauf qu’il reste des obstacles à franchir : devant la mer Rouge, Moïse prie Dieu pour leur permettre de traverser. Le miracle se produit : Moïse, à l’aide de son bâton, écarte les eaux. Les soldats égyptiens, qui ont reçu l’ordre d’assassiner Moïse et de ramener les Hébreux en Égypte, les poursuivent, mais les eaux se referment devant eux – ainsi, les Égyptiens sont de nouveau arrêtés par la main de Dieu. Les Hébreux louent Dieu pour leur avoir libérés définitivement des griffes de l’esclavage et de la cruauté de Pharaon, et promettent de lui dévouer en retour leur entière obéissance.

Moïse se rend au sommet du mont Sinaï, où Dieu lui parle à nouveau. Transfiguré, Moïse apporte les deux tables de la Loi des Dix Commandements. Mais lorsqu’il descend de la montagne, il aperçoit que ses frères ont adopté l’ancien culte égyptien, à travers un veau d’or. Moïse les ramène à la raison et leurs cite les Dix Commandements.

Scène résumé[modifier | modifier le code]

Acte 1[modifier | modifier le code]

  1. Séthi (le pharaon) ordonne le massacre des nouveaux-nés Hébreux
  2. Yokébed abandonne son nouveau-né dans une corbeille qu'elle dépose sur le fleuve dans l'espoir de le sauver du massacre
  3. Bithia, sœur de Pharaon, recueille le berceau
  4. Séthi accepte que Bithia garde Moïse, qui sera élevé avec Ramsès, son propre fils
  5. Dès années plus tard, Néfertari est déchirée entre Moïse et Ramsès
  6. Séthi gravement malade désigne Ramsès comme son successeur
  7. La gestion des travaux est confiée à Moïse
  8. La souffrance des Hébreux réduit à l'esclavage
  9. Moïse témoin de la souffrance des Hébreux
  10. Moïse s'interpose entre un Hébreu maltraité et un Egyptien
  11. La mort de l'Egyptien et la prière
  12. Moïse est condamné par Pharaon qui le chasse, malgré les protestations et les suppliques de Bithia, Néfertari et Ramsès
  13. Yokébed, Bithia, Nefertari et Myriam pleurent Moïse
  14. Séthi meurt et Ramsès devient Pharaon
  15. Moïse rencontre les filles de Jéthro
  16. Le mariage de Moïse avec Séphora, l'une des filles de Jéthro

Acte 2[modifier | modifier le code]

  1. Moïse rencontre Ramsès et lui ordonne de libérer son peuple
  2. Les deux frères s'affrontent
  3. Les 10 plaies annoncées par Moïse à Ramsès s'abattent sur l'Égypte
  4. Le fils de Pharaon meurt. Affligé, ce dernier laisse partir Moïse
  5. Le peuple Hébreu libéré quitte l'Égypte
  6. Moïse avec l'aide de Dieu ouvre les eaux de la Mer Rouge qui se replient sur les Egyptiens
  7. La lamentation de Ramsès et de Moïse, frères à tout jamais séparés
  8. Moïse entreprend l'ascension du Mont Horeb pour rendre compte à Dieu
  9. Se sentant abandonnés par Dieu en l'absence de Moïse, les Hébreux adorent le veau d'or
  10. Moïse revient et apporte les tables de pierres où sont gravés les 10 Commandements de Dieu

Chansons et intermèdes[modifier | modifier le code]

Acte I[modifier | modifier le code]

  1. Les prières du monde (Introduction)
  2. Le massacre
  3. Je laisse à l'abandon
  4. Il s'appellera Moïse
  5. Le dilemme
  6. Séthi et son Empire
  7. Désaccord
  8. À chacun son rêve
  9. Le peuple Juif
  10. La peine maximum
  11. En cadence
  12. Je n'avais jamais prié
  13. Le procès
  14. Sans lui
  15. Oh Moïse
  16. La rencontre
  17. Il est celui que je voulais
  18. Les mariages

Acte II[modifier | modifier le code]

  1. Celui qui va
  2. Mais tu t’en vas
  3. C’est ma volonté
  4. Laisse mon peuple s’en aller
  5. À chacun son glaive
  6. Les dix plaies
  7. L’inacceptable
  8. L.I.B.R.E
  9. Devant la mer
  10. Mon frère
  11. Une raison d’espérer
  12. Le veau d’or
  13. Les dix commandements
  14. L'Envie d'aimer - 33. Final

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Interprètes principaux[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

  • Jocelyn Durvel (Séthi)

Les doublures (Alternant)[modifier | modifier le code]

  • Joshaa: Moïse
  • Anath Benais: Nefertari et Séphora
  • Patrice Carmona: Ramsés
  • Emmanuel Dahl: Josué et Aaron
  • Cyril Auklair: Josué
  • Delphine Elbe: Bithia, Yochébed et Myriam

Le nouveau casting[modifier | modifier le code]

Les produits[modifier | modifier le code]

Plusieurs albums ont été publiés en 2001 et 2002

DVD de la comédie musicale[modifier | modifier le code]

  1. Les prières du monde - 2'49
    Compositeur : Pascal Obispo
  2. Le massacre des nouveau-nés - 1'50
    Compositeur : Pascal Obispo
  3. Je laisse à l'abandon - 4'13
    Interprète vocal : Lisbeth Guldbaek / Anne Warin
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  4. Il s'appellera Moïse - 2'59
    Interprète vocal : Lisbeth Guldbaek
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  5. Sethi et son empire - 1'24
    Compositeur : Pascal Obispo
  6. Le dilemme - 3'55
    Interprète vocal : Ginie Line
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  7. Désaccord - 1'02
    Compositeur : Pascal Obispo
  8. A chacun son rêve - 3'37
    Interprète vocal : Daniel Levi / Ahmed Mouici
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pierre Jaconelli /Pascal Obispo
  9. Le peuple hébreu - 1'04
    Compositeur : Pascal Obispo
  10. La peine maximum - 4'39
    Interprète vocal : Pablo Villafranca
    Auteur : Pascal Obispo / Patrice Guirao / Lionel Florence
    Compositeur : Pascal Obispo
  11. En cadence - 0'45
    Compositeur : Pascal Obispo
  12. Je n'avais jamais prié - 2'52
    Interprète vocal : Daniel Levi / Pablo Villafranca
    Auteur : Pascal Obispo / Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Calogero
  13. Le procès - 1'25
    Compositeur : Pascal Obispo
  14. Sans lui - 4'09
    Interprète vocal : Ginie Line / Ahmed Mouici
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  15. Oh Moïse - 5'34
    Interprète vocal : Lisbeth Guldbaek / Pedro Alves / Anne Warin / Yael Naim
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  16. La rencontre - 0'50
    Compositeur : Pascal Obispo
  17. Il est celui que je voulais - 5'39
    Interprète vocal : Nourith
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  18. Celui qui va - 5'44
    Interprète vocal : Daniel Levi
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  19. Mais tu t'en vas - 5'28
    Interprète vocal : Nourith / Yael Naim / Lisbeth Guldbaek / Ginie Line
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  20. C'est ma volonté - 1'42
    Interprète vocal : Yael Naim / Ahmed Mouici
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  21. Laisse mon peuple s'en aller - 4'20
    Interprète vocal : Anne Warin
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  22. A chacun son glaive - 4'16
    Interprète vocal : Daniel Levi / Ahmed Mouici
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  23. Les dix plaies - 3'00
    Compositeur : Ian Inverd
  24. L'inacceptable - 3'41
    Interprète vocal : Ginie Line
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  25. Libre - 5'01
    Interprète vocal : Yael Naim
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  26. Devant la mer - 4'22
    Interprète vocal : Pedro Alves
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  27. Mon frère - 5'46
    Interprète vocal : Daniel Levi / Ahmed Mouici
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  28. Une raison d'espérer - 4'31
    Interprète vocal : Nourith
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Calogero
  29. Le veau d'or - 2'03
    Compositeur : Pierre Jaconelli / Laurent Vernerey / Christophe Deschamps
  30. Les dix commandements - 6'50
    Interprète vocal : Daniel Levi
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  31. L'Envie d'aimer + final - 13'45
    Interprète vocal : Daniel Levi / La Troupe Des Dix Commandements
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  32. Making of et les coulisses de la préparation du spectacle - 0'19
    Interprète vocal : Pascal Obispo / Elie Chouraqui / La Troupe Des Dix Commandements / Multi-Interprètes
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  33. Casting des 10 commandements présentation des interprètes - 2'35
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  34. L'envie d'aimer - 5'10
    Interprète vocal : Daniel Levi
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  35. La peine maximum - 0'49
    Interprète vocal : Pablo Villafranca
    Auteur : Pascal Obispo / Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo
  36. Mon frère - 4'56
    Interprète vocal : Daniel Levi / Ahmed Mouici / Lionel Florence / Patrice Guirao
    Auteur/Compositeur : Pascal Obispo
  37. Le dilemme - 3'32
    Interprète vocal : Ginie Line
    Auteur : Lionel Florence / Patrice Guirao
    Compositeur : Pascal Obispo

CD Double album "L'intégral" (18 avril 2001)[modifier | modifier le code]

Disque 1

  1. Je Laisse à L'abandon
  2. Il S'appellera Moïse
  3. Le Dilemme
  4. À Chacun Son Rêve
  5. La Peine Maximum
  6. Je N'avais Jamais Prié
  7. Sans Lui
  8. Oh Moïse
  9. Il Est Celui Que Je Voulais

Disque 2

  1. Celui Qui Va
  2. Mais Tu T'en Vas
  3. C'est Ma Volonté
  4. Laisse Mon Peuple S'en Aller
  5. À Chacun Son Glaive
  6. L'inacceptable
  7. L.i.b.r.e.
  8. Devant La Mer
  9. Mon Frère
  10. Une Raison D'espérer
  11. Les dix commandements
  12. L'envie d'aimer

CD simple album[modifier | modifier le code]

  1. Je laisse à l'abandon
  2. Il s'appellera Moïse
  3. Le dilemme
  4. À chacun son rêve
  5. La peine maximum
  6. Oh Moïse
  7. Il est celui que je voulais
  8. Mais tu t'en vas
  9. Laisse mon peuple s'en aller
  10. L-I-B-R-E
  11. Devant La Mer
  12. Mon frère
  13. Les dix commandements
  14. L'envie d'aimer

Livre chez Albin Michel[modifier | modifier le code]

Alain Mamou-Mani, Monseigneur Thomas, Dalil Boubakeur, Rabin Joseph Sitruk "Les dix commandements" chez Albin michel

Le Groupe[modifier | modifier le code]

CD single[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Masi, « Une comédie musicale sur deux cale », Libération,‎ 27 janvier 2001 (lire en ligne)
  2. Frédéric Garat, « L'Ali Babazar des comédies musicales », Radio France International,‎ 14 septembre 2000 (lire en ligne)