Élection présidentielle allemande de 1925

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1919 Drapeau de l'Allemagne 1932
Élection présidentielle allemande de 1925
President Hindenburg.jpg Reichskanzler Wilhelm Marx (cropped).jpg Bundesarchiv Bild 102-12940, Ernst Thälmann (scrap).jpg
Paul von Hindenburg Wilhelm Marx Ernst Thälmann
Indépendant Zentrum KPD
14 655 641 voix 13 751 605 voix 1 931 151 voix
48,3 % 45,3 % 6,3 %
Président sortant : Friedrich Ebert (SPD) †
Président élu : Paul von Hindenburg (Indépendant)

L'élection présidentielle allemande de 1925 (Reichspräsidentenwahl) est la première élection au suffrage universel direct du président du Reich (Reichspräsident), le chef de l'État de la République de Weimar. Le premier président, Friedrich Ebert, décédé le 28 février 1925, avait été élu indirectement, par l'Assemblée nationale de Weimar, mais la Constitution de Weimar exigeait que son successeur soit élu par le « peuple allemand dans son ensemble ». Après deux tours de scrutin, les 29 mars et 26 avril, Paul von Hindenburg est élu deuxième président du Reich.

Bien que se présentant sous une étiquette indépendante, Hindenburg est soutenu par une large coalition de la droite politique. Beaucoup à droite espèrent qu'une fois au pouvoir, il serait plus à même de « présidentialiser » davantage le régime. Les deux autres candidats susceptibles de gagner l'élection sont Otto Braun du Parti social-démocrate (SPD) et Wilhelm Marx du Zentrum (un parti centriste catholique). Braun et Marx sont tous les deux d'anciens membres de la coalition de Weimar et engagés pour perpétuer le système politique actuel. Pourtant, seul Marx accède au deuxième tour de l'élection.

L'élection a été importante en raison de la période de turbulence politique dans laquelle elle se produit. En vertu de la Constitution, le chef de l'État se représente à l'élection de 1932 et joue un rôle important dans l'accession au pouvoir du NSDAP. Toutefois, les soutiens de 1925 de Hindenburg en 1925 sont rapidement déçus : bien que dans les années qui suivent son élection d'aucuns s'interrogent sur la constitutionnalité de certaines de ses actions, Hindenburg n'a jamais tenté de renverser la Constitution de la République.

Système électoral[modifier | modifier le code]

La loi de la République de Weimar, prévoit que, si aucun candidat n'obtient la majorité absolue des voix (soit plus de la moitié) au premier tour de l'élection présidentielle, un second tour de scrutin doit avoir lieu dans lequel le candidat obtenant le plus de voix est considéré comme élu. Les partis politiques défaits au premier tour sont autorisés à publier des consignes de votes pour le second.

Premier tour[modifier | modifier le code]

Sept candidats sont en lice pour le premier tour. Hindenburg ne figure pas parmi ceux-ci ; il n'entre en lice qu'au second tour. Le candidat le plus populaire de la droite politique est Karl Jarres, membre du DVP ; c'est un ancien ministre de l'Intérieur, vice-chancelier et le maire de Duisburg. Otto Braun, candidat du SPD, est un ancien ministre-président de Prusse et une figure connue et respectée. Le candidat du Zentrum, Wilhelm Marx, est le président du parti qu'il représente et un ancien chancelier du Reich. Les autres candidats notables sont Ernst Thälmann du Parti communiste (KPD) et Willy Hellpach du Parti démocrate allemand (DDP). Le premier tour du scrutin a lieu le 29 mars, avec une participation de 68,9 %.

Candidat Voix (%) Parti Soutiens
Karl Jarres 10 416 658 (38,8) Deutsche Volkspartei (DVP) Parti national du peuple allemand (DNVP)
Otto Braun 7 802 497 (29,0) Parti social-démocrate (SPD) -
Wilhelm Marx 3 887 734 (14,5) Zentrum -
Ernst Thälmann 1 871 815 (7,0) Parti communiste (KPD) -
Willy Hellpach 1 568 398 (5.8) Parti démocrate allemand (DDP) -
Heinrich Held 1 007 450 (3,7) Parti populaire bavarois (BVP) -
Erich Ludendorff 285 793 (1,1) Parti populaire allemand de la liberté (DVFP) -

Second tour[modifier | modifier le code]

Reichspraesidentenwahl 1925 Wahlgang 2 farbangepasst.jpg
RPW1925 2.png

Après le premier tour de l'élection, Karl Jarres se retire en faveur de Hindenburg, ancien monarchiste et chef-d'état major de l'armée allemande (Reichsheer) pendant la Première Guerre mondiale. Hindenburg accepte à contrecœur, après une consultation préalable avec le kaiser déposé Guillaume II. Ses partisans appartiennent au DVP, au DNVP et au BVP. Le DVP, et en particulier son chef Gustav Stresemann, émettent toutefois des réserves sur l'idée d'une présidence Hindenburg, en raison de ses éventuelles conséquences pour la politique étrangère allemande ; il se rallie finalement à cette candidature.

Le SPD et le Zentrum acceptent de faire de Wilhelm Marx leur candidat commun pour faire front contre Hindenburg et ainsi, le Zentrum ayant refusé de Braun, qui se retire de fait de la course présidentielle. Le DDP accepte également à contrecœur de retirer son candidat et de soutenir Marx. Les partisans de Marx comprenant à la fois la gauche modérée et le centre, ses chances de l'emporter apparaissent comme supérieures. Les trois participants au second tour sont donc Hindenburg, Marx et Thälmann (le candidat communiste). En fait, la participation de Thälmann scinde en deux le vote des électeurs de gauche, ce qui donne un avantage à Hindenburg. L'élection a lieu le 26 avril, avec une participation de 77,6 %. Hindenburg gagne avec 48,3 % des voix contre 45,3 % à Marx.

Candidats Voix (%) Parti Soutiens
Paul von Hindenburg 14 655 641 (48,3) Aucun DVP, DNVP, BVP, NSDAP
Wilhelm Marx 13 751 605 (45,3) Zentrum SPD, DDP
Ernst Thälmann 1 931 151 (6,4) Parti communiste (KPD) -

Galerie de photos[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noel D. Cary, The Making of the Reich President, 1925: German Conservatism and the Nomination of Paul von Hindenburg, 1990.
  • Jürgen W. Falter, The Two Hindenburg Elections of 1925 and 1932: A Total Reversal of Voter Coalitions, 1900.
  • John K. Zeender, The German Catholics and the Presidential Election of 1925, Journal of Modern History, 1963.

Articles connexes[modifier | modifier le code]