Diffuseur de presse en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Diffuseur de presse)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diffuseur.

Création et reprise d'un point de vente de presse[modifier | modifier le code]

Enseigne des diffuseurs de presse en France
  • l'agrément

La personne qui désire créer ou reprendre un point de vente de Presse, doit obtenir un mandat d'agent de la vente; ce mandat doit être demandé au grossiste répartiteur local avant que n'intervienne la création ou la reprise.

  • la création d'un point de vente

Toute demande passe devant une commission qui se réunit tous les mois. Il s'agit de la C.O.V. (Commission d'Organisation de la Vente). Après étude, cette commission décide si la création peut être acceptée et rend une réponse.

Obligations du diffuseur de Presse[modifier | modifier le code]

  • un devoir de neutralité

le diffuseur de Presse est tenu de mettre en vente toute la Presse et de ne faire aucune distinction entre les titres.

  • le suivi de la vente

Le diffuseur est amené à modifier les quantités reçues lorsque celles-ci sont trop importantes ou pas assez importantes.

Base de rémunération du diffuseur de Presse[modifier | modifier le code]

  • 13 % sur le montant fort des ventes sur les quotidiens et les publications périodiques, 14 % pour les quotidiens
  • dans les villes de Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux : 18 % pour les publications et 17 % sur les quotidiens,

Dans le cadre de la surrémunération hors Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux (voir ci-dessous):

  • 15 % sur le montant fort des ventes sur les quotidiens et les publications périodiques,

Autres taux de rémunération sans discrimination: . Assimilés Librairie : 23 % . Para-Papeterie : 28 %

Surremise au diffuseur issue des accords de 1994[modifier | modifier le code]

  • Certains diffuseurs de Presse peuvent bénéficier d'un complément de rémunération; les diffuseurs concernés doivent mettre de la Presse en vitrine, avoir un linéaire de Presse proportionné par rapport à leur surface commerciale et respecter certains horaires d'ouvertures.
  • De nouvelles mesures seront prises courant 2005.

Activités annexes[modifier | modifier le code]

La presse est un produit d'appel de premier ordre. Sur le plan commercial, elle est un excellent produit d'appel. Elle fait rentrer dans le point de vente un consommateur qui souvent est fidélisé (exemples : visite journalière de l'acheteur de quotidien, visite hebdomadaire de l'acheteur de titres de programmes de Télévision ou de news etc.).

Ventes Hors-Presse[modifier | modifier le code]

Les diffuseurs de presse, pour la plupart, commercialisent plusieurs familles de produits complémentaires. Parmi les produits les plus courants on peut citer: la Librairie, la Papeterie, la Carterie et la Confiserie. Les choix de complémentarités sont notamment fonction des potentialités de la zone de chalandise, de la place disponible dans la surface de vente et des moyens en personnel.

Prestations de services[modifier | modifier le code]

Il s'agit des jeux de la Française des Jeux et du P.M.U., les titres de transport, le fax, la photocopie, le développement des photos, la délivrance des colis des Sociétés de vente par correspondance (exemple la Redoute). Le diffuseur apporte à sa clientèle un service de proximité (proximité de son domicile, de son lieu de travail, du son lieu de loisirs, de son lieu de consommation).

L'organisation de l'outil de vente[modifier | modifier le code]

Faire cohabiter plusieurs familles de produits sur une surface souvent assez réduite n'est pas chose toujours aisée. Il est sage de confier à un agenceur spécialisé la conception de l'outil de vente à l'occasion de la création ou de la modernisation d'un point de vente.

La modernisation du point de vente[modifier | modifier le code]

Une aide des pouvoirs publics de 3,5 millions d'Euros sur 2005 a été annoncée par le premier ministre en juillet 2004. Cette aide concernerait la modernisation et l'informatisation des points de vente. À noter que dans beaucoup de situations la modernisation permet des hausses de CA d'au moins 20 % pour la presse ce qui est loin d'être négligeable.

L'animation du point de vente[modifier | modifier le code]

Les vitrines sur rue y contribuent largement. Même remarque en ce qui concerne les présentations centrales sur gondoles, podiums…

L'animation du linéaire de Presse[modifier | modifier le code]

Il y a lieu de mettre en avant les nouveautés et les titres qui bénéficient d'une promotion.

Les vitrines[modifier | modifier le code]

Il convient d'utiliser les vitrines pour présenter toutes les familles de produits commercialisées dans le point de vente; la Presse y a sa place. Un bon éclairage et un renouvellement fréquent des produits présentés favoriseront « l'accroche » du chaland.

L'attente des consommateurs[modifier | modifier le code]

Les sondages qui sont régulièrement réalisés par la filière font apparaître que les consommateurs sont sensibles à:

  • la proximité du point de vente
  • la qualité de l'accueil (pas toujours très bonne)
  • le choix proposé dans les linéaires de présentation

Les horaires d'ouverture[modifier | modifier le code]

Il importe de bien cerner les habitudes d'achat pour déterminer les horaires d'ouvertures.

Créer un point de vente de Presse[modifier | modifier le code]

Une étude préalable de la zone de chalandise (analyse des potentialités du secteur géographique, concurrence des autres points de vente etc.) doit être menée par la personne qui désire créer le point de vente. Les A.T.C. des Chambres de Commerce ainsi que les attachés commerciaux des dépositaires peuvent dans certains cas apporter leur concours.

Acquérir un point de vente existant[modifier | modifier le code]

De nombreux points de ventes sont actuellement proposés à la vente[Quand ?]. Tous ne sont pas intéressants. Une étude sérieuse s'impose.

Développer un point de vente de Presse[modifier | modifier le code]

Dans beaucoup de situations, des potentialités existent; encore faut-il se donner les moyens de les exploiter.

Diffusion en France[modifier | modifier le code]

La convention collective française régissant la profession se nomme distribution directe. L'accord constitutif date du 9 février 2004 et son extension (validation par le Ministère du Travail) du 16 juillet 2004 (publication au JORF 28 juillet 2004). Le numéro de la brochure officielle est le 3316.

Les partenaires sociaux signataires sont pour l'organisation patronale, le Syndicat de la distribution directe (SDD) et, pour les syndicats de salariés :

L'activité(s) professionnelle(s) de la nomenclature NAF est : activités des agences de publicité, 73.11Z.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Site internet[modifier | modifier le code]

http://www.unionpresse.fr : le site internet des diffuseurs de presse.