Amityville : La Maison du diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amityville.

Amityville : La Maison du diable

Description de cette image, également commentée ci-après

La maison de l'affaire d'Amityville, qui inspira le décor du film.

Titre original The Amityville Horror
Réalisation Stuart Rosenberg
Scénario Sandor Stern
Acteurs principaux
Sociétés de production Samuel Z. Arkoff
Elliot Geisinger
Ronald Saland
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 117 minutes
Sortie 1979

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Amityville : La Maison du diable (The Amityville Horror) est un film d'horreur américain réalisé par Stuart Rosenberg, sorti en 1979.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Amityville, banlieue de New York, . Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de démence, tue à coups de fusil ses parents, ses frères et ses sœurs. À son procès, il affirme avoir été possédé par une voix lui ordonnant de tuer tous les siens.

Quelque temps plus tard, la maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l'achète, malgré la tragédie qui s'y est déroulée. Ils n'y resteront que vingt-huit jours alors que des phénomènes paranormaux se produisent…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le scénario est adapté du roman The Amityville Horror: A True Story (en) de Jay Anson, lui-même inspiré de l'affaire d'Amityville : l'histoire de la famille Lutz, qui connut de prétendues expériences paranormales après avoir acheté une maison au 112 Ocean Avenue, à Amityville à Long Island, où un assassinat en masse avait été commis l'année précédente. Le film a donné lieu à plusieurs actions en justice[2].

Casting[modifier | modifier le code]

Margot Kidder a tourné ce film peu après l'interruption de la production de Superman 2 dont 75% des scènes ont été tournées sous la direction de Richard Donner. L'actrice a ensuite repris son rôle de Lois Lane au début de l'année 1980. James Brolin était quant à lui hésitant avant d'accepter le rôle de George Lutz. Comme le script n'était pas prêt, il a commencé la lecture du livre de Jay Anson. Il a été si captivé qu'il l'a lu quasiment d'une traite durant une nuit[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a duré 7 semaines[3]. Il a eu lieu principalement à Toms River dans le New Jersey (extérieurs de la maison) et dans les MGM Studios de Los Angeles[4].

Musique[modifier | modifier le code]

The Amityville Horror
The Academy Award Nominated Score

Bande originale de Lalo Schifrin
Sortie [5]
Durée 61:52
Genre musique de film
Compositeur Lalo Schifrin
Label Aleph

Bandes originales de Amityville

La musique du film est composée par Lalo Schifrin et interprétée par Orchestre philharmonique tchèque. Elle n'est éditée en CD qu'en 2002.

Liste des titres
  1. Amityville Horror Main Title - 2:26
  2. Father Delaney - 4:34
  3. One Year Later - 3:33
  4. Screams - 2:13
  5. The Windshield - 3:13
  6. Kathy's Dream - 3:20
  7. The Staircase - 3:47
  8. The Babysitter - 4:05
  9. At The Park - 2:40
  10. The Window - 3:38
  11. The Ghost - 2:56
  12. The Wall - 3:47
  13. Bleeding Walls - 3:40
  14. The Ax - 3:35
  15. The Crucifix - 5:18
  16. Postludium - 4:41
  17. Amityville Horror End Credits - 3:26

Sortie[modifier | modifier le code]

Titre dans les autres langues[modifier | modifier le code]

  • Chinois - 鬼哭神嚎 - Guǐ Kū Shén Háo (traduction littérale de l'anglais Ghost Cry, God Howl)
  • Néerlandais - The Amityville Horror
  • Anglais - The Amityville Horror
  • Finnois - Luojan tähden, paetkaa! (traduction littérale de l'anglais For God's Sake, Flee!)
  • Allemand - Amityville Horror
  • Grec - Τρομος του Αμιτιβιλ - Tromos tou Amitivil (traduction littérale de l'anglais Terror of Amityville)
  • Italien - Amityville Horror
  • Japonais - 悪魔の棲む家 - Akuma no Sumu Ie (traduction littérale de l'anglais The Devil Living in House)
  • Coréen - 호러/아미티빌의 저주 - Holeo / Amitibil-ui Jeoju (traduction littérale de l'anglais The Horror / The Curse of Amityville)
  • Polonais - Amityville Horror
  • Portugais - Terror em Amityville (traduction littérale de l'anglais Horror in Amityville), Amityville - A Mansão do Diabo - (traduction littérale de l'anglaisbde Amityville - The Devil's Mansion)
  • Russe - Ужас Амитивилля - Uzhas Amitivillya (traduction littérale de l'anglais The Amityville Horror)
  • Suédois - Huset som Gud glömde (traduction littérale de l'anglais The House That God Forgot)
  • Espagnol - Terror en Amityville (traduction littérale de l'anglais Horror in Amityville)
  • Turc - Kuşku (traduction littérale de l'anglais Misgiving)

Critique[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le film reçoit des critiques plutôt mitigées. Sur l'agrégateur Rotten Tomatoes, il ne récolte que 24% d'opinions favorables, pour 25 critiques recensées[6]. Le célèbre journaliste américain Roger Ebert décrit Amityville comme « morne et terriblement déprimant »[7].

Sur IMDb, il obtient une note de 6.2/10.

Sur AlloCiné, le film obtient une note de 2.5/5 mais est considéré comme "Très bon" par la plupart des spectateurs.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nombre de
semaines
Classement
tous les temps
Source
Drapeau des États-Unis États-Unis 86 432 000 $ 707 Box Office Mojo[8]
Drapeau de la France France 1 178 535 entrées 2 405[9] JP's box-office[10]
Paris 293 067 entrées 6 2 430[9] JP's box-office[9]

À sa sortie en salle, le film fut le plus gros succès de l'American International Pictures[3].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans un but purement commercial, certaines rumeurs auraient été colportées par la production, faisant part d'événements étranges survenus pendant le tournage. L'une d'elles rapportait que le film n'avait pas pu être tourné dans la maison d'Amityville parce que l'équipe de production aurait été trop effrayée pour y travailler. La réalité est tout autre. La ville d'Amityville n'a donné aucune autorisation à American International Pictures pour tourner sur son sol. Elle ne voulait pas de publicité supplémentaire sur l'affaire des meurtres. Le studio dut trouver une autre maison pour les scènes extérieures. C'est sur Brooks Road, à Toms River, qu'il la trouva. Des façades intégrant les fameuses fenêtres en quart de lune y furent ajoutés ainsi qu'un toit mansardé pour ressembler à la maison d'Amityville[3],[11].

Aujourd'hui, rien ne subsiste. Le terrain a été subdivisé en plusieurs parcelles, contenant chacune une nouvelle maison. Celle du film a été déplacée sur l'une d'elles et a retrouvé, en grande partie, son aspect initial[12] [13] [14] [15].

En France, le film a été diffusé dans l'émission Les Accords du Diable le sur La Cinq[16].

Héritage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Amityville (série de films).

Le film devient un véritable phénomène et connaitra de nombreuses suites jusqu'en 1996. Dès le second film, le préquel Amityville 2 : Le Possédé (sorti en 1982), de nouveaux personnages sont introduits à chaque film.

Après de nombreuses suites, Dimension Films et la MGM tentent de relancer la saga avec le remake Amityville, réalisé par Andrew Douglas et sorti en 2005. Ryan Reynolds y reprend le rôle de George Lutz. Le film est bon succès au box-office avec 108 047 131 $ de recettes mondiales, pour un budget de seulement 19 millions[17]. Par la suite, plusieurs films, vaguement inspirés de l'histoire d'Amityville, sortent directement en vidéo de 2011 à 2015.

En 2016, sortira Amityville: The Awakening réalisé par le Français Franck Khalfoun.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Michael Kernan, The Calamityville Horror : A Family's Ghost Story Conjures Frightfully High Profits, : Now Everyone's Haunting the Courtroom, [Washington, D.C], The Washington Post,‎
  3. a, b, c et d (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « Lalo Schifrin - The Amityville Horror (The Academy Award Nominated Score) », sur Allmusic.com.
  6. (en) « The Amityville Horror (1979) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 19 janvier 2015)
  7. (en) The Amityville Horror - Roger Ebert.com
  8. (en) « The Amityville Horror », sur Box Office Mojo (consulté le 19 janvier 2015)
  9. a, b et c « Amityville, la maison du diable (The Amityville Horror) », sur JP's box-office (consulté le 19 janvier 2015)
  10. « Box-office France - Amityville, la maison du diable (The Amityville Horror) », sur JP's box-office (consulté le 19 janvier 2015)
  11. (en) The Truth About the Amityville Horror - AmityvilleFAQ.com
  12. (en) New Jersey Real Estate Report - NJreport.com
  13. (en) [1] - patch.com
  14. (en) [2] - usatoday.com
  15. (en) [3] - facebook.com
  16. + d'infos sur Les Accords du Diable - Vive la cinq.fr
  17. (en) « The Amityville Horror (2005) », sur Box Office Mojo (consulté le 19 janvier 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]