Zap Mama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zap Mama
Zap Marie
Zap Mama rend visite à un marchand au Mali
Informations générales
Surnom Zap Mama
Nom de naissance Marie Daulne
Genre musical World music Afro Pop
Années actives Depuis 1991
Labels

Crammed Discs
Virgin Group
EMI Group
Luaka Bop Heads Up International Concords

Kesia Editions
Site officiel www.zapmama.com

Zap Mama est le pseudonyme de l'artiste belgo-congolaise Marie Daulne, leader et principale auteur des titres du répertoire ZAP MAMA.[1] Les chanteuses principales qui accompagneront Zap Mama depuis 1996 sont Lene Norgaard Christensen et Tanja Daese (Saw). En 1991 elle prêta son nom Zap Mama pour fonder un groupe polyphonique de chanteuses de world music. Ce premier groupe féminin belgo-congolais Zap Mama durera 4 années, oscillant entre afro-fusion, chants polyphoniques, afro-folk, a cappella, afro-pop et hip-hop africain, avec des onomatopées principalement africaines[2]. Les autres membres étaient Sylvie Nawasadio, Cecilia Kankonda, Celine ’T Hooft, Sabine Kabongo, Anita Daulne, Fanchon Nuyens, Marie Cavenaile et les Parisiennes Marie Alfonso et Sally Nyolo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Daulne (MD), alias Zap Mama (ZM), de renommée internationale, est une auteure, compositrice, interprète et enseignante spécialisée dans les polyphonies vocale, née au Congo RDC[3] et élevée à Bruxelles EU[4]. Au début des années 1990, Zap Mama connaît un succès mondial intégrant 'les musiques du monde' dans la culture urbaine occidentale. Avec son quintette Féminin ZM figure au palmarès du Billboard en World Music Album et innove le terme "Afropéenne" une façon d'exprimer l'existence de la génération d'afro descendante et ascendante d'Europe[5].

Pendant près de trois décennies, MD (en carrière solo) a construit des ponts musicaux à travers le monde tout en explorant de nombreux genres et cultures éliminant les obstacles. Depuis le jazz, la nu-soul, le funk, le hip-hop, l'afrobeat, le reggae, la pop, les films grand public, les publicités, les projets multimédias indépendants, et de fashion, MD a été immergée dans tous les aspects de l'évolution de la musique depuis ses débuts. La sortie du dernier album signé par le label américain Heads-up CONCORD date 2009-2010, depuis MD est revenue s'installer en Europe pour se concentrer sur son leg.

Le terme « AFROPÉENS » en action[modifier | modifier le code]

Issue de générations de femmes du triangle « Europe - Afrique - Caraïbes », Marie Daulne a évolué au sein de ces communautés « Afro » d’Europe, nourrie de sons métissés des années 1990 à savoir Rumba/ Afrobeats/ Zouk/ Chanson Française/ Funk/ RnB voire même du Rock. Le terme « AFROPÉENS » naissait dans les années 90 pour distinguer les afro-descendants d'Europe.[6] Parallèlement, cette « communauté » s’efforçait d'être reconnue comme une nouvelle proposition artistique. Pour Zap Mama, la musique fut le médium idéal pour faire évoluer les mentalités, distiller un message de manière sonore, utiliser ce monde invisible pour se faire voir. Aujourd'hui une nouvelle génération s'empare du mot afropéen[7].

Collaboration[modifier | modifier le code]

Tout a long de son répertoire de huit albums ZAP MAMA collabore avec de nombreux artistes de prestige, listés ci-dessous. ZM a publié et signé de nombreuses compositions et a ainsi élargi les influences musicales au-delà des frontières et des styles, inspirant plusieurs générations à prendre conscience des différences entre intégration et assimilation d'une culture et à considérer leur patrimoine culturel comme une source de créativité en dehors de l'optique occidentale.

ZAP Mama célèbre ses 25 ans en partageant ses connaissances avec des universités, des musées, des centres civiques, des événements d'entreprise, des centres spirituels et des chorales. En plus de ses activités musicales, MD travaille avec des organisations militantes et humanitaires: Médecins sans frontières, Amnesty International, et Care.org ont utilisé sa musique et ses vidéos pour sensibiliser le public. Elle a également été invitée à prendre la parole lors des Journées européennes du développement EDD 2018[8].

Carrière (1987-2016)[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts (1987-2004)[modifier | modifier le code]

En 1987, elle s'inscrit dans une école de Jazz à Anvers et en 1989 elle crée un groupe de jeune femme, quintet a cappella. Après en 1991, Marie signe avec le label Crammed Discs sous le nom de Zap Mama et fait paraître un premier album. C'est en 1992 que David Byrne (le chanteur-guitariste de Talking Heads) licencie le premier album de Zap Mama pour les États-Unis et le fait paraître sur son label Luaka Bop (distr.Warner), pour les États-Unis, sous le titre « Adventures in Afropean». La musique de Zap Mama incorpore une myriade de sons du monde entier, mais surtout ceux de la diaspora africaine[9], mélangés à des traditions euro-américaines[10].

Le succès s’amplifie. Les cinq filles sont demandées sur toutes les scènes, notamment au prestigieux Montreux Jazz Festival, au Northsea Jazz Festival (NL), au Womad (UK) et à Glastonbury (UK). Aux États-Unis, le premier album reste onze semaines en tête des ventes du classement « Musiques du monde » du Billboard. Cette année-là, Marie réalise avec son frère des compositions de chant a cappella pour les films « Metisse » et pour « La Haine " » de Mathieu Kassovitz. Marie développe son beatbox et améliore ses acrobaties de breakdance en fréquentant le monde du cirque à Paris. En 1993[11], Marie Daulne vit entre Paris et Bruxelles donne naissance à sa fille Kesia Quental dont le père Bernard Quental est acrobate à cheval chez Théâtre équestre Zingaro et en 1994, elle crée son deuxième album, "Sabsylma" (Crammed Discs). La nomination aux Grammy Awards dans la catégorie « Meilleur album de musiques du monde » accroît la renommée du groupe. Zap Mama tourne dans toute l'Europe, au Japon, aux États-Unis, invité sur les grandes scènes par les Neville Brothers, Al Jarreau au CARNEGIE HALL et Bobby Mc Ferrin.

La tournée mondiale se poursuit et reçoit de multiples nominations. Marie décroche un très gros contrat à Los Angeles en tant que directeur musical et interprète pour un thème publicitaire de Coca-Cola. Elle redistribuera l'argent gagné à construire des puits au Mali. Elle participe au tournage de la vidéo officielle en tant qu’actrice et chanteuse. Une série de shows TV se succèdent : Sesame Street, Studio 54th, ABC TV, Arsenio Hall Show, Jools Holland, Taratata, BBC news, etc. En 1995, a la fin de la première période, Marie Daulne fait une retraite dans le désert. Puis en 1996, Marie signe avec une majeure la firme VIRGIN (EMI), elle se retrouve seule à l’avant-scène avec un band dans un style plus urbain. Elle collabore avec des célébrités telles que : The Roots (rap USA), Speech (d'Arrested Development), U Roy (Jamaica), Michael Franti (Spearhead) et Manu Dibango et en 1997 elle début d’une tournée des grandes salles aux États-Unis qui passe par le « House Of Blues » de la Nouvelle Orléans, à New York, au « Hollywood Bowl » de Los Angeles et au "Filmore Theatre » de San Francisco pour plusieurs concerts tous les concerts sont SOLD OUT.

En 1998[12], elle fait une tournée avec son nouveau groupe en Afrique, en Australie et en Europe du Nord et en 2000, Marie choisit de s’installer aux États-Unis où sa carrière a pris un réel essor. Elle arrange et interprète aux côtés de HANS ZIMMER des musiques pour la bande son du film Mission impossible 2. C'est en 2001 que Marie donne naissance à son fils Zekye Daulne ROGIERS dont le père est Jurgen Rogiers photographe de pratiquement toutes les pochettes de disque de Zap Mama. Marie compose à Philadelphie avec la scène Rap et Nu-Soul (Questlove, Bilal, Common, Talib Kweli). Elle accepte une tournée avec Erykah Badu, Gil scott et Macy Gray. Elle débute les enregistrements de son prochain album. Elle collabore avec le Ballet Oakland et compose des musiques pour différents chorégraphes. Puis en 2004, elle fait son retour en Belgique. Sortie du nouvel album Ancestry In Progress, toujours sous le nom de Zap Mama.

L'évolution à un nouveau plateau artistique (2005-2016)[modifier | modifier le code]

Marie Daulne, fondatrice, compositrice et directrice artistique de Zap Mama, dit que sa mission est de faire valoir la richesse de la multiculturalité marque la présente des afros de l'Europe en créant un style de musique Afro-Européens (afropéen) et de rapprocher les deux cultures africaine et européenne. Daulne puisse son inspiration dans la musique polyphonique et harmonique avec un mélange fortement imprégné de culture africains, de R&B et de hip-hop. Daulne met l'accent sur la voix dans toute sa musique, car elle dit "la voix est un instrument en soi".

En 2005, le « Woman Tour » passe par les États-Unis et l'Europe. Stevie Wonder est présent et vient jammer avec Marie à l’after-party du concert au Hollywood Bowl qui programmait SEAL et Zap Mama et on 2007, Zap Mama est également présent sur l’album nominé et gagnant aux Grammy Awards « Long Walk To Freedom » de la formation sud-africaine Ladysmith Black Mambazo. C'est en 2008, qu'elle apparaît sur l'album de Sergio Mendez produit par Will.i.am des BLACK EYED PEAS. Sortie de l'album Supermoon où figurent les meilleurs musiciens new-yorkais. On y retrouve Meshell Ndegeocello, David Gilmore, Arno et les Chœurs de l’Opéra national de la Monnaie de Bruxelles. Plus intime, l’album semble faire la synthèse des différentes expériences vécues par Zap Mama depuis 15 ans. En 2009, Marie enregistre au Brésil l'album ReCreation. L’artiste G. Love y apparaît sur le single « Drifting » et elle reprend le titre de Dalida « Paroles Paroles » avec son ami Vincent Cassel. L’album est nomines aux NAACP AWARDS et interpretra pour l’ouverture du SOUL TRAIN AWARDS (BET)[13].

Entre 2010 et 2011[14], Marie tente un nouveau challenge, elle relance le mouvement afro-européen et est déclarée « Ambassadrice afro-européenne ». Marie chante, suspendue à 10 mètres du sol dans des grands galas pour l’Union européenne et pour « Best of Belgium » réunissant les grandes joueuses de tennis Serena Williams et Kim Clijsters. Elle redécouvre le plaisir d'interpréter les plus belles compositions d’autres artistes. La Diva interprète un répertoire de chants francophones, anglophones, latins et africains. Marie, stylée « Haute Couture », crée et dégage sur scène une énergie puissante, souvent inspirée de personnages de peintures comme Le Baiser de Klimt, L'Égyptienne de Picasso, Femme à la robe bleue de Matisse, Fluo Pop Art d'Andy Warhol ou d’une chanteuse sortie du film Casablanca remixée à sa façon. Ce spectacle convient pour les catégories VIP et VVIP des grands galas et des grands évènements d’entreprises. En 2012, Marie Daulne compose des albums : Eclectic breath volume 1 et Flashback to the Present Volume 2 dont les sorties sont prévues en 2013 et 2014 elle ne les sortira pas[15].

En 2013, Zap Mama offre un concert gala pour célébrer les vingt ans de CARE.org à Atlanta. Elle est chanteuse invitée par les légendaires reggae groove Sly & Robbie, rencontre qui se prolonge par une collaboration en studio sur 3 titres du VOLUME 1 « Eclectic breath ». Zap Mama fait une apparition à Los Angeles pour l'évènement de « That 70’s SOUL! », célébration des légendes de la musique SOUL. Au cours de l’année, Zap Mama continue ses nombreux concerts aux États-Unis, le Mexique, la Russie et l'Europe. En 2014, elle retour en studio. Le décès de sa mère bouscule Marie, elle décide de ré-enregistrer tous les chants leads et modifier les paroles de certaines de ses compositions. En 2015, elle fait un enregistrement travaille dans son studio et est un guest appearance dans Life BALL Vienne (grand évènement européen), fait une tournée aux États-Unis (six semaines) avec le groupe new-yorkais Antiballas et est un guest appearance en Bratislava en 2015 au « Award cérémonie »[16].

En 2016, Zap Mama finalise son 8e album « ECLECTIC BREATH » Special 25e année de carrière de Zap Mama qui sortira en digital en 2018. Marie propose sa marque de fabrique LE GROOVE VOCAL. (acapella de la nouvelle génération). Avec cet album, Marie dit : « Tout le monde a une voix, un son vocal qui doit être entendu » ZM introduit un nouveau concept, Flash mob vocal Concert. Marie invite le public à se joindre au répertoire de ZAP en chantant comme un chœur tout en étant public[17]. Il s'agit de l'unité de l'ingéniosité musicale. Marie propose également des classes de GROOVE VOCAL, Benin, États-Unis, Danemark Belgique Hollande pour encourager les fans et les amateurs de chant à groover avec leur voix[18].

Cours "Ethno Vocal Groove" pour tous appliqués par Zap Mama en ligne[modifier | modifier le code]

Marie propose également des classes de "Ethno Vocal Groove" en Bénin, États-Unis, Danemark, Belgique et Hollande pour encourager les fans et les amateurs de chant à groover avec leur voix. En 2020 les classes de "Ethno Vocal Groove" seront des événements en ligne.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Zap Mama (1991)
  • Adventures in Afropea 1 (1993)
  • Sabsylma (1994)
  • Seven (1997)
  • A Ma Zone (1999)
  • Ancestry in Progress (2004)
  • Supermoon (2007)
  • ReCreation (2009)
  • Eclectic Breath (2018)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Google doodle for International Women's Day (2014)
  • G. Love, "Drifting," ReCreation (2009)
  • Vincent Cassel, "Paroles Paroles" and "Non Non Non," ReCreation (2009)
  • Bilal, "Sorrow, Tears & Blood", Love for Sale (2001–03)
  • Speech of Arrested Development, "I Wonder", The Grown Folks Table (2009); "Each Step Moves Us On," 1 Giant Leap 2 Sides 2 Everything Soundtrack (2008) and "W'happy Mama," A Ma Zone (1999)
  • Alanis Morissette, "Arrival," 1 Giant Leap 2 Sides 2 Everything Soundtrack (2008)
  • Michael Franti, "High Low," All Rebel Rockers (2009); "Hey Brotha," Supermoon (2007); "Listener Supporter," Stay Human (2001); "Poetry Man" and "Baba Hooker," Seven (1997)
  • Sérgio Mendes, "Waters of March," Encanto (2008)
  • Kery James, "Après la pluie," À l’ombre du show business (2008)
  • Tony Allen, "African Diamond," ReCreation (2009) and "1000 Ways," Supermoon (2007)
  • David Gilmore, "Toma Taboo," Supermoon (2007)
  • Arno, "Toma Taboo," Supermoon (2007) and "Brussels Mabel," Arno (2002)
  • Ladysmith Black Mambazo, "Hello to My Baby," Long Walk to Freedom (2006)
  • Carl Craig, "Bandy Bandy," Luaka Bop Remixes (2005)
  • Common, Talib Kweli, and ?uestlove, "Yelling Away," Soundbombing III (2002)/Ancestry in Progress (2004)
  • Questlove, Bahamadia, and Lady Alma, "Show Me the Way," Ancestry in Progress (2004)
  • Scratch, "Wadidyusay?," Ancestry in Progress (2004)
  • Erykah Badu, "Bandy Bandy," Ancestry in Progress (2004) and "Bump It," Worldwide Underground (2003)
  • Common, "Ferris Wheel," Electric Circus (2002)
  • DJ Krush, "Danger of Love," Zen (2001)
  • Black Thought, "Rafiki," A Ma Zone (1999)
  • The Roots, "Act Won (Things Fall Apart)," Things Fall Apart (1999)
  • Boyd Jarvis, "Alibokolijah," Alibokolijah (1999)
  • Maria Bethânia, "Glytzy," Ambar (1997)
  • King Britt, "Poetry Man," Seven (1997)
  • U-Roy, "New World," Seven (1997)
  • Dana Bryant, "Food," Wishing from the Top (1996)

Music in film, television, and video games[modifier | modifier le code]

  • Metisse/Cafe au Lait ("Take Me Coco")
  • EA Sports' FIFA 10 ("Vibrations")
  • So You Think You Can Dance ("Take Me Coco," "Moonray" and "W'happy Mama")
  • Cashmere Mafia ("1000 Ways")
  • Brothers & Sisters ("Supermoon")
  • MTV's Road Rules ("Rafiki")
  • MTV's 9th Annual Music Awards ("Iko Iko")
  • Sesame Street ("Brrrlak")
  • The Man ("Bandy Bandy")
  • The God Who Wasn't There ("A Way Cuddy Dis")
  • In the Cut ("Allo Allo")
  • Tortilla Soup ("Call Waiting")
  • Mission: Impossible 2 ("Iko Iko")
  • La Haine ("J'attends," "Discussion," and "Songe")
  • Elle Magazine commercial ("Sweet Melodie")
  • Mercedes-Benz commercial ("Din Din")
  • Nokia 7250 commercial ("Take Me Coco")
  • BMW commercial ("Danger of Love")
  • Fiat commercial ("Allo Allo")
  • Where in the World Is Carmen Sandiego? ("Brrrlak")

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. PCOLIntermix, « Marie Daulne Is Zap Mama. », sur Intermix.org.uk, (consulté le )
  2. « Metroactive Music | Zap Mama », sur www.metroactive.com (consulté le )
  3. « Marie Daulne Interview: Zap Mama », sur www.rootsworld.com (consulté le )
  4. « Zap Mama: Supermoon: Pitchfork Record Review », sur web.archive.org, (consulté le )
  5. « North Coast Journal August 30, 2007 : THE HUM : The Way Home », sur web.archive.org, (consulté le )
  6. Massot, « Afropeens en action. », sur massot.com, (consulté le )
  7. afroeuropeans, « L'Europe noire. », sur L'Europe noire, (consulté le )
  8. « .: LA CAMBRE / Ecole nationale supérieure des arts visuels :. », sur web.archive.org, (consulté le )
  9. (en) « Answers - The Most Trusted Place for Answering Life's Questions », sur Answers (consulté le )
  10. « Barnes & Noble.com Music - World Interview », sur web.archive.org, (consulté le )
  11. (en) « Zap Mama: The second coming of Zap Mama », sur The Independent, (consulté le )
  12. (en) « Wk ZAP MAMA 08 09 07 QB6GK89.1f8d180.html », sur pdfgoal.com (consulté le )
  13. « Zap Mama », sur web.archive.org, (consulté le )
  14. « Music: Ready for her close-up | StarTribune.com », sur archive.ph, (consulté le )
  15. (en-US) « Zap Mama », sur Concord (consulté le )
  16. « San Diego CityBEAT », sur web.archive.org, (consulté le )
  17. « The 41st NAACP Image Awards - Nominees », sur web.archive.org, (consulté le )
  18. « Zap Mama - The Belgian Pop & Rock Archives », sur houbi.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]