Le Baiser (Klimt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Baiser.
Le Baiser (Klimt)
The Kiss - Gustav Klimt - Google Cultural Institute.jpg
Artiste
Date
Type
Huile et feuille d'or sur toile
Technique
Dimensions
(H × L)
180 × 180 cm
Format
horizontale
Localisation
Österreichische Galerie Belvedere, Palais du Belvédère, Vienne (Autriche)
Propriétaire
Autriche

Le Baiser est un tableau du peintre autrichien Gustav Klimt réalisé de 1908 à 1909. Huile sur toile recouverte de feuilles d'or, elle est conservée au palais du Belvédère à Vienne. Cette œuvre fait partie du Cycle d'or de Klimt et elle est sûrement l'oeuvre la plus célèbre du peintre autrichien. Probablement les modèles sont l'auteur lui-même et sa petite amie Emilie Flöge[1].

Le tableau[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

L'œuvre représente un couple s'embrassant, leurs corps largement cachés par deux capes, l'une ornée de rectangles noirs et blancs, symbole de force, de virilité, symbolisant l'homme et l'autre couverte de ronds colorés et de fleurs, représentant la femme, qui est agenouillée les yeux fermés. On peut aussi distinguer une zone intermédiaire de fusion aux ronds multicolores. Le couple est représenté sur un parterre de fleurs et la femme semble enracinée dedans. On peut comprendre que c'est elle qui donne la vie et inscrit l'amour dans la durée. Les amants sont en tenue de mariage, rien ne semble pouvoir leur arriver et pourtant ils se trouvent au bord d'un "gouffre". on peut interpréter ce tableau de différente manières: soit le couple est au bord du gouffre pour représenter l'extase, soit pour montrer que l'amour est fragile et on peut donc imaginer le couple au bord de la rupture (ce qui paraît peu probable tellement leur amour a l'air fusionnel).

C'est un couple uni qui rappelle Adam et Ève, sur un parterre de fleurs faisant penser au jardin d'Eden.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Néret, Gustav Klimt 1862 – 1918. Le monde comme une forme féminine, édition TASCHEN, Cologne, 2011