Cette page est un portail de qualité. Cliquez pour plus d’informations.
Le projet « Monde indien » lié à ce portail

Portail:Monde indien

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Accueil > Portail des portails > Portail de la géographie > Portail de l'Asie

Portail Arborescence des articles Projet Tea stall
Page de discussion

नमस्ते السلام علیکم வணக்கம்
Namaste Salaam-vaalaikum Vannakam


Flag of India.svg  Flag of Pakistan.svg  Flag of Bangladesh.svg  Flag of Sri Lanka.svg Flag of Nepal.svg  Flag of Bhutan.svg  Flag of Maldives.svg 

Indian world contour.svg

Le monde indien est une zone géographique d'Asie du Sud qui regroupe sept pays partageant des caractéristiques historiques, culturelles et géographiques communes :

On inclut parfois dans le monde indien l'Afghanistan et d'autres pays culturellement et géographiquement proches comme la Birmanie, le Cambodge, le Tibet, Maurice, La Réunion et historiquement les anciens États de Champa, Majapahit, Pajajaran, Singasari ou Sriwijaya.

Ce portail compte 17 403 articles dont 11 articles de qualités et 25 bons articles .

Contenu de qualité

Le saviez-vous ? Articles de qualité
Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Articles de qualité sur le monde indien

Bons articles sur le monde indien

Sélection Image du mois
Carte des communautés indiennes avant leur immigration.

L'histoire des Juifs en Inde recouvre celle de trois communautés juives historiques totalisant 6 000 membres (1997), chacune dans une aire géographique très déterminée : la communauté de Cochin dans le sud du sous-continent, les Bene Israël dans les environs de Bombay et la communauté Baghdadi (« ceux de Bagdad ») aux alentours de Calcutta et de Bombay. La communauté de Cochin est elle-même divisée en deux groupes : les « Juifs noirs », plus anciens, et les « Juifs blancs », d'origine plus récente.

Les Juifs noirs de Cochin et les Bene Israël sont les deux communautés les plus anciennes, et bien que les documents sur leur histoire soient très ténus, leur installation sur la côte ouest de l'Inde en suivant les routes commerciales depuis le Moyen-Orient remonte probablement au Ier millénaire de l'ère chrétienne. Au cours de leur histoire et jusqu'au XVIIIe siècle, ces deux communautés sont restées séparées, sans contact l'une avec l'autre. Les contacts avec le reste du monde juif furent également ténus, plus encore pour les Bene Israël de Bombay que pour les Juifs de Cochin, qui conservèrent quelques liens avec l'extérieur. Les Juifs blancs de Cochin et les Juifs Baghdadi ont une origine plus récente, liée à l'expansion occidentale dans la région : XVIe et XVIIe siècles pour les « Juifs blancs » de Cochin, d'origine moyen-orientale et européenne, et début du XIXe siècle pour les Baghdadi, d'origine moyen-orientale. Ces deux groupes conservèrent toujours d'importants contacts avec le reste du monde juif.

Le caractère non prosélyte de la mentalité traditionnelle indienne a permis une structuration de ces communautés en castes endogames, sans persécution manifeste. L'indianisation des cultures et des apparences physiques est corrélée avec l'ancienneté des communautés et leur isolement : très forte pour les Juifs noirs de Cochin et les Bene Israël de Bombay, partielle pour les Juifs blancs de Cochin (qui ont cependant adopté la langue locale) et très faible pour les Baghdadi, partagés entre une culture d'origine moyen-orientale et une anglicisation devenue très forte au cours du XIXe siècle. L'influence indienne peut se lire dans la forte réticence des différents groupes juifs indiens à se marier entre eux, l'endogamie, conformément à la règle indienne régissant les jāti, restant la règle.

L'irruption de la colonisation occidentale dans la région, d'abord portugaise et néerlandaise, puis britannique, a entrainé des mouvements de population (en particulier l'arrivée des « Juifs blancs » de Cochin et des Baghdadi). Elle a entrainé également des interactions croissantes avec les pouvoirs coloniaux, particulièrement avec le raj britannique. Il en est découlé une occidentalisation parfois très forte, ainsi qu'une révolution considérable dans les modes de vie des communautés. Après l'indépendance de l'Inde (en 1947) et celle d'Israël (en 1948), et malgré l'absence de tensions spécifiques avec le nouvel État indépendant (sauf au Pakistan), la majorité des Juifs des Indes ont émigré vers Israël dans les années 1950 et 1960.

Outre les membres Juifs des divers corps diplomatiques, il existe également deux autres groupes se réclamant aujourd'hui du Judaïsme : les Bnei Menashe, de langue Mizo, vivant à Manipur et dans le Mizoram. Ils se sont proclamés juifs dans les années 1950, et disent descendre de la tribu de Manassé. Les Bene Ephraïm (ou Juifs Telugu), sont un petit groupe parlant le Telugu, dont l'observance du judaïsme date de 1981.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Monde indien
SigiriyaFrescos1.JPG
Les demoiselles de Sigirîya

Les articles

Pour accéder aux catégories du monde indien, voir l'article : Wikipédia:Portail Monde indien/catégories.

Histoire

Hist monde indien.jpg

Géographie

Sagarmatha ck Oct18 2002.jpg

Culture

Mughal painting2.jpg

Vie quotidienne

Dhaba1.jpg

Économie

Colonial Indian Ten Rupees Observe (1937-43).jpg
Par pays

Politique

Par pays

Aum49px.png Philosophies

Yogisculpture.JPG

Religions

Palette spi inde.jpg

Découvrir

J.C.Bose.JPG

Actualités

Pages méta

Hindi.svg
Bangla.png
Om jaïn black.svg

Pages descriptives des projets

Articles récents ou désébauchisés

Articles de qualité

Wikimedal.png
  • Articles lauréats
Hindouisme, Histoire des Juifs en Inde, Mohandas Karamchand Gandhi, Satyajit Ray.

Voir aussi

Ce portail a été reconnu comme « portail de qualité » le 12 janvier 2005 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion ainsi que le vote l’ayant promu.