Wikipédia:Oracle/semaine 38 2017

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 



Chanson en charabia[modifier le code]

Salut ô lumineux puits de science. Voici : la chanson en charabia fait toujours rire, de Chaplin aux minions. Avez-vous d’autres exemples ? Y a-t-il des exemples pré-cinématographiques, au théâtre, à l’opéra (comique ?), ou décrits dans la littérature ? Merci d’avance de vos illuminations. rv1729 19 septembre 2017 à 09:27 (CEST)

Scat ? --Epsilon0 (discuter) 19 septembre 2017 à 11:56 (CEST)
Bonne remarque. J’avais pensé au Kobaïen, cité dans l’article (à tort ou à raison). Mais là on ne recherche pas un effet comique, et on se base pas non plus sur un air connu contrairement au charabia. rv1729 19 septembre 2017 à 12:02 (CEST)
… et Yaourt (chanson), Faux-texte, Lilting, Turlute (musique). SourireHautbois [canqueter] 19 septembre 2017 à 13:47 (CEST)
Gobida gobidu pen pen dibidu gob gobidabidu. rv1729 19 septembre 2017 à 13:55 (CEST)
… as-tu vu cette conférence ? @ + pour Offenbach. — Hautbois [canqueter] 19 septembre 2017 à 18:19 (CEST)
La Rose de Saint-Flour, c’est à la suite de cette opérette d’Offenbach que le terme « charabia » s’est répandu. « Au XIXè siècle, les Parisiens avaient pris l’habitude de se moquer du parler des Auvergnats, nombreux dans la capitale et spécialisés dans les débits de bois et de charbon. Ils avaient, disait-on, la fâcheuse habitude de remplacer la consonne « S » par « ch » et Offenbach en a tiré le prétexte d’une courte opérette. » Lire là (pas très sourcé).
Ba-ta-clan « chinoiserie musicale en un seul acte: on ne comprend pas toujours les paroles qui alternent entre charabia et faux-italien pour se moquer des grands opéras italiens », de Jacques Offenbach (1819-1880) sur un livret de Ludovic Halévy, des extraits ici.
… enfin, pour l'amateur d'opéra/opérette, il faut souvent un certain temps avant de comprendre dans quelle langue c'est chanté. À quelques exceptions près, nos sopranos/ténors « de bravour » chantent dans un charabia incompréhensible.
… voir aussi Tartarin de Tarascon, il me semble.
Deux recueils de sottes chansons, Arthur Långfors. (… connais pas)Hautbois [canqueter] 19 septembre 2017 à 20:26 (CEST)
Merci mon Hautbois ! Amour rv1729 20 septembre 2017 à 11:13 (CEST)
FierHautbois [canqueter] 21 septembre 2017 à 04:03 (CEST)

Cacher un secret ?[modifier le code]

1 dollar américain
… secrets en forme de matriochkas

Bonjour l’Oracle, ça va ?

Une question littéraire : Qui a dit que le meilleur moyen de cacher un secret est de le cacher derrière un autre secret ?

Il me semble que c’est Jorge Luis Borges, mais je n’en suis pas certain et je ne retrouve pas dans quel ouvrage. Ou peut-être Conan Doyle…

Si l’un ou l’autre membre de l’auguste communauté de l’Oracle a la réponse, j’égorgerai une génisse à la prochaine pleine lune. Ou je mangerai un morceau de chocolat, selon ce que mes dieux demanderont (la génisse c’est très très rare, mes dieux préfèrent clairement le chocolat !).

Merci d'avance — Le message qui précède, non signé, a été déposé par RenaudBa (discuter), le 19 septembre 2017 à 14:10.

Je n'avais jamais entendu cette version. En revanche, j'ai vu dans plusieurs romans policiers la version suivante : "La meilleure façon de cacher un secret est de l'exposer à la vue de tous." Par exemple les symboles du billet de $1 sont souvent associés aux francs-maçons ou aux illuminatis. Bertrouf 20 septembre 2017 à 17:47 (CEST)
Pour cette version-ci, on peut citer La Lettre volée d’Edgar Poe. La version du double secret est en effet borgessienne en diable (si vous me permettez), mais je ne me souviens pas l’avoir lue. Dans des filets lancés avec les mots clefs ocultar secreto borges, je n’ai rien ramené d’intéressant. rv1729 20 septembre 2017 à 17:54 (CEST) Ne pas manquer dans notre article La Lettre volée les quelques lignes, très premier degré ou bien très pince-sans-rire, qui rapportent les élucubrations de Lacan et de Derrida.

Demi-verre de montre dans une couche[modifier le code]

Bonjour l'oracle, J'ai eu un jour un prof de qualité qui nous expliquait l'histoire de l'interdiction des bijoux en entreprise. Il avait enfilé sa casquette de Père Castor, et nous avait raconté l'histoire suivante : « Dans une grande entreprise de couches, un employé portait une montre. Il a frappé son poignet sans s'en rendre compte, le verre de sa montre s'est cassé et un demi-verre est tombé dans la cuve de ouate destiné au bourrage des couches. Une maman, voyant une griffure sur la fesse de son enfant, a préféré porter plainte et faire une interview dans un journal que de contacter la marque. Cet incident a coûté des millions de francs en baisse de vente à l'entreprise. Depuis cet accident économique, toutes les entreprises ont interdit les bijoux et développé des hot-line ». Est-ce que cette histoire est documentée ? Je ne trouve rien, alors je me tourne vers vous en espérant qu'à plusieurs on trouve mieux. Merci. Bertrouf 20 septembre 2017 à 13:07 (CEST)

Ce professeur de management de la qualité était-il une personne de qualité ? rv1729 20 septembre 2017 à 14:24 (CEST)
… tu veux dire qu'il en tiendrait une ?
… rien trouvé également. — Hautbois [canqueter] 21 septembre 2017 à 04:03 (CEST)
Bon, tant pis. C'est peut-être vrai mais issu de son analyse personnelle, ou alors il a extrapolé. Merci pour vos recherches. Bertrouf 21 septembre 2017 à 12:44 (CEST)
Les bijoux en usine posent aussi des problèmes de sécurité aux employés : une bague ou un pendentif peuvent être attrapés par un mécanisme et blesser l'employé (le doigt arraché est un classique), puis arrêter la chaîne de production. L'impact sur des produits commercialisés est possible mais vraisemblablement beaucoup plus rare que les effets précédents directement visibles sur les statistiques de l'employeur. --Canaricolbleu (discuter) 25 septembre 2017 à 17:09 (CEST)
Oui, effectivement, les deux motifs sont valables pour l'interdiction. Cependant, dans la plupart (environ 4 fois sur 5) des entreprises que j'ai fréquenté ou visité, on autorise les alliances sans pierre et on interdit les boucles d'oreille, signe que le risque de corps étranger dans un produit est plus pris en compte que la sécurité. (sur ce point précis, et dans les entreprises où c'est justifié)
Sans vouloir vous retourner l'estomac au petit déjeuner, j'ai <censure pour âme sensible> une histoire de la mort d'un gars suspendu par son alliance en sautant du camion. Il est resté seul 4h, et est mort étouffé, paralysé par la douleur et incapable de crier pour alerter les collègues de l'autre quai.
Mais bref, ma question ne concernait pas la pertinence de cette interdiction, mais son histoire. Bertrouf 28 septembre 2017 à 09:27 (CEST)

Triangle dans une partition[modifier le code]

Bonjour les mélomanes
Le chœur dont je fais partie étudie la partition de la Petite messe solennelle de Rossini. Dans la 3e partie du Kyrie, à trois reprises, en haut de chaque portée est imprimé un triangle équilatéral vide pointé vers le haut; personne d'entre nous n'a idée de la signification de ce symbole. Quelqu'un aurait-il une idée?
Merci Dhatier discuter 22 septembre 2017 à 14:40 (CEST)

Que c’est le moment de jouer du triangle ? Grasyop 22 septembre 2017 à 14:45 (CEST)
Bonjour Dhatier. En recherchant « symbole triangle en musique », je trouve cette page qui t'inspirera peut-être (moi pas connaître solfège). Père Igor (discuter) 22 septembre 2017 à 15:46 (CEST)
… certains, en notation moderne de chiffrage des accords, utilisent un Δ (delta, pas triangle) pour Maj7, soit accord de septième majeure. Par exemple, indique l'accord de do - mi - sol - si. Cf. ici. Par extension, dans quelques éditions, un Δ (delta) signale une dissonance de septième majeure pour ne pas penser à une erreur de copiste. — Hautbois [canqueter] 22 septembre 2017 à 17:08 (CEST)

Signification du mot Yhrn en allemand[modifier le code]

Bonjour, Je cherche la signification du mot allemand "Yhrn" dans la phrase -Das bedeutet, daß die genannten Höfe jedes Jahr eine bzw. zwei Yhrn an Abgaben an den Herzog zu leisten hatten.- tirée de l'article Die Änfange der Besiedlung von Wildschönau-Thierbach qui fait l'historique de cette vallée. Il s'agit vraisemblablement de redevances versées par les paysans au Duc de Bavière au XIII siècle. merci de votre réponse. Cordialement — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 92.161.83.127 (discuter), le 22 septembre 2017 à 17:18.

Bonjour. Les questions sur les mots ont plus leur place ici. Voire, en allemand, ici.
Ce livre indique qu’il s’agit d’une ancienne unité de volume, employée dans le Tyrol du Sud, qui vaut 56,589 litres.
Plus d’infos ici : mot dérivé du latin urna (urne) désignant des unités de volume intermédiaires, particulièrement employées pour la mesure du vin et des eaux-de-vie. On précise que l’yhrn de Bozner correspond à 78 litres. Grasyop 22 septembre 2017 à 18:35 (CEST)

Comment prononce-t-on « Guillaume » à l'époque de Guillaume le Conquérant ?[modifier le code]

Bonjour à tous. Voilà la question : comment prononce-t-on « Guillaume » à l'époque de Guillaume le Conquérant ? J’aimerais bien trouver une référence. Merci d'avance, 70.67.222.124 (discuter) 22 septembre 2017 à 20:58 (CEST)

Si je comprends bien en:William_(given_name)#Etymology, il semble que la prononciation de l’époque soit : [wiliaʷm], mais ces infos manquent certes de références.
Une référence, ici, dit : « seem to prove that at the time of the Norman Conquest it was pronounced [Wilyelm] ». Grasyop 22 septembre 2017 à 22:24 (CEST)
Les chansons de geste concernant Guillaume d'Orange (Guillaume au court nez) qui datent de l'époque de Guillaume le conquérant, le graphient Willame. Comme c'est une période où certaines voyelles ont déjà diphtongué, possible qu'on ait prononcé "wiliam", "wilaïm" ou "wilièm", selon les endroits. O~
Concernant la graphie, la tapisserie de Bayeux, contemporaine de Guillaume le conquérant, dont elle narre les exploits, propose plusieurs graphies de son nom : VVILLЄLM, VVILLELM, VVILGELM. Grasyop 23 septembre 2017 à 07:11 (CEST)
Bonjour Grasyop at O~, ce sont les références utiles, merci beaucoup! 70.67.222.124 (discuter) 25 septembre 2017 à 16:46 (CEST)

Critère(s) visuel(s) irréfutables(s)[modifier le code]

Présentation équipe DMBC, 10 septembre 2016 - 6.jpg
Igor and Grichka Bogdanoff.jpg

Bonjour, Connaissez-vous un (ou des) critère(s) visuel(s) irréfutables(s) pour départager qui est Igor ou Grichka Bogdanoff sur une photo ? Comme Wikipédia est modifiable indéfiniment, il faut qu'il soi(en)t convaincant(s). Exemples sur ces 2 photos. (LaVoiture-balai (discuter) 22 septembre 2017 à 23:23 (CEST))

sa femme ! O~ & Hb
C’est celle qui a les cheveux blonds. Grasyop 23 septembre 2017 à 07:18 (CEST)
À la folle époque de nos 17-18 ans, bien qu’ils se ressemblassent comme une seule goutte d’eau, on arrivait à les distinguer très facilement. Maintenant, on s’est un peu perdus de vue, alors… --Morburre (discuter) 24 septembre 2017 à 10:23 (CEST)

Coût des mesures sécuritaires ?[modifier le code]

Bonjour,

Je vois qu'un mur à 20 millions d'euros va être construit autour de la tour Eiffel. A-t-on une estimation du coût global des différentes mesures sécuritaires (Opération Sangaris, suivi des fiches S...) prises dû aux attentats ?

Merci d'avance. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 88.174.28.6 (discuter), le 23 septembre 2017 à 16:38.

Le but premier de l’Opération Sangaris n’était pas la lutte contre le terrorisme mais de prévenir des massacres inter-ethniques (inter-religieux) en Centrafrique. Grasyop 23 septembre 2017 à 21:37 (CEST)
Pour répondre précisément à la question, il faudrait pouvoir distinguer, dans l’évolution des dépenses de sécurité, celles qui sont destinées à répondre à l’augmentation du risque terroriste, de celles qui répondent à d’autres évolutions du monde.
Le journal Le Monde cite ici Michel Sapin annonçant un effort supplémentaire de 600 millions d’euros en 2016, suite à l’attentat du Bataclan. Grasyop 23 septembre 2017 à 22:03 (CEST)
Je pense que pour le coup, l'IP parlait plutôt de l'Opération Sentinelle à mon avis.
C'est quasi impossible d'avoir une estimation globale des dépenses résultant des mesures de sécurités en lien avec les attentats.
Non pas parce que ces mesures ne coûtent rien, mais parce que les mesures prises ne sont pas forcément toutes liées uniquement aux attentats.
le Plan Vigipirate est en place depuis les attentats de Londres (donc précédemment aux attentats français). L'Opération Sentinelle elle n'est active que depuis le mois de janvier dernier. Ces deux mesures ont un coût non négligeable, mais il est quasi impossible de différencier les coûts "habituels" (style protection des lieux sensibles) de coûts "spécifiques" liés aux conséquences des attentats.
Des dépenses par exemple, comme le mur en verre par exemple, ne sont qu'en partie liées elles aussi aux attentats. Le choix des matériaux (le verre), la configuration choisie, leur durabilité (temporaire ou définitif), etc, etc... font que le coût est quasi impossible lui aussi à départager entre l'investissement sécuritaire et celui lié au confort d'utilisation...
Il doit sans doute exister des estimations globales indiquant par exemple que telle dépense de sécurité coûte telle somme, mais à mon sens elles sont en l'état actuel peu pertinentes tout simplement parce que toujours partielles. -- Fanchb29 (discuter) 23 septembre 2017 à 22:22 (CEST)
PS : Grasyop cette estimation me semble être quelque peu "fumeuse" dans le sens ou déjà elle ne prends en compte que les créations de nouveaux postes (et le matériel pour ces nouveaux postes) à priori, mais pas les dépenses d'adaptation des infrastructures, pas plus que les dépenses de mobilisations des postes déjà en place, ni les dépenses des autres entités publiques, ni enfin les dépenses des entités privées... Bref, ce type de coût qui ne sont pas quantifiables car trop dispersées. -- Fanchb29 (discuter) 23 septembre 2017 à 22:22 (CEST)