Westinghouse J34

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
J34
Vue du moteur
Un J34 en coupe exposé dans un musée.

Constructeur Drapeau : États-Unis Westinghouse Aviation Gas Turbine Division (en)
Premier vol
Utilisation F2H Banshee
F3D Skyknight
P-2 Neptune
Caractéristiques
Type Turboréacteur à simple flux
Longueur 2 840 mm
Diamètre 690 mm
Masse 547,5 kg
Composants
Compresseur Axial, à 11 étages
Chambre de combustion Annulaire
Turbine Axiale, à 2 étages
Performances
Poussée maximale à sec 15,12 kN
Taux de compression 4,35 : 1
Débit d'air de 22,68 à 24,95 kg/s
Rapport Poids/Poussée 2.82:1 kg/kN

Le Westinghouse J34, référence interne Westinghouse 24C, était un turboréacteur à simple flux développé par la Westinghouse Aviation Gas Turbine Division (en) dans les années 1940. Essentiellement une version agrandie du Westinghouse J30, le J34 développait 15,14 kN de poussée, soit deux fois plus que le J30. Plus tard, les modèles ont fourni jusqu'à 21,80 kN de poussée avec l'ajout d'un système de postcombustion.

Il effectua son premier vol en 1947. Il fut ensuite développé une version environ 50 % plus grande et plus puissante du J34, le Le moteur J46.

Développement[modifier | modifier le code]

Construit dans une ère de progrès rapide de la technologie des turbines à gaz, le moteur J34 était largement obsolète avant son entrée en service, et servit souvent de moteur intermédiaire[1]. Par exemple, le Douglas X-3 Stiletto fut équipé de deux moteurs J34 lorsque le moteur Westinghouse J46 s'avéra inadapté. Le Stiletto avait été développé pour étudier la conception d'un aéronef pour une vitesse supersonique soutenue. Cependant, équipé du J34 au lieu de ses moteurs initialement prévus, il manquait sérieusement de puissance et ne pouvait pas dépasser Mach 1 en vol en palier[2].

Développé pendant la transition des moteurs à piston aux réacteurs, le J34 équipa parfois des appareils comme un supplément à d'autres motorisations ou comme moteur d'appoint, comme sur le Lockheed P-2 Neptune et le Douglas Skyrocket (équipés respectivement de moteurs à pistons en étoile et d'un moteur-fusée).

Versions[modifier | modifier le code]

  • J34-WE-2 : 13,4 kN de poussée ;
  • XJ34-WE-7 : 13,4 kN de poussée ;
  • J34-WE-13 : 13,38 kN de poussée ;
  • J34-WE-15 : 13,4 kN de poussée ;
  • J34-WE-15 : 18,2 kN de poussée ;
  • J34-WE-17 : 15 kN de poussée à sec, 21,6 kN avec postcombustion ;
  • J34-WE-19 : 14,5 kN de poussée ;
  • J34-WE-22 : 13,3 kN de poussée ;
  • J34-WE-30A : 14 kN de poussée à sec 18,78 kN avec postcombustion ;
  • J43-WE-32 : 13,3 kN de poussée ;
  • J43-WE-32 : 15 kN de poussée ;
  • J34-WE-34 : 14,5 kN de poussée ;
  • J34-WE-34-1 : 13,3 kN de poussée ;
  • J34-WE-36 : 15 kN de poussée ;
  • J34-WE-36 : 17,8 kN de poussée ;
  • J34-WE-36-1 : 15 kN de poussée ;
  • J34-WE-38 : 15,98 kN de poussée ;
  • J34-WE-40 : 13 kN de poussée ;
  • J34-WE-41

Applications[modifier | modifier le code]

Record de vitesse sur l'eau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Pike, « F6U Pirate », sur www.globalsecurity.org, (consulté le 12 décembre 2015)
  2. « "Douglas X-3 Stiletto" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Engines », sur Arkansas Air & Military Museum|www.arkansasairandmilitary.com (consulté le 12 décembre 2015)
  • (en) John Pike, « J34 », sur www.globalsecurity.org, (consulté le 12 décembre 2015)