Rolls-Royce Turbomeca Adour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’aéronautique
Cet article est une ébauche concernant l’aéronautique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rolls-Royce Turboméca Adour
Vue du moteur
Photo du Turboréacteur Adour Mk 102, réacteur standard des Jaguar.

Constructeur Drapeau : France Rolls-Royce Turbomeca Limited
Premier vol 8 septembre 1968
Utilisation BAe Hawk, SEPECAT Jaguar, Boeing T45 Goshawk
Caractéristiques
Type Turboréacteur double corps, double flux
Longueur 1960 (Mk 951, Mk 871) à 2900 (Mk 106, Mk 811) mm
Diamètre 560 (Mk 811) à 580 (Mk 951) mm
Masse 610 (Mk951), 589 (Mk871), 809 (Mk106), 741 (Mk811) kg
Composants
Compresseur 2 Basse Pression, 5 Haute Pression
Chambre de combustion De type annulaire
Turbine 1 Haute Pression, 1 Basse Pression
Performances
Poussée maximale à sec 28.9 (Mk 951) 27.0 (Mk 871) kN
Poussée maximale avec PC 37.4 (Mk106, Mk811) kN
Taux de compression 10.4 à 12.2
Taux de dilution 0.75 à 0.8

Le turboréacteur Adour est mis en service en 1973 grâce à la coopération de Rolls-Royce plc et de Turboméca sous la coentreprise Rolls-Royce Turbomeca Limited. Il a été décliné sous de nombreuses variantes, civiles et militaires, équipé ou non de post-combustion

Historique[modifier | modifier le code]

Développé initialement pour le SEPECAT Jaguar, il a effectué son premier essai au sol en 1968. En 2016, il totalise plus de neuf millions d'heures de vol [1].

Technique[modifier | modifier le code]

Un Mk 811 de la Hindustan Aeronautics dans un musée.

Il s'agit d'un turboréacteur double corps, double flux à deux arbres coaxiaux. Ce moteur est équipé d'une gestion électronique de type FADEC.

Dérivés[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Les États-Unis utilisent une dénomination particulière pour les versions militaires, soient F405-RR-401[2],[3] pour la version Mk871 et F405-RR-402 pour la version Mk951[4].

Japon[modifier | modifier le code]

L'Adour a aussi été produit sous licence japonaise à travers la firme IHI, pour l'utilisation sur le Mitsubishi T-2 et F-1[5]. Basé sur le Mk 801 (équipé de post-combustion), il sera nommé Ishikawajima-Harima TF40-IHI-801A[6].

Inde[modifier | modifier le code]

Hindustan Aeronautics à construit les versions Mk 804, 811 et 821 pour l'armée de l’air indienne.

Avions équipés[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]