Vraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Vraux
L'église, entourée du cimetière.
L'église, entourée du cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Châlons-en-Champagne-2
Intercommunalité CA Cités-en-Champagne
Maire
Mandat
Sabine Galicher
2014-2020
Code postal 51150
Code commune 51656
Démographie
Gentilé Vrautier
Population
municipale
472 hab. (2014)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 44″ nord, 4° 14′ 16″ est
Altitude Min. 73 m – Max. 116 m
Superficie 12,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Vraux

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Vraux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vraux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vraux

Vraux est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Vraux se situe au nord-ouest de Châlons-en-Champagne. Le village est arrosé par le Fossé des Eaux Bâtardes (en provenance des Grandes-Loges) et de la Gravelotte. Le canal latéral à la Marne passe également au sud de Vraux. Le village est traversé par la route départementale 1[1] ainsi que par la Gravelotte et La Presle.

Communes limitrophes de Vraux
Les Grandes-Loges
Aigny Vraux Juvigny
Aulnay-sur-Marne

Topographie[modifier | modifier le code]

La première mention est Varaus dans le polyptyque de Rémi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vraux disposa dans les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale d'un terrain d'aviation sur lequel, dans le contexte du déploiement en France du corps expéditionnaire (B.E.F) étaient déployé des avions. La Royal Air Force (dont le quartier général était à Reims), stationnèrent pendant plusieurs mois des appareils britanniques de l'Advanced Air Striking Force (A.A.S.F) qui avaient pour tâche de soutenir l'Armée française.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[2], la commune antérieurement membre de la communauté de communes de la Région de Condé-sur-Marne, est désormais membre de la nouvelle communauté d'agglomération Cités-en-Champagne.

Celle-ci résulte en effet de la fusion, au 1er janvier 2014, de l'ancienne communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, de la communauté de communes de l'Europort, de la Communauté de communes de Jâlons (sauf la commune de Pocancy qui a rejoint la Communauté de communes de la Région de Vertus) et de la Communauté de communes de la Région de Condé-sur-Marne[3],[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La Mairie est ouverte les lundis et vendredis de 18h à 19h ainsi que les mercredis de 14h à 19h.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
An VIII 1809 Nicolas Coutier    
1809 1815 Nicolas Cartier    
mars 1815 nov. 1815 J.-B. Regnault    
nov. 1815 1816 Nicolas Protin    
1816 1833 Claude Desirant    
1833 1840 Joseph-Louis Regnault    
1840 1856 François-Louis Delacour    
1856 1874 Joseph Jolicœur-Bayen    
1874 1875 Louis-Isidore Regnault    
1875   Jacquart[5]    
1876 1889 Cyprien-Eugène Delacour    
1889 1900 Louis-Joseph Mailly    
1900 1904 Arthur Goujard    
1904 1913 Léon Terrien    
1913 1921 Arthur Goujard    
1921 1925 Camille Bonnart    
1925 1940 Henri Doucet    
1940 1945 Emile Jeanrat    
1945 1959 Rémond Michel    
1959 1983 Maurice Protin    
mars 1983 mars 1992 Gabriel Guiset    
mars 1992 juin 2001 Michel Dujardin    
juin 2001 mars 2008 Michel Hannetel    
mars 2008 mars 2014 Philippe Protin    
mars 2014 en cours Sabine Galicher    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Vrautiers et les Vrautières[6].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 472 habitants, en diminution de -0,84 % par rapport à 2009 (Marne : 0,82 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
425 389 415 404 411 443 460 484 464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464 438 423 407 397 383 369 341 324
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
345 318 301 291 292 279 281 303 325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
301 315 311 309 329 391 481 473 472
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Exemples photographiques[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fouilles archéologiques[modifier | modifier le code]

Un cimetière de la Tène a été découvert au lieu-dit la Buisson-des-Lapins ou la Trampoire qui comprenait une tombe à char et une quarantaine de sépultures.

Un autre de plus de cent trente tombes et deux tombes à char fut mis au jour lors des travaux pour le C.B.R. au lieu-dit Mont-de-Vraux à cheval sur le territoire de Juvigny.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sainte Pompse, sœur de saint Gibrien s'installa dans la commune au VIIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN de Vraux sur Géoportail (consulté le 7 août 2013).
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP),‎ (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  3. « Cités en Champagne », Les intercommunalités, Syndicat Mixte du SCoT et du Pays de Châlons-en-Champagne (consulté le 18 juillet 2015).
  4. « La communauté d'agglomération passera de 14 à 38 communes en 2014 Le financement de la future intercommunalité fait débat : De Vatry à Aigny, en passant par La Veuve, le futur établissement public, dont la création vient d'être validée par le préfet, aura des allures de géant. Mais la définition de ses compétences, notamment en zone rurale, suscite des craintes », L'Union,‎ (lire en ligne).
  5. Almanach historique administratif et commercial de la Marne, de l'Aisne et des Aerdennes, Matot-Braine, Reims 1876, p130.
  6. « Vraux », sur Pays de Châlons-en-Champagne (consulté le 7 août 2013).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Notice no PA00078915 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 7 août 2013.
  12. « L'église Saint Laurent à Vraux », sur Diocèse de Châlons-en-Champagne,‎ (consulté le 7 août 2013).
  13. « Notice no PM51001779 », base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 7 août 2013.