Victoria Thérame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victoria Thérame
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Victoria Thérame, née le [1] à Marseille, est une écrivaine, poétesse et dramaturge française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Infirmière, chauffeur de taxi et journaliste (Sorcières, Charlie Hebdo, L'Humanité, entre autres), Victoria Thérame se fait connaitre du public en 1974 avec Hosto-blues, publié aux éditions des femmes[2]. Le roman jouit d'une accueil critique très favorable et connaît un succès de librairie[3]. En 1982, elle obtient le prix Jean Macé de l'enseignement pour son roman Staboulkash[4].

Thérame est issue d'une famille que l'on pourrait qualifier de « bourgeoisie populaire ». Son père, immigré italien, ruiné après la mort de son propre père, vient s'installer à Marseille au début des années 1930. Elle est scolarisée dans une école privée « par standing », pour éviter les populations ouvrières de son quartier de résidence plus que par une stratégie de promotion sociale. Elle cesse ses études à l'âge de seize ans avec deux années de retard[5]. Pour s'assurer une stabilité professionnelle et financière, elle entreprend, à l'âge de vingt-trois ans, des études d'infirmière[6]. Simultanément avec la parution de Trans-Viscère-Express, qui relance ses aspirations à la professionnalisation littéraire, elle quitte son métier d'infirmière pour être chauffeur de taxi[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Morbidezza, récit, Julliard, 1960.
  • Trans-Viscère-Express, poésie, éd. Saint-Germain-des-Près, 1970.
  • Hosto-blues, récit, éditions des femmes, 1974.
    • lu par Michèle Moretti, éditions des femmes, coll. « La Bibliothèque des voix », 1980.
    • rééd. éditions de femmes, 2007.
  • La Dame au bidule, récit et théâtre, éditions des femmes, 1976.
  • Lizzie détective, feuilleton dans Charlie-Hebdo.
  • Staboulkash, roman, éditions des femmes, 1981.
  • L'Escalier du bonheur, théâtre, éditions des femmes, 1982.
  • Bastienne, roman, Flammarion, 1984.
  • Le Nageur de l'île noire, nouvelle, éd. Océanes, 1987.
  • Journal d'un dragueuse, récit, Ramsay/de Cortanze, 1990.
  • Scorpion, yeux bleus, roman, Ramsay/de Cortanze, 1991.
  • Kérosène infini, poésie, éd. Lachenal et Ritter, 1995.
  • Les cerisiers sont descendus prendre le bus, poésie, éd. Océanes, 1996.
  • L'oiseau qui traînait la locomotive, poésie, éd. Librairie Galerie-Racine, 1997.
  • Sperm River, roman, Atout éditions, 2002.
  • La Semeuse d'amour, Editoo.com, 2003.
  • Babette a disparu, théâtre, Editoo.com, 2004.
  • Sous les bombes avec Charlotte, récit, éd. Atlantica, 2007.
  • Mademoiselle sème l'amour, roman, éd. Wallada, 2011.
  • Les doutes du divisionnaire Vallandra, éd. Chèvre-feuille étoilée, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne, BnF, consulté le 19 mars 2012.
  2. « Victoria Thérame », Depuis 30 ans des femmes éditent..., Paris, éditions des femmes, 2006, p. 303.
  3. Bibia Pavard, Les éditions des femmes. Histoire des premières années 1972-1979, Paris, L'Harmattan, 2005, p. 127-130.
  4. Victoria Thérame, m-e-l.fr, consulté le 19 mars 2012.
  5. Naudier 2006.
  6. Naudier 2006, p. 74.
  7. Naudier 2006, p. 75.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Delphine Naudier, « Victoria Thérame. Sociologie d'un miracle éditorial dans un contexte féministe », Genèses, no 64,‎ , p. 67-87.

Livre audio[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]