Abondance (race bovine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abondance.

Abondance
Vache abondance
Vache abondance
Région d’origine
Région Savoie, Drapeau de la France France
Caractéristiques
Taille Moyenne
Robe Pie Rouge
Statut FAO (conservation) Non menacéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autre
Diffusion Régionale
Utilisation Lait, Viande

L’abondance est une race bovine française.

Race savoyarde, elle a un long passé de valorisation des alpages d'altitude grâce à sa rusticité et son aptitude à la marche. La richesse de son lait participe à l'élaboration de plusieurs fromages d'appellation d'origine contrôlée. Sa viande permet aussi une bonne valorisation des veaux et vaches de réforme en boucherie.

Origine[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Certains textes la disent descendante d'une population originelle, élevée depuis très longtemps dans cette région. Hélène Viallet évoque une introduction de l'ancêtre de la race par les Burgondes[c 1]. Philippe J. Dubois considère cette hypothèse comme folklorique[a 1]. Les textes des Romains ne décrivent avec précision, ni ne nomment le bétail trouvé dans les Alpes occidentales.

L'organisme de sélection de la race abondance la rattache à la grande famille des races pie rouge des Montagnes. Elle est donc apparentée aux races simmental et montbéliarde[1].

Au Moyen-Âge, les moines des abbayes d'Abondance et Aulps utilisent leur bétail pour défricher leur territoire[a 2]. Là encore, les textes ne précisent pas le nom de la race, ni son apparence physique.

La race connue actuellement commence a être évoquée au XIXe siècle. A cette époque, du bétail suisse pie rouge est régulièrement importé dans les États de Savoie. Il a probablement été métissé avec la population bovine locale.

Géographique[modifier | modifier le code]

Elle est élevée depuis longtemps dans le Chablais qui est devenu son berceau. Elle était à l’origine connue sous le nom de « chablaisienne » avant de prendre le nom de la capitale du Chablais, Abondance. Le livre généalogique de la race a été créé en 1891.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Le cheptel français de race abondance s’élève à environ 150 000 têtes, dont 65 000 vaches. C’est, avec seulement 0,9 % du cheptel laitier, la quatrième race laitière de France. Elle est surtout présente en Savoie et Haute-Savoie, mais on la trouve dans 13 départements en Rhône-Alpes et Auvergne, mais aussi dans les Pyrénées et dans les Alpes du Sud. Elle a été exportée dans plusieurs pays, notamment en Amérique (Canada) pour son efficacité à la production de viande en montagne; en Irak, en Afrique (Égypte, ou en Afrique de l’Ouest) elle est croisée avec la race Ndama pour améliorer la production laitière.

Morphologie[modifier | modifier le code]

C’est une vache de moyen format ,1,30 m de hauteur au garrot et 580 à 680 kg pour les femelles. Elle porte une robe pie rouge acajou. Le blanc est réparti sur la tête (sauf les « lunettes » rouges autour des yeux), le ventre, les extrémités des pattes et la queue. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, la robe pie ressemblait plus à celle de la montbéliarde. La sélection d'une robe plus couverte a donné l'apparence actuelle[a 3].

Qualités[modifier | modifier le code]

C’est une race mixte : bonne laitière et une bonne conformation pour la boucherie. La production de lait se situe à 5 700 kg[N 1] par lactation sur 302 jours pour les plus performantes, 5 144 kg en moyenne en 2006 (+ 886 kg en vingt ans). Il est riche en matière grasse et en protéines avec un bon équilibre entre les deux. Le taux butyreux se situe en moyenne à entre 37,0 et 37,4 et le taux protéique entre 32,9 et 33,1. Le rapport taux butyrique/taux protéique est de 1,13, idéal pour le rendement fromager. Ce lait est à la base de la fabrication de fromages AOC, le reblochon, l’abondance, la tome des Bauges et le beaufort.

Ces vaches sont appréciées pour leurs qualités d’élevage : rusticité, aptitude à la marche, résistance aux amplitudes thermiques, facilité de vêlage, aptitude à la consommation de fourrages grossiers et leur longévité.

Avec la difficulté de vendre leur fromage, des éleveurs savoyards la croisent avec des taureaux de race bouchère. Elle élève bien son veau en étable, puis la traite commence l'été pour produire le fromage d'alpage, le plus renommé et le plus cher. Ainsi, elle produit sur plusieurs tableaux.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cliquer sur une photo pour agrandir

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La production laitière est généralement exprimée en kilogramme plutôt qu'en litre dans la littérature spécialisée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La race abondace : historique », Site officiel de l'organisme de sélection des races alpines réunies (consulté le 17 mars 2018)

Biliographie[modifier | modifier le code]

  1. p. 336
  2. p. 336
  3. p. 336-337
  1. p. 26

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]