Tonino Delli Colli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un directeur de la photographie image illustrant une personnalité image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un directeur de la photographie et une personnalité italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delli.

Tonino Delli Colli, né le à Rome et mort dans cette ville le , est un directeur de la photographie italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute à l’âge de 15 ans à Cinecittà comme assistant opérateur avec Ubaldo Arata, Anchise Brizzi et Mario Albertelli. Chef opérateur à 21 ans (Finalmente sí), il signe la photographie d’une cinquantaine de films dont Totò a colori, le premier film italien en couleurs. Il fait une rencontre déterminante avec Pier Paolo Pasolini en 1961 et collabore avec lui sur de nombreux films dont Accattone, le premier film de Pasolini, L'Évangile selon saint Matthieu, Le Décaméron et Salo ou les 120 journées de Sodome.

Tonino Delli Colli travaille également avec la plupart des grands réalisateurs de son pays[1]. En particulier, c'est lui qui signe la photographie des trois films les plus importants de Sergio Leone : Le Bon, la Brute et le Truand , Il était une fois dans l'Ouest et Il était une fois en Amérique. Il est également le directeur photo des trois derniers films de Federico Fellini : Ginger et Fred, Intervista et La Voce della luna. À l'occasion, Delli Colli travaille aussi en France (Lacombe Lucien de Louis Malle, Un taxi mauve d'Yves Boisset).

Sa carrière s'achève en 1997 avec La vie est belle de Roberto Benigni, qui reçoit l'Oscar du meilleur film étranger.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Tonino Delli Colli, par Marc Salomon, dans La Lettre de l'AFC n° 146, septembre 2005 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]