Tocqueville (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tocqueville
Tocqueville (Eure)
L'église Saint-Gourgon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Alain Tardif
2020-2026
Code postal 27500
Code commune 27645
Démographie
Gentilé Tocquevillais
Population
municipale
155 hab. (2017 en augmentation de 11,51 % par rapport à 2012)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 32″ nord, 0° 36′ 37″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 134 m
Superficie 2,48 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Pont-Audemer
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bourg-Achard
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Tocqueville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Tocqueville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tocqueville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tocqueville

Tocqueville est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Les habitants sont les Tocquevillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle fait partie du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Tocqueville est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pont-Audemer, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 34 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Tochevilla en 1180[5]. Il s'agit d'un toponyme en -ville au sens ancien de « domaine rural » (cf. villa), précédé vraisemblablement du nom de personne d'origine scandinave Tóki.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cérémonie chaque année en l'honneur de saint Gorgon consistant à vendre les cierges au kilo au plus offrant pour bénéficier de sa protection contre les douleurs.

Il reste peu de maisons très anciennes autour de l'église et de son if (site classé) mais l'unité du village s'est faite par la plantation de plusieurs milliers d'arbustes. En 1260, le roi patron de la baronnie. Louis XI, en 1480, en fit don au monastère de Clery (Allier) où il voulut être inhumé.

Bien qu'assez éloignés de la Seine, les murs extérieurs de l'église ont conservé de nombreux et graffiti de bateaux gravés dans les pierres.

Sous le porche, on voit la reproduction d'un moulin à vent qui se trouvait à quelques centaines de mètres de là.

Pendant la Révolution, avec l'aide des villageois qui ne voulaient pas perdre leur meunier, celui-ci se tint caché dans un réduit creusé dans l'épaisseur du mur, échappant, ainsi, au départ pour l'armée.

À l'intérieur de l'église, on admire l'ancien coffre de la charité avec ses trois serrures et les pierres tombales des familles nobles du village.

La fête de la Saint-Gorgon, patron de la paroisse, le 1er dimanche de septembre attire un public nombreux car elle est exceptionnelle. Après la messe et la procession, 13 cierges destinés aux 13 statues de l'église sont vendus aux enchères par un frère de charité monté sur les degrés de la croix du cimetière. Le prix est évalué en kilogramme de cire. 13 familles deviennent possesseur d'un cierge qui sera allumé, près du saint choisi, pendant un an. Traditionnellement, c'est à cette occasion que sont vendus des melons du Marais Vernier. Autrefois une grande fête, qui tend à renaître, réunissait toute la jeunesse alentour : ne disait-on pas :
« les filles, à la Saint-Gorgon,
choisissent melons et… garçons. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 ? Claude Bussy DVD  
mars 2001 2014 Maryvonne Mameaux    
mars 2014 En cours Alain Tardif SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2017, la commune comptait 155 habitants[Note 3], en augmentation de 11,51 % par rapport à 2012 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230257206206226182180169164
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
173189165152144119128126122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
106114899092868282110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9693127121143131118130153
2017 - - - - - - - -
155--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Gourgon XVIe siècle avec contreforts XIIe siècle et baies du chœur XIIIe siècle (graffiti représentant un moulin à vent).

Les graffiti observés sur les murs extérieurs de l'église de Tocqueville sont essentiellement des graffiti de bateaux. Si certains sont à peine visibles, d'autres sont très marqués.

Il y avait un ancien moulin qui a donné son nom à un lieu-dit.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé[modifier | modifier le code]

  • L'église avec son porche, le cimetière avec son muret ainsi que l'if et les deux cyprès en bordure de la route, Logo des sites naturels français Site classé (1928)[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  5. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1025 - (ISBN 2600001336).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « L'église, le cimetière de Tocqueville », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 18 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]