Thierry Neuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.

Thierry Neuville
Image illustrative de l’article Thierry Neuville
Thierry Neuville au rallye de Portugal 2018.
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Belgique Saint-Vith
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Carrière professionnelle en rallye
Années d'activité depuis 2007
Équipe Hyundai World Rally Team
Qatar World Rally Team
Citroën Junior World Rally Team
Solutions Automeca
Équipe nationale RACB
Copilote Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul
Statistiques
Dép. Vic. Pod. Scr.
WRC 97 9 33 171
J-WRC 5 1 2 26
IRC 17 2 5 25
Palmarès
1er 2e 3e
WRC - 4 -

Thierry Neuville, né le à Saint-Vith (Belgique), est un pilote de rallye belge germanophone. Il pilote en WRC depuis 2012 et est engagé depuis 2014 avec l'équipe Hyundai World Rally Team sur une Hyundai i20 WRC. Son copilote est son compatriote Nicolas Gilsoul. Il est vice-champion du monde WRC 2013, 2016, 2017 et 2018.

Carrière[modifier | modifier le code]

2007 : Début en compétition[modifier | modifier le code]

2011 : Intercontinental Rally Challenge (IRC)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2011, il roule en Intercontinental Rally Challenge (Challenge intercontinental des rallyes) pour Peugeot Sport Belgium-Luxembourg sur une Peugeot 207 S2000 préparée par l'équipe Kronos Racing. Son co-pilote est Nicolas Gilsoul. Il participe, entre autres, au rallye d'Ypres le 25 juin 2011 où il est contraint d'abandonner pour casse mécanique. Encore jeune, il a cependant déjà un style qui laisse penser qu'il va continuer à évoluer et devenir un grand pilote de rallye.

2012 : 1re saison complète en WRC avec Citroën[modifier | modifier le code]

Thierry Neuville lors du Rallye d'Allemagne 2012.

En 2012, Thierry Neuville rejoint le Citroën Junior Team et participe au championnat du monde au volant d'une Citroën DS3 WRC pour sa première saison complète en WRC. Il signe sa meilleur prestation au Rallye de France (Alsace) terminant 4e et inscrivant 6 scratchs dans ce rallye. Il termine 7e du championnat avec 53 points au compteur.

2013 : Vice-champion du monde avec M-Sport[modifier | modifier le code]

Thierry Neuville lors de la présentation des pilotes du Rallye d'Allemagne 2013.

En 2013, le Qatari Nasser al-Attiyah propose un contrat à Thierry Neuville, qui l'accepte. Neuville rejoint donc l'équipe Qatar World Rally Team au sein de laquelle il effectue un programme complet au volant d'une Ford Fiesta RS WRC. Après une phase d'apprentissage poursuivie chez Citroën l'année précédente, Thierry Neuville commence à faire ses preuves et gagne en maturité. Il gagne de nombreuses étapes spéciales et assure 7 podiums dont trois secondes places derrière Sébastien Ogier, en Sardaigne, en Finlande, et en Australie. Fin septembre, il se classe 2e du championnat des pilotes, puis il termine la saison avec le titre honorifique de vice-champion, notamment grâce à ses quatre deuxièmes places consécutives. Il se pose ainsi comme un pilote à surveiller tout particulièrement à l'avenir, toujours à la recherche de son premier succès.

2014-2015 : Débuts avec Hyundai et 1re victoire[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2014, Thierry Neuville devient le pilote no 1 de l'équipe Hyundai World Rally Team, l'équipe officielle du constructeur coréen Hyundai qui refait son retour en championnat du monde. Malheureusement sa saison commence mal, puisqu'il abandonne au rallye Monte-Carlo après avoir effectué une sortie de route dès la première spéciale.

Durant le rallye de Suède, il est contraint à l'abandon après avoir percuté un rocher qui lui brise une roue lors de la première spéciale du 2e jour. Il peut repartir le lendemain en rallye 2, mais il termine le rallye à la 28e place.

Première victoire en WRC pour Thierry Neuville lors du rallye d'Allemagne 2014.

Le pilote belge parvient in-extremis à monter sur la troisième marche du podium à l'issue du rallye du Mexique et à remporter les premiers points de la saison pour lui-même et pour Hyundai. En effet, après la dernière spéciale de ce rallye, Neuville se situe à la troisième place du classement général derrière Ogier et Latvala. Mais en ralliant le parc d'assistance, il constate que son moteur surchauffe à la suite d'une fuite de son radiateur. Heureusement pour lui, une bouteille de bière mexicaine lui a été remise à l'arrivée de la dernière spéciale, et c'est en versant son contenu dans son radiateur en guise de liquide de refroidissement qu'il parvient à rejoindre le parc d'assistance et à éviter sa disqualification. Au Portugal, il obtient la septième place. Lors du rallye suivant, en Argentine, malgré divers problèmes, il termine sa course au cinquième rang. En Sardaigne, il termine à la seizième place. En Pologne, il profite des problèmes rencontrés par ses concurrents pour monter sur la dernière marche du podium. Au rallye de Finlande, il est contraint à l'abandon pour problèmes mécaniques.

Le Rallye d'Allemagne, disputé au mois d'août, est un tournant majeur pour sa carrière. Son rallye démarre pourtant mal à cause d'une sortie de route spectaculaire lors du shakedown, mais les mécaniciens parviennent à remettre sa voiture en état de marche. En troisième position le dimanche matin, il profite des abandons des deux pilotes de tête Jari-Matti Latvala puis Kris Meeke pour prendre le commandement et obtenir sa première victoire en WRC. Il offre en même temps la première victoire de la saison à son équipe Hyundai WRT[1] qui par la même occasion signe un doublé, son équipier Daniel Sordo ayant terminé deuxième de l'épreuve, à plus de 40 secondes de Thierry. Il termine la saison à la 6e place du classement général.

Lors de la saison 2015, Thierry Neuville, toujours avec l'équipe Hyundai World Rally Team, termine à deux reprises sur le podium, en Suède et en Italie. Il se classe sixième du championnat des pilotes et premier pilote Hyundai.

2016 : Vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

En 2016, Thierry Neuville débute par un podium sur le Rallye Monte-Carlo, avec une troisième place derrière Sébastien Ogier et Andres Mikkelsen. Il doit cependant faire face à un début de saison compliqué, avec des problèmes mécaniques à répétition sur les épreuves suivantes, étant même victime d'une panne d'essence dans la onzième spéciale Rallye du Portugal.

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul vainqueurs du Rallye de Sardaigne 2016.

Thierry Neuville se présente alors en Sardaigne, avec seulement 23 points, après cinq épreuves du championnat du monde des Rallyes, et une dixième place provisoire au classement des pilotes. Profitant de sa position sur la route, le Belge remporte la deuxième victoire de sa carrière en WRC, à l'occasion du Rallye de Sardaigne, sixième manche du championnat du monde des Rallyes. Il s'y impose devant les pilotes Volkswagen, le Finlandais Jari-Matti Latvala et le Français Sébastien Ogier. À l'issue de la Power Stage, le pilote belge déclarera qu'avoir mené depuis le début du rallye l'a beaucoup aidé, félicitant également son équipe pour le travail effectué[2]. Thierry Neuville met ainsi fin à la série de victoires du champion du monde en titre, Sébastien Ogier, sur le Rallye de Sardaigne, qui y était invaincu depuis 2013.

Lors des sept dernières épreuves du WRC 2016, il ne quitte plus les quatre premières places, signant par la même occasion cinq podiums, ce qui lui permet de terminer la saison à la seconde place du championnat avec 160 points, derrière le Français Sébastien Ogier (268 points).

2017-2018 : À la lutte avec Sébastien Ogier pour le titre[modifier | modifier le code]

2017 : vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

La saison 2017 marque le début d'une nouvelle ère avec des WRC plus légères et plus puissantes, ainsi que des critères aérodynamiques redéfinis, suite à un nouveau règlement technique. Thierry Neuville ainsi que ses co-équipiers Hayden Paddon et Dani Sordo chez Hyundai, se présentent au départ de cette saison 2017 avec la nouvelle i20 Coupé WRC.

Thierry Neuville lors du rallye de Finlande 2017.

Dès la première épreuve de la saison, le rallye Monte-Carlo, le pilote belge impose sa pointe de vitesse à ses concurrents, qui ne peuvent rivaliser, alors en tête du rallye avec 51 secondes d'avance sur son premier poursuivant, Sébastien Ogier, il part à la faute dans la 13e spéciale, endommageant sa roue arrière, il est contraint de réparer sur place, laissant la victoire au Français. Trois semaines plus tard, au Rallye de Suède, le même schéma se reproduit. À nouveau solide leader après 14 spéciales, il dispose de 43 secondes d'avance sur Jari-Matti Latvala, lorsqu'il endommage la direction de sa Hyundai dans la super spéciale, le pilote finlandais en profite pour remporter son quatrième Rallye de Suède.

Thierry Neuville renoue avec le succès à l'occasion des Legend Boucles de Bastogne[3], qu'il remporte pour la première fois, avec 18 meilleurs temps en 18 spéciales. De retour en WRC, il enchaîne avec un podium sur le premier rallye terre de la saison, terminant troisième du rallye du Mexique. Il signe également 4 temps scratchs au Mexique, dont le gain de la Power Stage, qui lui permet de se replacer au classement des pilotes du championnat du monde des rallyes 2017, après ses déconvenues de début de saison. Sur l'épreuve suivante, le Tour de Corse, le Belge n'est pas le plus rapide lors de la première journée, mais, après avoir effectué différents réglages sur sa voiture, il augmente son rythme dans les spéciales du weekend, pour finalement venir remporter l'épreuve, la troisième victoire de sa carrière en WRC[4]. Il est le quatrième vainqueur différent depuis le début de la saison, en autant de manches du WRC 2017. Hyundai est également le quatrième constructeur à voir une de ses voitures s'imposer en 2017, après Ford, Toyota et Citroën.

La saison se poursuit avec le rallye d'Argentine. Thierry Neuville pointe à plus d'une minute du leader Elfyn Evans après la première journée du vendredi. Il entame sa remontée dès le lendemain, profitant également de quelques soucis mécaniques pour le pilote gallois. Avant la dernière spéciale il est pointé à six dixièmes de seconde de ce dernier. C'est au terme d'un suspense intense, que le Belge remporte le Rallye d'Argentine pour moins d'une seconde sur Elfyn Evans, suite à son ultime temps scratch dans la Power Stage[5].

Suite au rallye de Finlande, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul passent en tête du classement mondial, devenant le premier équipage belge à occuper cette position.

2018 : à nouveau vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

Thierry Neuville s'impose le 18 février 2018 lors du Rallye de Suède, et prend la tête du championnat du monde[6]. Au Mexique et en Corse, il termine 6e et 3e, alors que Sébastien Ogier gagne les deux rallyes et repasse en tête du championnat. En Argentine, Neuville termine deuxième derrière Ott Tänak. Au Portugal, il remporte le rallye et profite de l'abandon du rival Ogier pour reprendre le tête du championnat. Le 10 juin 2018, lors du Rallye de Sardaigne, Thierry Neuville remporte sa troisième victoire de la saison devant Sébastien Ogier pour 0,7 seconde[7], repoussant ainsi son dauphin à 27 points. Au rallye de Finlande, Thierry Neuville, en difficulté sur le tracé finlandais, ne termine que neuvième et son rival français cinquième. Après ce rallye, Thierry Neuville compte 21 points d'avance sur Sébastien Ogier.

Résultats en rallye[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Rallye Points Classement final
2009 IRL
Drapeau : Irlande
NOR
Drapeau : Norvège
CYP
Drapeau : Chypre
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
AUS
Drapeau : Australie
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
0 -
- - - - - - - - - - Ab. -
2010 SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
JOR
Drapeau : Jordanie
TUR
Drapeau : Turquie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
POR
Drapeau : Portugal
BUL
Drapeau : Bulgarie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
JPN
Drapeau : Japon
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
0 -
- - - Ab. - Ab. 12e - Ab. - 27e - -
J-WRC 2010 Ab. Ab. 1er Ab. 3e - 40 7e (J-WRC)
2012 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
FRA
Drapeau : France
ITA
Drapeau : Italie
ESP
Drapeau : Espagne
53 7e
Ab. 12e 13e 8e 5e 6e 5e 16e 12e 7e 4e 18e 12e
2013 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
ITA
Drapeau : Italie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
176 2e
Ab. 5e 3e 17e 5e 3e 2e 2e 2e 2e 4e 4e 3e
2014 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
105 6e
Ab. 28e 3e 7e 5e 16e 3e Ab. 1er 7e 8e 6e 4e
2015 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ARG
Drapeau : Argentine
POR
Drapeau : Portugal
ITA
Drapeau : Italie
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
90 6e
5e 2e 8e Ab. 39e 3e 6e 4e 5e 7e 23e 8e Ab.
2016 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ARG
Drapeau : Argentine
POR
Drapeau : Portugal
ITA
Drapeau : Italie
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
CHN
Drapeau : République populaire de Chine
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
AUS
Drapeau : Australie
160 2e
3e 14e Ab. 6e 29e 1er 4e 4e 3e An. 2e 3e 3e 3e
2017 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
POR
Drapeau : Portugal
ITA
Drapeau : Italie
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
AUS
Drapeau : Australie
208 2e
15e 13e 3e 1er 1er 2e 3e 1er 6e 44e Ab. 2e 1er
2018 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
POR
Drapeau : Portugal
ITA
Drapeau : Italie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
TUR
Drapeau : Turquie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
ESP
Drapeau : Espagne
AUS
Drapeau : Australie
201 2e
5e 1er 6e 3e 2e 1er 1er 9e 2e 16e 5e 4e Ab.

Résultats complets en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Départs Victoires Podiums Abandons Points Classement final
2009 Équipe nationale RACB 1 0 0 1 0 -
2010 Solutions Automeca 5 0 0 3 0 -
2012 Citroën Junior World Rally Team 13 0 0 1 53 7e
2013 Qatar World Rally Team 13 0 7 1 176 2e
2014 Hyundai World Rally Team 13 1 3 2 105 6e
2015 Hyundai World Rally Team 13 0 2 2 90 6e
2016 Hyundai World Rally Team 13 1 7 1 160 2e
2017 Hyundai World Rally Team 13 4 8 1 208 2e
2018 Hyundai World Rally Team 13 3 6 1 201 2e
Total 97 9 33 13 993

Résultats en Intercontinental Rally Challenge[modifier | modifier le code]

Saison Rallye Points Classement final
2009 MON
Drapeau : Monaco
BRA
Drapeau : Brésil
KEN
Drapeau : Kenya
POR
Drapeau : Portugal
BEL
Drapeau : Belgique
RUS
Drapeau : Russie
POR
Drapeau : Portugal
CZE
Drapeau : République tchèque
ESP
Drapeau : Espagne
ITA
Drapeau : Italie
JPN
Drapeau : Japon
SCO
Drapeau : Écosse
0 -
- - - - Ab. - - - - - An. -
2010 MON
Drapeau : Monaco
BRA
Drapeau : Brésil
ARG
Drapeau : Argentine
ESP
Drapeau : Espagne
ITA
Drapeau : Italie
BEL
Drapeau : Belgique
POR
Drapeau : Portugal
POR
Drapeau : Portugal
CZE
Drapeau : République tchèque
ESP
Drapeau : Espagne
ITA
Drapeau : Italie
SCO
Drapeau : Écosse
CYP
Drapeau : Chypre
12 9e
- - - Ab. 4e 3e - - Ab. An. 8e Ab. -
2011 MON
Drapeau : Monaco
CAN
Drapeau : Espagne
COR
Drapeau : France
UKR
Drapeau : Ukraine
BEL
Drapeau : Belgique
AÇO
Drapeau : Portugal
CZE
Drapeau : République tchèque
HUN
Drapeau : Hongrie
ITA
Drapeau : Italie
SCO
Drapeau : Écosse
CHY
Drapeau : Chypre
115 5e
Ab. 3e 1er 6e Ab. - 4e 2e 1er 6e Ab.


Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Titre Voiture
2008 Vainqueur du RACB Rally Contest Ford Fiesta ST
2009 Vainqueur du Volant BFGoodrich Drivers Team Peugeot 207 S2000
2009 Vainqueur du Citroën Racing Trophy Citroën C2 R2 Max

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2014 32e Rallye d'Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
2 2016 13e Rallye de Sardaigne Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
3 2017 60e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
4 2017 37e Rallye d'Argentine Drapeau de l'Argentine Argentine Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
5 2017 74e Rallye de Pologne Drapeau de la Pologne Pologne Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
6 2017 26e Rallye d'Australie Drapeau de l'Australie Australie Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
7 2018 66e Rallye de Suède Drapeau de la Suède Suède Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
8 2018 52e Rallye du Portugal Drapeau du Portugal Portugal Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
9 2018 15e Rallye de Sardaigne Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC

Victoires en championnat du monde des Rallyes Junior (J-WRC)[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2010 41e Rallye de Bulgarie Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Drapeau de la France Nicolas Klinger Citroën C2 S1600

Victoires en Intercontinental Rally Challenge (IRC)[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2011 54e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Peugeot 207 S2000
2 2011 53e Rallye Sanremo Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Peugeot 207 S2000

Autres victoires[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2011 Golden Stage Rally Drapeau de Chypre Chypre Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Peugeot 207 S2000
2 2011 Rallye des Crêtes Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau : Belgique Patrick Heinen Citroen R2 Max
3 2014 East Belgian Rally Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Hyundai i20 WRC
4 2016 Trofeo Pucci Grocci Night Sprint Drapeau de l'Italie Italie (Pas de Copilote) Hyundai i20 WRC
5 2017 Legend Boucles à Bastogne Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau : Belgique Nicolas Gilsoul Porsche 911 Carrera RS

Récompenses personnelles[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]