Small Faces (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Small Faces)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Small Faces.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2007).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Small Faces
Description de cette image, également commentée ci-après

Small Faces en 1965

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical rock, rhythm and blues, rock psychédélique, beat, soul, British Invasion
Années actives 1965-1969
1975-1978
Labels Decca
Immediate
Atlantic
Site officiel Thesmallfaces.com
Composition du groupe
Anciens membres Steve Marriott
Ronnie Lane
Kenney Jones
Ian McLagan
Jimmy Winston
Rick Wills
Jimmy McCulloch

Small Faces ou The Small Faces était un groupe de rock britannique des années 1960. Mené par Steve Marriott et Ronnie Lane, il est l'un des fleurons du courant mod avec les Who et les Kinks.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ronnie Lane, passionné de guitare, rencontre à l'âge de 15 ans Kenney Jones. Ils se lient d'amitié et forment quelque temps plus tard un petit groupe : « The Outcasts ». À cette époque, Lane comprend vite ses limites à la guitare et confie son instrument à son ami Steve Marriott pour se rabattre sur la guitare basse, tandis que Jones tient la batterie.

En 1965, ils forment les Small Faces et recrutent un organiste, Jimmy Winston. Leur premier single, Whatcha Gonna Do About It (inspiré du riff de Everybody Needs Somebody to Love, se classe no 14 en septembre. Le second, I've Got Mine, est en revanche un véritable flop ; ils enregistrent ensuite Sha-La-La-La-Lee couplé à un instrumental, Grow Your Own, puis se séparent de Winston, qui est remplacé par Ian McLagan.

En à peine six mois, ils inscrivent trois grand succès composés par Ronnie Lane et Steve Marriott : Hey Girl (no 10 au Royaume-Uni), All or Nothing (no 1 des ventes en août 1966) et My Mind's Eye (no 4).

Dès lors, le succès est lancé. Ils quittent Decca pour Immediate Records et les singles suivants n'ont aucun mal à percer : Here Come the Nice échappe à la censure malgré ses paroles évoquant le speed (amphétamines) ; la psychédélique Itchycoo Park (no 3), avec le premier usage du flanging dans la musique pop, se classe également aux États-Unis (no 16) ; Tin Soldier, écrite pour P. P. Arnold ; Lazy Sunday, inspirée du music hall et publiée sans l'accord du groupe, est no 2 en 1968. L'album-concept Ogdens' Nut Gone Flake rencontre également un franc succès, sur la version rééditée de 2007 parmi les nombreuses pièces bonus, on y retrouve la très belle composition de Steve Marriott, The autumn stone. On y entend, outre l'harmonica et la voix de Marriott, une flûte traversière et un sitar.

Le 29 avril 1969, Steve Marriott annonce son départ des Small Faces ; il part fonder Humble Pie avec Peter Frampton, ses partenaires ne souhaitant pas de la venue de ce dernier au sein du groupe. Ronnie Lane, Kenny Jones et Ian McLagan continuent sous le nom des Faces avec Rod Stewart et Ron Wood, deux anciens du Jeff Beck Group. Le premier album des Faces, First Step, sort en 1970 et s'ouvre sur une composition de Bob Dylan, Wicked Messenger . Une dernière compilation des Small Faces, The Autumn Stone, paraît en 1969.

Les Small Faces se reforment en 1975 sous la tutelle de Steve Marriott qui a dissous Humble Pie mais sans Ronnie Lane, qui commence à ressentir les premiers symptômes de la sclérose en plaques qui l'emportera en 1997. Il est remplacé par Rick Wills (ex- Bullitt et Roxy Music, futur Foreigner). Cette formation publie deux albums, Playmates (1977) et 78 in the Shade (1978), des échecs commerciaux et critiques qui entraînent sa séparation finale en 1978. Le guitariste des Wings, le groupe de Paul McCartney, Jimmy McCulloch apparaît sur le second de ces albums. Ian McLagan nous a quittés le 3 décembre 2014, des suites de complications consécutives à un accident vasculaire cérébral, selon le site du musicien. Rappelons que le claviériste a été membre non seulement des Small Faces et des Faces avec Rod Stewart et Ron Wood. Il a aussi assisté les Rolling Stones entre autres sur leur album Some Girls, en plus de joindre ses talents à ceux de Chuck Berry, Bruce Springsteen et Bob Dylan. Steve Marriott aussi nous a quittés d'une façon plutôt brutale, à la suite d'un mélange de cocaïne, d'alcool et de valiums, il aurait mis accidentellement le feu à ses draps et périt dans l'incendie qui a suivi. Il était sur le point d'effectuer un retour en musique avec son fidèle ami et partenaire de l'époque de Humble Pie, Peter Frampton. Ils venaient d'enregistrer deux chansons ensemble, The bigger they come et I won't let you down, cette dernière avec Steve Marriott au chant, ces deux chansons se sont retrouvées sur l'album compilation de Frampton, Shine on : A collection.

Intronisés au Rock n' Roll Hall Of Fame[modifier | modifier le code]

Le 14 Avril 2012, les Small Faces ont été intronisés au fameux Rock n' Roll Hall Of Fame. Kenney Jones et Ian McLgan, les deux membres encore vivants du groupe, étaient présents et ont été présentés à la foule par Ron Wood, l'ex-guitariste des Faces et des Rolling Stones.

Formation[modifier | modifier le code]

  • Stephen Peter Marriott : Guitares, harmonica, chant † 20-04-1991
  • Ronald Frederick Lane : Basse, chant † 04-06-1997
  • James Edward Winston Langwith : Claviers, guitare, chant
  • Ian Patrick McLagan : Claviers, chant † 03-12-2014
  • Richard William Wills : Basse, chœurs
  • James McCulloch ; Guitares, chant, chœurs † 27-09-1979
  • Kenneth Thomas Jones : Batterie, percussions

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Small Faces (Decca Records)
  • 1967 : Small Faces (Immediate Records) Réédité en 2012 en version remixée sur 2 CD + 1 Édition vinyl
  • 1967 : There are but four Small Faces (Immediate Records) - Réédité en 2012 en version remixée sur 2 CD + 1 Édition Vinyl
  • 1968 : Ogdens' Nut Gone Flake (Immediate) - Réédité en 2012
  • 1977 : Playmates (Atlantic)
  • 1978 : 78 in the Shade (Atlantic)
  • 1999 : The BBC Sessions (Strange Fruit)

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Whatcha Gonna Do About It / What's a Matter Baby ((no)14)
  • 1965 : I've Got Mine / It's Too Late
  • 1966 : Sha-La-La-La-Lee / Grow Your Own ((no)3)
  • 1966 : Hey Girl / Almost Grown ((no)10)
  • 1966 : All or Nothing / Understanding ((no)1)
  • 1966 : My Mind's Eye / I Can't Dance With You ((no)4)
  • 1967 : I Can't Make It / Just Passing ((no)26)
  • 1967 : Here Come the Nice / Talk To You ((no)12)
  • 1967 : Itchycoo Park / I'm Only Dreaming ((no)3)
  • 1967 : Tin Soldier / I Feel Much Better ((no)9)
  • 1968 : Lazy Sunday / Rollin' Over ((no)2)
  • 1968 : The Universal / Donkey Rides, A Penny, A Glass ((no)16)
  • 1969 : Afterglow of Your Love / Wham Bam Thank You Mam ((no)36)
  • 1975 : Itchycoo Park – réédition ((no)9)
  • 1976 : Lazy Sunday – réédition ((no)36)

EP[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Sha La La La Lee/Watcha you gonna do about it/All or nothing Sorti en Nouvelle Zélande sur Decca Records
  • 1967 : My mind's eye/I can't dance with you/Shake/One night stand Sorti en France toujours sur Decca Records

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1967 : From the beginning - Réédité en 2012 en version remixée sur Decca Records en 3 CD
  • 1969 : The Autumn Stone Album Double
  • 1997 : The Masters Album Double
  • 2015 : The Decca Years : 1965 - 1967 Boîtier 5 CD + Livret

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Small Faces intronisés au Rock n' Roll Hall Of Fame ; http://www.rockhall.com/inductees/the-small-faces-the-faces/