Terry Richardson (photographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terry Richardson et Richardson.
Terry Richardson
Terryrichardson01.jpg

Terry Richardson en 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (52 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Hollywood High School (en)
Nordhoff High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Bob Richardson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Terry Richardson, né le à New York, est un photographe de mode américain.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à New York en 1965, Terry Richardson grandit à Los Angeles. Il a une enfance mouvementée, son père étant diagnostiqué comme schizophrène [1]. S'il passe une grande partie de son adolescence sur la Côte Ouest dans le milieu punk de Los Angeles, il rejoint la scène underground de l'East Village à New York, dès le début des années 1990. Plus tard, la photo l'aidera à se détacher d'un père tyrannique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Terry Richardson a réalisé des photos pour des marques prestigieuses comme Sisley, Hugo Boss, Gucci, Jimmy Choo ou Miu Miu.

Il a notamment photographié les mannequins Kate Moss, Gisele Bündchen, Miranda Kerr, Candice Swanepoel, Cara Delevingne, Barbara Palvin ou Charlotte Free, ainsi que des célébrités comme Barack Obama, Rihanna, Beyonce, Lady Gaga, Miley Cyrus, Selena Gomez, Cameron Diaz, Amy Winehouse, Lana Del Rey, Kim Kardashian, Catherine Deneuve, Dennis Hopper, Faye Dunaway, Chloë Sevigny, Jackass, Matthew Gray Gubler, Lindsay Lohan, Johnny Depp, Sky Ferreira, Jared Leto, Christian Bale, Ben Stiller, Blake Lively et Leighton Meester[2].

Il réalise aussi le clip de Miley Cyrus Wrecking Ball, sorti le 8 septembre 2013.

Ses photographies apparaissent dans les magazines Rolling Stone, GQ, Vogue, Vanity Fair, i-D, Purple Magazine, Vice ou encore Lui.

Il a également travaillé pour le Calendrier Pirelli.

Accusations de harcèlement sexuel[modifier | modifier le code]

En 2013, le photographe est accusé d'exploiter sexuellement des jeunes filles par Rie Rasmussen. Selon elle, « il choisit des jeunes mannequins, les manipule pour qu’elles se déshabillent et prend des photos d’elles dont elles auront honte. Elles ont trop peur de refuser parce que leur agence leur a trouvé ce job, et qu’elles sont trop jeunes pour avoir le courage de leurs opinions ». Plusieurs témoignages de mannequins sont alors publiés sur le site Jezebel[3].

Toutefois, il est défendu par Tom Ford et Anne Christensen ; d'après eux, le style provocateur et l'humour de Terry Richardson serait à prendre au troisième degré[4].

Le 23 octobre, 2017, le groupe de médias Condé Nast qui détient de nombreux magazines comme Vogue, Vanity Fair, GQ ou encore Glamour a pris la décision de bannir le photographe. Dans un email envoyé à tous les employés du groupe, le vice-président de Condé Nast déclare :

« Tout shooting qui aurait été planifié ou déjà effectué par Terry Richardson mais pas encore publié doit être supprimé ou remplacé par d'autres contenus. Merci de confirmer que cette mesure sera immédiatement appliquée. Je vous remercie de votre coopération[5]. »

Vie privée[modifier | modifier le code]

Terry Richardson a été marié à Nikki Uberti, et a eu une relation avec le mannequin Shalom Harlow.

Avec Alexandra Bolotow, ils sont les parents de Rex et Roman, jumeaux nés en mars 2016[6],[7],[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lady Gaga x Terry Richardson, 360 pages, 2010
  • Terryworld, 2008 (Taschen)
  • Bob Richardson, 2007 (Damiani)
  • Terry Richardson: Kibosh, 2005 (Damiani)
  • Terry Richardson, Fotographie, 2004 (Gruner + Jahr AG & Co KG)
  • Feared by Men Desired by Women, avec Harland Miller (2000) Shine Gallery (800 exemplaires) 48 pages
  • Terry Richardson: Son of Bob, 1999 (Little More)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]