Supreme (vêtements)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Supreme.
image illustrant le skateboard image illustrant une entreprise image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant le skateboard, une entreprise et les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Supreme
Image illustrative de l'article Supreme (vêtements)

Création 1994
Fondateurs James Jebbia
Slogan Est 1994. NYC
Siège social Drapeau des États-Unis New York, NY (États-Unis)
Activité Industrie textile
Produits Vêtements et accessoires
Site web www.supremenewyork.com

Supreme est une marque de vêtements et accessoires de mode fondée à New York en 1994 par James Jebbia[1]. Son premier magasin fut ouvert sur Lafayette Street à New York dans le centre de Manhattan et est devenu le cœur de la culture skate de New York City en avril 1994[1]. Au commencement, il s’agissait d’un gang de jeunes skateurs et artistes new-yorkais rebelles qui sont devenus le personnel et les clients du magasin. La marque est également réputée pour ses nombreuses collaborations avec d'autres marques telles que Nike[2], The North Face[3], Vans[4], Timberland[5] ou encore Louis Vuitton. Aujourd'hui, il existe d'autres magasins Supreme à Londres, Paris (étant le dernier en date), Los Angeles, Tokyo (Harajuku & Daikanyama), Nagoya, Osaka, et Fukuoka[6].

La marque s'est spécialisée dans la culture hip-hop, punk rock et skateboard.

Le 19 janvier 2017, la marque américaine apparaît au défilé automne/hiver 2017 de la marque de maroquinerie de luxe Louis Vuitton[7]. Cette collaboration marque un temps fort dans la mode, unissant une marque de streetwear et une de luxe[7],[8],[9],[10].

La marque possède aussi une team skate.

L'ouverture de la nouvelle boutique à Paris fut accompagnée d'une vidéo de William Strobeck : Pussy Gangster avec Sage Elsesser, Sean Pablo, Tyshawn Jones, Na-kel Smith, Kevin Bradley, Ben Kadow, Jason Dill, Mark Gonzales et les recrues française Greg Cuadrado, Vincent Touzery, Kevin Rodrigues.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Supreme » (consulté le 24 décembre 2012)
  2. (en) « 1996 - 2016 », sur www.supremenewyork.com (consulté le 7 mars 2017)
  3. (en) « Supreme », sur www.supremenewyork.com (consulté le 7 mars 2017)
  4. (en) « Supreme news », sur www.supremenewyork.com (consulté le 7 mars 2017)
  5. (en) « Supreme », sur www.supremenewyork.com (consulté le 7 mars 2017)
  6. (en) « Supreme » (consulté le 24 décembre 2012)
  7. a et b « La nouvelle collection de Louis Vuitton en collaboration avec Supreme va plaire aux fans de hip-hop », sur Huffington Post consulté le = 20 janvier 2017
  8. « Les premières images de la collaboration entre Supreme et Louis Vuitton », sur Konbini (consulté le 20 janvier 2017), par Naomi Clément
  9. « Supreme Supreme x Louis Vuitton : la collection se dévoile ! », sur booska-p.com (consulté le 20 janvier 2017), par benmorin.
  10. (en) « Everything We Know About the Upcoming Supreme x Louis Vuitton Collection », sur Highsnobiety (consulté le 20 janvier 2017)