Ternant (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ternant.

Ternant
Ternant (Charente-Maritime)
La D218, route principale de Ternant
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes des Vals de Saintonge
Maire
Mandat
Joël Dabout
2014-2020
Code postal 17400
Code commune 17440
Démographie
Gentilé Ternantais
Population
municipale
374 hab. (2015 en augmentation de 12,65 % par rapport à 2010)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 00″ nord, 0° 34′ 23″ ouest
Altitude Min. 5 m
Max. 35 m
Superficie 5,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Ternant

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Ternant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ternant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ternant

Ternant est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Elle se situe sur la rive gauche de la rivière Boutonne, et jouxte la ville de Saint-Jean-d'Angély.

Ses habitants sont appelés les Ternantais et les Ternantaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Ternant s'étire d'est en ouest, le long de la Boutonne qui la délimite au nord. La route départementale D739E marque la limite sud, jusqu'au faubourg Taillebourg.

On observe une organisation géographique nord-sud de la commune :

  • le sud, légèrement vallonné, et en hauteur par rapport au reste du territoire communal, est constitué de surfaces cultivées (céréaliculture) ;
  • sur une ligne centrale, que l'on peut situer à hauteur de la route départementale D218, sont alignés presque tous les hameaux que compte la commune : le Logis, Ternant, Ganochaud, la Sablière, la Cigogne, la partie septentrionale des Granges, la Garousserie (d'ouest en est) ;
  • au nord, les terres agricoles (principalement des champs de maïs) rencontrent la Boutonne et sont entourées de rangées de peupliers et de petits fossés. Cette étendue, appelée prairie de Ternant, est pratiquement plate.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ternant[2]
La Vergne
Voissay Ternant[2] Saint-Jean-d'Angély
Bignay
(par un quadripoint)
Mazeray

Histoire[modifier | modifier le code]

Ternant est mentionnée à partir de la fin du onzième siècle, lorsqu'une église y fut construite. Ce premier édifice fut remplacé plus tard par l'église actuelle. Une seigneurie fut également mentionnée à Taillant, au quatorzième siècle[3].

De manière générale, la commune a toujours eu un caractère agricole. Cependant, avant l'épidémie de phylloxéra de la fin du dix-neuvième siècle, certaines terres de Ternant servaient également à la viticulture.

La Seconde Guerre mondiale n'a pas épargné Ternant : le , Michel Dubois, un jeune homme de 17 ans, a été fusillé par des soldats allemands près du lieu-dit de la Cigogne. Il aurait appartenu à l'Organisation Civile et Militaire selon l'AFMD[4]. Une stèle a été érigée en sa mémoire.

Les dernières décennies du vingtième siècle ont été marquées par une augmentation conséquente de la population. Les hameaux s'agrandissent, profitant de l'expansion de l'habitat autour de Saint-Jean-d'Angély. Ternant fait désormais partie de l'unité urbaine de Saint-Jean-d'Angély.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune de Ternant est rattachée :

La commune de Ternant appartient, en outre, à la communauté de communes des Vals de Saintonge.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Francis Forgeard-Grignon UMP Président de la CdC de St-Jean-d'Angély
2014 2016 Marie Christine Thibault SE Salariée du secteur médical
2016 en cours Joël Dabout SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 374 habitants[Note 1], en augmentation de 12,65 % par rapport à 2010 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
376413163173175200187185183
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
201192217216217208182182175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
171163152143136143146154189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
187179198211215237305315370
2015 - - - - - - - -
374--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Promenades à vélo en bord de Boutonne.
  • Église Notre-Dame de la Nativité de la Sainte-Vierge : Cette modeste église reconstruite au XIVe sur une souche ancienne du XIIe siècle avec notamment de vieux matériaux et des pierres peintes à l'extérieur. Le clocher carré à toit en bâtière, extérieur à l'église, repose sur une base qui sert de porche à une entrée latérale en ogive. La façade ouest présente une niche du XVIe siècle placée au-dessus de la porte d'entrée de 1771. La cuve baptismale se présente sous la forme d'une pierre monolithe profondément évidée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. service de l'inventaire général du patrimoine culturel de la région Poitou-Charentes, « Ternant, présentation de la commune », sur 37.59.20.51 (consulté le 25 janvier 2015)
  4. AFMD = Association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. « Les lieux de fusillade en Charente-Maritime », sur www.afmd.asso.fr (consulté le 25 janvier 2015)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :