Bignay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un village de Charente-Maritime. Pour l'arbre fruitier de la famille des Phyllanthaceae, voir Antidesma bunius.
Bignay
Mairie de Bignay
Mairie de Bignay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Saint-Jean-d'Angély
Maire
Mandat
Alain Mege
2014-2020
Code postal 17400
Code commune 17046
Démographie
Gentilé Bignaysiens
Population
municipale
424 hab. (2014)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 01″ nord, 0° 36′ 00″ ouest
Altitude Min. 14 m – Max. 86 m
Superficie 8,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Bignay

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Bignay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bignay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bignay

Bignay est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Bignaysiens et les Bignaysiennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bignay[2]
Voissay Ternant
(quadripoint)
Les Nouillers Bignay[2] Mazeray
Taillant Fenioux

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Bignay, connue depuis l'antiquité, s'est appelée successivement Bignus, Bignacum, Bignaco puis Bignay, à partir du XVe siècle. L'origine du nom Bignay vient du préfixe Latin "Bi" indiquant "deux choses semblables" et du Celte "Gnay" qui signifie "lieu de passage". À l'époque romaine Bignay fut effectivement le carrefour des deux anciennes voies Romaines Bordeaux-Angers et Limoges-Côte Atlantique. De cette époque romaine il reste quelques témoignages : le refuge gallo-romain des gautteleries, l'aqueduc de la vallée du Vivier, le silo devant l'église, la présence dans les sols de tuiles romaines et de céramique sigillée, des entrées de souterrains. À l'origine, le village, construit dans la forêt, est un village d'agriculteurs.

Après la christianisation de la Saintonge sous le règne de Clovis, la forêt est défrichée, des puits sont construits, le village s'accroît et vit du passage sur les deux grandes voies de circulation.

À la suite de l'invasion des Normands, le village est détruit en 860 et se reconstruit lentement entre les XIIe et XIIIe siècles.

Au XVIe siècle, le village subit l'influence protestante de Saint-Jean-d'Angély mais reste majoritairement catholique.

Après la révolution, le village prend la forme que l'on connaît aujourd'hui[3] .


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Joël Touzet    
2014 en cours Alain Mège DVG Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 424 habitants, en augmentation de 2,42 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416 482 490 457 517 517 478 478 468
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
442 483 488 482 469 453 431 418 389
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338 328 332 287 304 270 269 239 258
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
247 237 194 244 312 321 375 424 424
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (28,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 21,2 %, 45 à 59 ans = 22,2 %, plus de 60 ans = 19 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 18,3 %).
Pyramide des âges à Bignay en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,1 
5,3 
75 à 89 ans
5,4 
13,2 
60 à 74 ans
11,8 
22,2 
45 à 59 ans
24,7 
21,2 
30 à 44 ans
22,0 
14,3 
15 à 29 ans
12,4 
23,3 
0 à 14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Sauveur de Bignay
  • Le cimetière de Bignay (classé parmi les Monuments Historiques)
  • Le château de Bignay
  • Le hameau du Vivier et ses restes d'un village gaulois

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ronnie Caryl, guitariste, ami de Phil Collins, pour lequel il a participé à l'enregistrement de deux albums, Dance into the light et Going Back.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]