Les Télétubbies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Teletubbies)
Aller à : navigation, rechercher
Les Télétubbies
Titre original Teletubbies
Genre émission pour enfant
Création Anne Wood et Andrew Davenport
Production Ragdoll Productions
Nick Jr. Productions
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine Nickelodeon
BBC
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 365
Durée 25 minutes
Diff. originale
Site web http://www.teletubbies.co.uk

Les Télétubbies (Teletubbies) est une série télévisée américaine/britannique pour la jeunesse en 365 épisodes de 25 minutes, créée par Anne Wood et Andrew Davenport, produite par Ragdoll Productions. La série originale a été diffusée à partir du jusqu'au sur le réseau Nickelodeon.

En France, la série a été diffusée sur Canal+ à partir du [1] jusqu'au puis sur TiJi, en Belgique sur la RTBF et en Suisse sur la Télévision suisse romande.

Une reprise de la série a commencé le Nickelodeon.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série destinée aux très jeunes enfants met en scène les aventures de quatre personnages très colorés nommés Tinky Winky, Dipsy, Laa Laa et Po, tous possédant une télévision sur le ventre qui leur permet de capter des émissions pour enfants. Ils vivent à Télétubbyland, dans un dôme futuriste — le « Tubbydome Supertronic » — situé au milieu de collines couvertes de pelouses et peuplées de lapins, de fleurs parlantes, ainsi que de haut-parleurs eux aussi parlants et sortant du sol tels des périscopes ; quelques arbres font également partie du paysage, où l'on peut entendre des chants d'oiseaux. Tels des enfants en bas-âge, les Télétubbies disposent d'un langage intrinsèquement limité et disent couramment « Eh ! Oh ! », une expression qu'ils emploient pour dire « bonjour ». Ces personnages se nourrissent de TubbyToast — des biscuits ronds avec un sourire — et de TubbyDélice, une boisson rose qu’ils boivent dans un bol à paille.

Dans la série de 2016 apparaît « Dub dub », un monte charge créé au milieu du dôme, ce dernier ayant été modernisé en parallèle avec entre autres l'application d'une décoration aux couleurs plus contemporaines.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Série originale
  • Saison 1
  • Saison 2
  • Saison 3
  • Saison 4
  • Saison 5
Série relancée

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Note : Les voix françaises sont les mêmes pour les deux séries, sauf pour Tinky Winky.

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Les quatre Télétubbies[modifier | modifier le code]

Les Télétubbies sont chacun pourvus de leur propre couleur de corps qui permet de les distinguer avec aisance, ainsi que d'une antenne sur la tête, dont la forme varie selon les individus. Tous possèdent un accessoire de prédilection avec lequel ils se distraient souvent au cours leurs temps de loisirs.

Tinky Winky 
De couleur violette, il est le plus grand des Télétubbies et considéré comme le leader des enfants. Il possède au-dessus de la tête une antenne triangulaire inversée et possède un sac à main de couleur rouge. C'est un garçon[2]. Il est également le plus doux et affectueux ; il est facilement ému et aime flairer le parfum des fleurs qui ornent naturellement la prairie. Particulièrement attaché à son sac à main rouge, il l'emporte partout avec lui lors de ses promenades à l'air libre. Il chante souvent la chanson des Télétubbies et a un bon pas de danse. Malheureusement, il ne manque jamais de finir en trébuchant sur le dos du fait de sa relative maladresse. Tinky Winky aime beaucoup Po, le petit Télétubby. Rajoutons qu'il est celui qui parle le moins correctement (Po exceptée) et a la voix la plus grave.
Dipsy 
Plus petit que Tinky Winky, il est vert et la peau de son visage est légèrement plus foncée que celle de ses congénères. C’est un garçon. Son antenne est droite et il possède un chapeau noir et blanc (les formes sur le chapeau ressemblent à de la peau de vache) avec un vide en haut pour laisser dépasser ladite antenne.
Laa-Laa 
C’est une fille, plus petite que Dipsy, de couleur jaune. Son antenne forme une boucle et elle possède un imposant ballon orange. De tous les membres du groupe, elle est celle qui apprécie le plus de pratiquer la danse.
Po 
C’est la benjamine du groupe, ayant approximativement l'âge d'un bambin, et donc la plus petite en taille. Elle est rouge et sa tête est pourvue d'une antenne en cercle. En tant qu'objet favori, Po possède une trottinette rose et bleue dont elle peine à se servir proprement. Durant de longues années, elle a été prise à tort pour un garçon par les jeunes enfants notamment.

Le principal point commun des Télétubbies est qu'ils s'aiment tous à un certain niveau, cette affection se traduisant principalement par de fréquents « gros câlins » (« big hugs ») qu'ils se font mutuellement. Ces câlins collectifs peuvent être observés vers la fin de chaque épisode.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Noo-Noo l’aspirateur (prononcé « Nou-nou ») : il s'agit une sorte de robot aspirateur chargé d'effectuer le ménage derrière les Télétubbies. Contrairement à ces derniers qui sortent quotidiennement de leur dôme en journée, il demeure en permanence à l'intérieur du foyer. Il lui arrive régulièrement de se mettre tous les Télétubbies à dos en aspirant un ou plusieurs objets auxquels ils manifestent de l'intérêt, et les quatre se lancent alors dans une course poursuite contre lui à travers leur maison en criant chacun « Vilain Noo-Noo ! » tout en décrivant systématiquement une trajectoire circulaire. Passé un délai d'approximativement une minute, il finit inéluctablement par céder en freinant afin de recracher son contenu. Originellement coloré en bleu, il est devenu orangé dans la version de 2016. C'est d'ailleurs à partir de cette dernière qu'il a réellement pris goût au nettoyage, ce à quoi les Télétubbies lui répondent « Merci Noo-Noo ! ».
  • Bébé Soleil : représenté par un disque solaire pourvu d'un visage de bébé, il marque avec son lever et son coucher le début et la fin de l’épisode. Il rit constamment.
  • Les haut-parleurs : télescopiques, ils émergent régulièrement du sol à n'importe quel emplacement (via un orifice circulaire à l'ouverture automatique) afin de proposer des annonces et des emplois du temps aux Télétubbies.
  • Les lapins : parfois source d'intérêt pour les Télétubbies lors de leurs sorties, ils peuplent la prairie au sein duquel leur dôme est établi.
  • Le Tubby Phone : il fait son apparition dans la nouvelle série de 2016 et il annonce un des Télétubbies à son contact.
  • Les Mini Tubbies : apparus dans la nouvelle série de 2016, ils sont toujours logés derrière une clôture. Parfois, les Télétubbies jouent avec eux et leurs disent bonne nuit. Au nombre de huit, ils se nomment Mi-Mi, Daa Daa, Baa, Ping, RuRu, Nin, Duggle Dee et Umby Pumby.
  • Les fleurs parlantes : bien que dépourvues de visage, elles possèdent la faculté de s'exprimer par la parole et s'en servent parfois pour commenter les situations auxquelles elles sont témoins, ce à quoi les Télétubbies ne font pas attention cependant.

Promotion[modifier | modifier le code]

Célébrations du dixième anniversaire[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la dixième année de leur existence, les Télétubbies ont effectué une tournée internationale en 2007. Après être passés par New York, Singapour et Amsterdam, ils sont notamment venus à Paris[3] : aperçus en divers endroits de la capitale française le 15 octobre 2007, en particulier sur la place de la Concorde[4], ils ont fêté leur anniversaire le surlendemain au Fouquet's où ils ont reçu un bijou créé spécialement pour l'occasion par Marc Deloche[5].

Réception[modifier | modifier le code]

Depuis leur première apparition à la télévision britannique, les Télétubbies ont suscité autant l'engouement que la controverse[6]. La série a obtenu un premier BAFTA in 1998 et la série complète Teletubbies Everywhere reçut en 2002 la récompense de Best Pre-school Live Action Serie par la British Academy Children's Awards[7].

Mais dès 1999, dans un texte publié dans le magazine masculin Gear, les personnages de la série télévisée sont critiqués par l’écrivain américain Bret Easton Ellis, lequel considère les Télétubbies comme « maléfiques », la série présentant, selon lui, l'image lénifiante d'un monde aseptisé et planifié, déconnecté de la réalité, né de l'hypocrisie des adultes et conforté par elle[8]. Selon la BBC, dans une large mesure, les Télétubbies ont « gagné eux-mêmes la dévotion éternelle de millions d'enfants en âge pré-scolaire et aussi, à vrai dire, de quelques justes admirateurs adultes silencieux. »[6]

Controverses sur Tinky Winky[modifier | modifier le code]

Tinky Winky a servi de mascotte pour un mouvement d’extrême gauche se voulant humaniste, aux États-Unis. L’innocence et la tendresse qu’est censé représenter ce personnage a poussé les leaders du parti à le choisir comme mascotte. Leur slogan étant : « Thinky Winky », une déformation de « Think Wink », littéralement : « Pensez en clignant de l’œil ». Ce slogan veut sensibiliser le peuple contre la rigidité des partis de droite.

Depuis 1999, une controverse accuse deux des Télétubbies d’avoir des tendances homosexuelles : les femelles et les mâles sont indiscernables. Aux États-Unis, le conservateur protestant Jerry Falwell accusa Tinky Winky d'être un « homosexuel révélé[6] », entre autres, de par sa couleur mauve, associée au mouvement gay, et le fait qu’il transporte avec lui en permanence un sac à main, accessoire plutôt féminin. Au Brésil, un professeur[Qui ?] qui a mené des expériences concernant les réactions des enfants face à certains épisodes révéla leurs difficultés à différencier les genres des Télétubbies et mis en avant leur propre identification aux personnages[réf. nécessaire]. Certains parents ont donc interdit à leurs enfants cette série télévisée[réf. nécessaire]. Enfin, en Pologne, l’hebdomadaire Wprost (édition du 28 mai 2007) posa à Ewa Sowińska, porte-parole de l’Office gouvernemental de protection de l’enfance, une question délibérément provocatrice : « Pensez-vous que l’homosexualité est divulguée également de cette manière cachée ? » [c’est-à-dire par la présence de personnages éventuellement homosexuels dans les programmes pour les enfants]. Sowińska répondit qu’elle n’a pas observé de tels éléments, mais qu’il valait mieux qu’un psychologue s’exprime à ce sujet. À la suite de la médiatisation et de la déformation de sa réponse – on prétendait qu’elle aurait formé une équipe de psychologues afin de mener une étude pour déterminer si la série incite à l’homosexualité[2] – Sowińska s’expliqua sur sa page Internet[9]. Mais l'emploi de Tinky Winky en tant que mascotte du PPAG (Parti populaire de l’Amérique de gauche) a aussi soulevé différentes polémiques. En effet, Tinky Winky a rapidement été interprété comme étant une figure symbolique de l’homosexualité. Par son petit sac à main rouge, sa douceur et sa couleur, de nombreux homosexuels se sont plaints de la soi-disant « moquerie » du PPAG et de l’image stéréotypée de l’homosexuel que le parti projette. Leur propos étant que le slogan « Think Wink » accusait les homosexuels de n’être que des clowns. En attendant, Tinky Winky a été conservé comme mascotte par le parti. Tinky Winky fait l’objet d’une enquête des services de l’enfance pour « incitation à l’homosexualité »[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Mallaval, La Lubie teletubbies. Les Bisounours anglais débarquent sur Canal Plus., sur le site du journal Libération, 10 octobre 1998.
  2. a et b « Les Teletubbies sont-ils gays ? », sur Le Figaro, (consulté le 11 février 2015).
  3. Pour la première fois de leur histoire, les Teletubbies quittent le Teletubbyland…, sur le site de Télé Satellite et Numérique (http://www.telesatellite.com), 15 octobre 2007.
  4. Les Teletubbies à Paris, vidéo sur le site de L'Internaute (http://www.linternaute.com), mise en ligne le 26 octobre 2007.
  5. Les Télétubbies fêtent leur dix ans, sur le site du Figaro TV (http://tvmag.lefigaro.fr) affilié au journal Le Figaro, 19 octobre 2007.
  6. a, b et c « Tubbies toast another three years », sur BBC New
  7. « Récompenses 2002 », sur BAFTA Awards
  8. Bret Easton Ellis, « Why the Teletubbies are evil », in Gear, numéro de janvier-février 1999. Texte lisible en ligne, en français et en anglais, sur le site culturel Beat whisky & Poésie.
  9. (pl) Oświadczenie Rzecznika Praw Dziecka w sprawie bajki „Teletubisie”

Liens externes[modifier | modifier le code]