Tauriers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tauriers
Tauriers
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes Val de Ligne
Maire
Mandat
Liliane Kolacny
2020-2026
Code postal 07110
Code commune 07318
Démographie
Gentilé Taurierois
Population
municipale
196 hab. (2018 en augmentation de 8,29 % par rapport à 2013)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 09″ nord, 4° 16′ 53″ est
Altitude Min. 219 m
Max. 503 m
Superficie 4,51 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vallon-Pont-d'Arc
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Tauriers
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Tauriers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tauriers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tauriers

Tauriers est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Taurierois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tauriers est un village situé à trois kilomètres au nord-ouest de Largentière.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Tauriers est limitrophe de quatre communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Joannas Chassiers Rose des vents
N
O    Tauriers    E
S
Sanilhac Largentière

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Tauriers est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Aubenas, une agglomération intra-départementale regroupant 22 communes[5] et 41 440 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine au XIIe siècle, propriété des comtes de Toulouse, le château ainsi que celui de Montréal fut l'occasion de confrontations avec les évêques de Viviers, seigneurs de Largentière[10].

En 1790, Tauriers est détaché de Chassiers. Elle est rattachée à Largentière le , avant de redevenir indépendante le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Brigitte Bauland DVD Gérante d'un négoce de matériaux
mars 2001 mars 2008 Alain Stefanello DVD Chauffeur
mars 2008 mai 2020 Brigitte Bauland DVD Salariée du secteur médical
Suppléante de Fabrice Brun
mai 2020 En cours Liliane Kolacny DVD Secrétaire de mairie

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2018, la commune comptait 196 habitants[Note 2], en augmentation de 8,29 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
242224273253280271249267286
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
288261286288309245236201200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
20519619413113513412810977
1962 1968 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018
7390156166176178179181196
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Julien-de-Brioude.
  • Église romane Saint-Julien-de-Brioude, datant du XIXe siècle, restaurée et rénovée[15].
  • Château de Tauriers du XIIIe siècle (privé), inscrit monument historique.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Tous-Biens, dite « Les Trois Clochers », en ruines[16].

A partir du XIIè ou XIIIè siècle, le château de Tauriers faisait partie de la ceinture défensive de Largentière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), « Communes - Géoportail », sur http://www.geoportail.gouv.fr, (consulté le 31 juillet 2014).
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Aubenas », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. Marie-Christine Bailly-Maître, « L'argent au Moyen Âge », Mélanges de l'École française de Rome, vol. 122, no 2,‎ (DOI 10.4000/mefrm.688, lire en ligne, consulté le 28 avril 2020). Section « Le cas du Vivarais ».
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Village de Tauriers sur le site de l'office de tourisme du Val de Ligne.
  16. Village de Tauriers sur le site ardeche-guide.com.