Canton de Largentière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Largentière
Canton de Largentière
Situation du canton de Largentière dans le département de Ardèche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement(s) Largentière
Circonscription(s) Troisième circonscription de l'Ardèche
Chef-lieu Largentière
Conseiller général
Mandat
Jean-Roger Durand
2008-2015
Code canton 07 11
Disparition 2015
Démographie
Population 8 073 hab. (2012)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 37″ nord, 4° 17′ 39″ est
Superficie 130,12 km2
Subdivisions
Communes 14

Le canton de Largentière est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Largentière dans l'arrondissement de Largentière. Son altitude variait de 100 mètres à Chauzon à 1 207 mètres sur les hauteurs du Tanargue, au sein de la localité de Joannas, pour une altitude cantonale moyenne de 349 mètres.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 Félix Rouvière   Notaire à Largentière
1836 1841
(décès)
Jean-Louis Fontaine de Logères
(1771-1841)
  Maire de Joannas
1841[1] 1844 Jean François Scipion Deschanel   Avocat à Largentière
1844[2] 1852 Honoré Blachère   Avocat à Largentière
1852 1870
(décès)
Comte Charles de Fages
de Latour de Rochemure
(1818-1870)
Majorité
dynastique
Propriétaire - Maire de Largentière
Député (1852-1870)
1870 1880 Henri Bernard Ernest Blachère Droite Rentier - Maire de Largentière
Député (1876-1885 et 1889-1893)
1880 1886 Camille Vielfaure Gauche républicaine Avocat
Maire de Largentière
Député (1881-1885 et 1886-1889)
1886 1892 Casimir Dousson
(1843-1894)
Gauche Notaire, propriétaire rentier à Mallet, Largentière
1892 1898 Fernand de Fages de Latour
Vicomte de Rochemure
(fils de Charles de Rochemure)
Républicain
indépendant
Propriétaire rentier au château de La Prade, Chassiers
1898 1919 Charles Tourvielhe Républicain Docteur en médecine
1919 1922 Fernand Gratieux Républicain Industriel à Billancourt (manufacture de caoutchouc), propriétaire à Paris
1922 1928 Joseph Fabre URD Propriétaire, maire de Chassiers
1928 1934 Édouard Froment SFIO Directeur de banque
Maire de Largentière
Député (1932-1940)
1934 1940 Félicien Blanc SFIO Négociant, Maire de Rocher puis de Largentière, conseiller d'arrondissement
1942 1945 Louis Cellier   Président de la délégation spéciale de Largentière
Nommé conseiller départemental en 1942[3]
1945 1951 Félicien Blanc[4] SFIO Négociant - Maire de Largentière depuis 1935, ancien conseiller d'arrondissement
1951 1988 André Chabanel RI puis UDF Instituteur
Maire de Laurac-en-Vivarais (1947-1971)
Président du Conseil Général en 1982
1988 2001 André Monteil UDF Agent d'assurances
Maire de Largentière (1977-1995)
2001 2015 Jean-Roger Durand UDF puis UDI (NC) Directeur d'hôpital (en disponibilité)
Maire de Largentière depuis 2001
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Antoine Barthélemy Dousson   Notaire à Largentière
1895 1913 Eugène Radal Républicain
ministériel

puis Radical
Trésorier de la Caisse d'Épargne à Largentière
1913   Pierre-Victorin Derocles Libéral Propriétaire à Montréal
1931 1934 Félicien Blanc
(1892-1976)
SFIO Négociant, Maire de Rocher (1919-1935)
1934 1940 Louis Mercier Radical  
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Largentière regroupait quatorze communes.

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Largentière
(chef-lieu)
07132 CC Val de Ligne 7,22 1 734 (2014) 240


Chassiers 07058 CC Val de Ligne 12,26 1 010 (2014) 82
Chauzon 07061 CC des Gorges de l'Ardèche 10,68 369 (2014) 35
Chazeaux 07062 CC Val de Ligne 4,62 116 (2014) 25
Joannas 07109 CC Val de Ligne 11,93 314 (2014) 26
Laurac-en-Vivarais 07134 CC Val de Ligne 8,97 982 (2014) 109
Montréal 07162 CC Val de Ligne 6,15 574 (2014) 93
Prunet 07187 CC Val de Ligne 8,81 132 (2014) 15
Rocher 07193 CC Val de Ligne 3,09 280 (2014) 91
Rocles 07196 CC du Pays Beaume-Drobie 16,51 244 (2014) 15
Sanilhac 07307 CC Val de Ligne 20,95 452 (2014) 22
Tauriers 07318 CC Val de Ligne 4,51 184 (2014) 41
Uzer 07327 CC Val de Ligne 3,51 437 (2014) 125
Vinezac 07343 CC du Bassin d'Aubenas 10,91 1 353 (2014) 124
Carte du canton

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
5 9007 0896 6436 8956 8877 0927 5738 0278 073
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[5] puis population municipale à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k44463549/f1.item.r=canton.zoom
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4430675c/f1.item.r=Elven.zoom
  3. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 12 décembre 1942, (en ligne).
  4. https://maitron.fr/spip.php?article16828, notice BLANC Félicien, Frédéric par Roger Pierre, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.
  5. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  6. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]