Vertigo (DC Comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vertigo.

Vertigo
logo de Vertigo (DC Comics)

Création 1993
Disparition 2020
Personnages clés Karen Berger (responsable éditoriale)
Forme juridique Filiale de DC Comics
Siège social 1700 Broadway, New York, New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires DC ComicsVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Comics
Produits Voir Catégorie:Série de comics Vertigo
Société mère DC ComicsVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web Vertigo

Vertigo est une filiale de DC Comics créée en 1993, spécialisée initialement dans l'édition de comics aux thématiques fantastiques et d'horreur. Ses séries diffèrent du reste de la production DC par des thèmes plus adultes, pouvant impliquer un contenu violent ou à forte connotation sexuelle. Au fil des années, le label a édité des séries plus centrées sur le thriller et la science-fiction [1].

Du fait de l'appartenance des deux lignes à la même société, il n'est pas rare de voir des personnages de l'univers DC apparaître dans les séries Vertigo (comme les différents héros ayant porté le nom Sandman dans la série Sandman, ou Zatanna dans Books of Magic).

En juin 2019, DC Comics annonce la fermeture du label pour le début de l'année 2020[2].

Histoire du label[modifier | modifier le code]

Le label Vertigo a été créé en 1993, sous la direction de Karen Berger, une ancienne étudiante en littérature et en histoire de l'art, qui avait rejoint DC Comics en 1979 en tant que responsable éditoriale. Elle contribue au recrutement d'auteurs anglais tels que Neil Gaiman, Jamie Delano, Peter Milligan et Grant Morrison, et travaille avec eux sur des séries mensuelles mêlant les super-héros et la science fiction comme Animal Man, Doom Patrol, Shade the Changing Man, des mini-séries comme Books of Magic, Kid Eternity, Black Orchid, la série fantastique Sandman, ou des séries mensuelles d'horreur comme Hellblazer et Swamp Thing (scénarisé par Alan Moore, embauché par Len Wein auparavant).

Ces six séries mensuelles, estampillées pour un public adulte, avaient en commun un goût pour le fantastique et l'horreur et présentaient une plus grande maturité dans l'écriture et dans les termes abordés.

Le label Vertigo a été lancé en Janvier 1993, avec les numéros les titres suivants: Shade the Changing Man #33, The Sandman #47, Hellblazer #63, Animal Man #57, Swamp Thing #129, et Doom Patrol #64. Mais, le label publiera également de nombreux nouveaux titres, essentiellement des mini-séries telles que Death : the high cost of living écrit par Neil Gaiman et dessiné par Chris Bachalo (en trois parties), Enigma écrit par Peter Milligan et déssiné par Duncan Fegredo (en huit parties), des one-shot comme Mercy par J. M. DeMatteis et Paul Johnson, ou de nouvelle série mensuelle comme Sandman Mystery Theater, co-écrite par by Matt Wagner and Steven T. Seagle et dessinée dans un premier temps par Guy Davis.

Séries publiées[modifier | modifier le code]

Certaines de ces séries ont débuté avant la création de Vertigo.

Séries Mensuelles[modifier | modifier le code]

  • 100 Bullets, où un mystérieux personnage arme des gens ordinaires pour leur permettre de se venger de ceux qui ont pourri leurs vies
  • American Century (2001), écrit par Howard Chaykin
  • Animal Man
  • The Books of Magic, l'apprentissage de Timothy Hunter, destiné à devenir un des plus grands sorciers, sur un scénario de Neil Gaiman
  • American Vampire, l'histoire d'un vampire américain d'un nouveau genre à travers différentes époques des États-Unis
  • American Virgin
  • DMZ (2006), l'aventure d'un journaliste égaré dans la zone démilitarisée d'une guerre civile en plein New York
  • Doom Patrol de Bob Haney, Arnold Drake, Bruno Premiani
  • The Dreaming de Neil Gaiman
  • Fables, la série narrant les aventures de personnages de contes de fées, vivant parmi nous à notre époque
  • Hellblazer, les enquêtes de John Constantine (personnage créé par Alan Moore dans le comics Swamp Thing, spécialiste de l'occultisme, qui ont inspiré le film et la série Constantine
  • House of Mystery (reprise d'un comics des années 1970)
  • The Invisibles, série scénarisée par Grant Morrison, dont beaucoup chuchotent qu'elle aurait influencé Matrix
  • iZombie
  • The Losers, série écrite par Andy Diggle et dessinée par Jock
  • Loveless (2005), série écrite par Brian Azzarello
  • Lucifer
  • Northlanders, histoires diverses se déroulant à l'époque viking
  • Preacher, "road-comics" déjanté scénarisé par Garth Ennis et dessiné par Steve Dillon, contant l'histoire d'un pasteur à la voix magique, d'une tireuse d'élite et d'un vampire qui partent à la recherche de Dieu
  • The Sandman, le personnage créé par Neil Gaiman, qui est la personnification du Rêve
  • Sandman Mystery Theater, les aventures du Sandman du Golden Age dans les années 1930, dans une ambiance film noir
  • Scalped, violence et corruption au sein d'une réserve indienne
  • Shade, the Changing Man, série écrite par Peter Milligan, d'après le personnage de Steve Ditko, et dont la plupart des numéros ont été dessinés par Chris Bachalo
  • Swamp Thing
  • Sweet Tooth, les aventures d'un jeune mutant dans un monde post apocalyptique où la population a été décimée par un mystérieux virus
  • Transmetropolitan, série déjantée scénarisée par Warren Ellis, dont le héros est un journaliste du futur, Spider Jerusalem
  • The Unwritten : Tommy Taylor est à la fois un jeune homme réel et le héros d'une série de romans de type "Harry Potter". Mais la frontière entre les deux devient floue...
  • Y, The Last Man, sur un scénario de Brian Vaughan
  • Young Liars (2008) par David Lapham

Mini-séries[modifier | modifier le code]

On ne peut que constater la qualité d'ensemble de ces publications, largement imputable à la maestria de ses plus fameux scénaristes : Warren Ellis, Garth Ennis, Neil Gaiman, Alan Moore, Grant Morrison, Brian Vaughan...

Publications françaises[modifier | modifier le code]

En 1997, la maison d'édition Le Téméraire se lance dans la traduction et la publication de titres Vertigo tels que Sandman, Sandman Mystery Theatre, Goddess, Preacher, Death, The Invisibles.

En 2012, c'est Urban Comics, filiale française de Dargaud, qui récupère les droits français des séries DC et Vertigo.

Livre d'art[modifier | modifier le code]

  • Vertigo Visions: 10 Years of Artwork on the Edge, 2003 de Alisa Kwitney

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Xavier Guilbert, « Signes des Temps », sur du9.org, (consulté le 2 mars 2016)
  2. « DC Comics ferme Vertigo et concentre ses publications sous trois labels », sur www.comicsblog.fr, (consulté le 1er juillet 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boris Bruckler, « V pour Vertigo : English Men in New York », Bédéphile, no 3,‎ , p. 132-139 (ISBN 9782882504753).

Liens externes[modifier | modifier le code]