t411

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de T411
Logo de t411

Adresse www.t411.li
Description Annuaire de torrents
Tracker BitTorrent privé
Slogan Les pages jaunes du torrent
Commercial Attribution de ressources aux utilisateurs selon paiement[1]
Publicité  Oui
Type de site Annuaire de torrents et tracker BitTorrent
Langue Français
Inscription  Oui
Nombre d'inscrits Plus de 5,6 millions
Lancement [2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Revenus Publicités et dons
Classement Alexa 36e en France, 1 251e mondial (5 février 2017)
État actuel En ligne (partiellement bloqué en France et dans d'autres pays)

t411 ou Torrent411 est un annuaire de torrents et un tracker BitTorrent semi-privé créé en 2006[3]. Selon Alexa Internet, c'est le 36e site web le plus visité en France au 5 février 2017, soit le premier dans sa catégorie[4].

Historique[modifier | modifier le code]

En 2006, le tracker BitTorrent québécois QuebecTorrent est fondé[5].

En juillet 2008, QuebecTorrent est fermé par la justice canadienne en raison de la Loi sur le droit d'auteur[6],[7]. Peu après, Torrent411 est lancé, un clone de QuebecTorrent qui en reprend le site web, les torrents, les membres, ainsi qu'une partie de l'équipe[8],[5],[9]. Le slogan du site est alors « Les pages jaunes du torrent »[10], 411 étant le numéro téléphonique des Pages Jaunes au Canada[11].

En août 2011[12], Torrent411.com[8] devient t411.me, ce qui lui permet d'éviter une éventuelle censure par VeriSign, l'entreprise américaine qui gère le domaine de premier niveau .com.

En juin 2013, t411 dépasse le cap des 5 millions de membres, confirmant ainsi sa position de premier tracker francophone[13].

Fin octobre 2014, le site est victime d’une attaque DDoS massive[14].

Le 25 août 2015, t411 augmente le ratio minimum de 0,75 à 1[15].

Le 31 janvier 2017, t411 compte plus de 680 000 torrents répartis dans 8 catégories : Audio (109 000), eBook (95 000), Emulation (500), Jeu vidéo (26 000), GPS (1 100), Applications (17 000), Film/Vidéo (374 000), xXx (66 000).

Blocage en France[modifier | modifier le code]

Le 20 février 2015, t411.me devient t411.io, en réponse à une menace de blocage du nom de domaine[16].

Le 2 avril 2015, la justice française demande le blocage « du site T411 » aux fournisseurs d'accès, à la suite d'une plainte de la SCPP[17],[18]. Le jugement, calqué sur celui donné à the Pirate Bay quelques mois plus tôt[19], ordonne la mise en œuvre de « toutes mesures propres à empêcher l'accès, à partir du territoire français [...] par tout moyen efficace et notamment par le blocage du nom de domaine t411.me »[20].

La plupart des fournisseurs d'accès ont alors l'approche minimaliste de filtrer uniquement les requêtes DNS vers t411.me, qui ne constitue qu'une redirection vers t411.io[21]. Début juillet 2015, la justice rend donc un second jugement, citant explicitement le nouveau nom de domaine, mis en application successivement par Orange, SFR, Free puis Bouygues Telecom à compter du 27 juillet 2015[21],[22].

L'efficacité du filtrage DNS mis en place se limite à la condition que l'utilisateur n'utilise pas de résolveur tiers[23].

Le 20 septembre 2015, t411 change de nom de domaine de t411.io vers t411.in pour échapper à nouveau aux DNS menteurs[24], puis de t411.in à t411.ch le 27 février 2016[25].

Le 16 novembre 2016, le tracker t411 choisit de transférer son nom de domaine de t411.ch vers t411.li pour contrer un temps le déréférencement de Google[26].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

À l’instar de la plupart des trackers BitTorrent privés et semi-privés, t411 requiert de maintenir un certain ratio entre les quantités de données émises et de données reçues par le client pair-à-pair. Depuis août 2015, ce ratio est de 1, c’est-à-dire que l’utilisateur doit envoyer plus ou autant de données qu’il en a reçues[27] ; le compteur de données envoyées étant initialisé à 10 Go[28].

t411 est un tracker dit semi-privé du fait que télécharger ou partager nécessite une inscription, mais que celle-ci est libre et non contrôlée[29].

Le contenu partagé est soumis au vote des membres après leur mise en ligne[30].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Fin 2016, le frontal web ainsi que le tracker sont hébergés derrière Cloudflare, ce qui ne rend pas public le prestataire d'hébergement réel[31]. Le serveur IRC est quant à lui hébergé par Hetzner (en) en Allemagne[32]. En mars 2016, le frontal web pointe vers des plages d'adresses appartenant à différents hébergeurs, en Allemagne, aux Pays-Bas, aux États-Unis ou encore en Ukraine[33]. De 2014 à 2015, le tracker pointe vers un serveur de Portlane en Suède[34], un prestataire de The Pirate Bay dans le passé[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Méthode de Donation », sur t411.ch (consulté le 28 septembre 2015)
  2. « 10 ans de t411 » (consulté le 13 juin 2016)
  3. http://www.t411.ch/news/293
  4. t411.li • sur alexa.com
  5. a et b « QuebecTorrent devient Torrent411 », sur branchez-vous.com, archivé par l’Internet Archive
  6. QuebecTorrent ferme boutique, « QuebecTorrent ferme boutique », sur Droit Inc.,‎ 11 juiller 2008 (consulté le 28 novembre 2016)
  7. « QuebecTorrent.com n'est plu » sur Zataz
  8. a et b « Torrent411 : le clone de QuebecTorrent maintenant ouvert » • sur adviso.ca
  9. « QuebecTorrent renaît de ses cendres » • sur leblogueduql.org
  10. La page d'accueil de Torrent411 en août 2008, archivée par l’Internet Archive
  11. http://www.fr.canada411.ca/
  12. Voir le whois de t411.me
  13. D'après les statistiques du site T411
  14. « Maintenance du tracker », sur t411.ch,‎ (consulté le 1er novembre 2014)
  15. Magnificence (modérateur), « RATIO A 1 »,‎ (consulté le 8 septembre 2015)
  16. Julien L., « T411 change de nom de domaine », Numerama,‎ (consulté le 21 février 2015)
  17. Marc Rees, « Pourquoi les producteurs de disques veulent bloquer t411.me », Next INpact,‎ (consulté le 7 avril 2015)
  18. Julien L., « BitTorrent : T411 sera bloqué en France », Numerama,‎ (consulté le 7 avril 2015)
  19. Marc Rees, « Télécharger en PDF le jugement sur le blocage de The Pirate Bay », Next INpact,‎ (consulté le 27 juillet 2015)
  20. Marc Rees, « Blocage de T411.me : le jugement et son explication », Next INpact,‎ (consulté le 27 juillet 2015)
  21. a et b Marc Rees, « La justice étend le blocage de T411.me à T411.io », Next INpact,‎ (consulté le 28 juillet 2015)
  22. Julien L., « Orange bloque T411 par DNS menteur », Numerama,‎ (consulté le 28 juillet 2015)
  23. « T411 livre 7 solutions pour contourner son blocage », sur Numerama (consulté le 24 août 2015)
  24. « T411 change encore de nom de domaine », sur Numerama,‎ (consulté le 24 septembre 2015)
  25. « Le site va une nouvelle fois changer d'adresse. », sur t411.ch,‎ (consulté le 26 février 2016)
  26. « Leech-tenstein », sur t411,‎
  27. « F.A.Q : Comment fonctionne le Ratio ? », sur t411.ch (consulté le 28 septembre 2015)
  28. « F.A.Q : Pourquoi n'ai-je pas encore de ratio affiché ? », sur t411.ch (consulté le 28 septembre 2015)
  29. « F.A.Q : Qu'est-ce qu'un Tracker ? », sur t411.ch (consulté le 28 septembre 2015)
  30. « F.A.Q : C'est quoi le système de vote des Torrents et les exemptions ? », sur t411.ch (consulté le 28 septembre 2015)
  31. « t411.li domain information », sur VirusTotal (consulté le 3 décembre 2016)
  32. « irc.t411.li domain information », sur VirusTotal (consulté le 3 décembre 2016)
  33. « www.t411.in domain information », sur VirusTotal (consulté le 3 décembre 2016)
  34. « tracker.t411.me domain information », sur VirusTotal (consulté le 3 décembre 2016)
  35. (en) « Pirate Bay Bandwidth Supplier Disconnected, But The Ship Sails On », sur TorrentFreak,‎ (consulté le 3 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]