KickassTorrents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de KickassTorrents

Adresse katcr.co (en ligne)
Type de site Annuaire web de torrent, fournisseur de lien magnet
Langue Multilingue (30+), originellement en anglais
Inscription Optionnelle
Lancement (12 ans)
État actuel Hors ligne

KickassTorrents (couramment abrégé KAT) est un annuaire web de fichiers torrent et de liens magnet destiné à faciliter le partage de fichiers. Le site a été fondé en 2008 et a été mis hors ligne le , lorsque le domaine a été saisi par le gouvernement des États-Unis. Les sites proxy ont été fermés par les membres de son équipe le même jour[1]. Le , KickassTorrents est de retour en ligne sur une nouvelle adresse: KATcr.co créée par l'équipe originale[2].

En , KAT était devenu l'annuaire de fichiers torrent le plus visité dans le monde, dépassant The Pirate Bay, selon le classement Alexa[3].

Blocage[modifier | modifier le code]

KickassTorrents (KAT) affirme se conformer à la loi DMCA et supprimer les torrents signalés par les propriétaires de contenu[4].

KAT a d'abord été lancé en , au nom de domaine kickasstorrents.com.

Le , KickassTorrents change son nom de domaine pour le domicilier aux Philippines (kat.ph) après une série de saisies de noms de domaine par le ministère de la Justice des États-Unis à l'encontre des sites Demonoid et Torrentz[5]. Le site a plus tard déménagé à plusieurs domaines différents : ka.tt, kickass.pour, kickass.donc, kickasstorrents.im et kat.cr[6].

Le , les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) du Royaume-Uni ont été instruits par la Haute Cour de justice de Londres pour bloquer l'accès à KickassTorrents, ainsi que deux autres sites de torrent. Le juge Richard Arnold a statué que le site contribuait à la violation du droit d'auteur[7],[8].

Le , le nom de domaine a été changé pour être domicilié aux îles Tonga (kickass.to), suivant le planning de changement régulier de nom de domaine[9].

Le , KAT n'est plus indexé par le moteur de recherche Google à la demande de la MPAA[10]. Fin , KAT est bloqué par plusieurs FAI belges[11]. En , plusieurs FAI irlandais bloquent également KAT[12]. En , Twitter entame le blocage des liens vers KAT, puis fait marche arrière dans le courant du mois[13]. En , KAT a été bloqué en Malaisie pour violation de droit d'auteur[14].

En , le site domicilie son nom de domaine en Somalie (kickass.so), toujours suivant son planning de changement régulier de nom de domaine[15],[16]. Le , le nom de domaine est banni, provoquant une mise hors service du site. Plus tard dans la journée, le site a retrouvé son ancien nom de domaine kickass.to[17].

Le , il a été constaté que les messages mentionnant kickass.to ont été bloqués sur Steam, mais kickass.so et d'autres sites de torrent populaires n'ont pas été bloqués et seulement marqués comme « potentiellement dangereux »[18].

Le , le site déménage à l'Île de Man sous le nom de domaine kickasstorrents.im[19], mais a rapidement été banni plus tard et a de nouveau migré vers le Costa Rica en fonction du nom de domaine kat.cr, dès le [20].

En , le site kat.cr est désindexé des résultats de Google. À la suite de cette suppression, les résultats de recherche dans Google pour KAT pointaient vers un faux site incitant les visiteurs à télécharger des logiciels malveillants[21].

En , le Portugal a outrepassé ses tribunaux en passant un accord entre les FAI, les titulaires de droits d'auteur et le ministère de la Culture afin de bloquer l'accès à KAT et la plupart des autres populaires sites web de partage de fichiers torrent[22].

En , Google Chrome et Mozilla Firefox ont bloqué l'accès à KAT en raison de problèmes de sécurité liés à certaines des annonces, qui pointaient vers des logiciels malveillants ; les utilisateurs pouvant contourner le blocage en cliquant sur « ignorer »[23]. En , Google Chrome et Mozilla Firefox bloquent à nouveau KAT en raison de risques liés au phishing[24]. Les deux blocages ont ensuite été retirés une fois les problèmes traités par KAT.

En , KAT se munit d'une adresse Tor officielle en .onion[25].

Le , KickassTorrents renaît de ses cendres à l'adresse : KATcr.co créée par la même équipe de l'ancien site[2].

La page https://kickasstorrent.cr/ maintenant demande de s'enregistrer avec un numéro de carte de crédit. Ce qui fait clairement penser à une tentative de hameçonnage ou de clonage des cartes.


Arrestation du propriétaire présumé du site[modifier | modifier le code]

Avis sur KickassTorrent après sa saisie.

Le , le ministère de la Justice américain a annoncé qu'il avait saisi le domaine KAT.cr et avait identifié son propriétaire présumé : Artem Vaulin, un Ukrainien de 30 ans. L'homme, connu sous le pseudonyme « tirm », a été arrêté en Pologne après sa mise en accusation aux États-Unis[26]. Les domaines restants ont volontairement été mis hors-ligne après la saisie de KAT.cr[27].

Vaulin a été arrêté après que les enquêteurs ont identifié une adresse IP qu'il a utilisé pour une transaction sur iTunes, également utilisée pour se connecter sur la page Facebook de KAT. Le FBI s'est également fait passer pour un annonceur publicitaire et a obtenu les détails d'un compte bancaire associé au site[27]. L'enquête a été dirigée par l'agent spécial Jared Der-Yeghiayan, qui a également traqué Ross Ulbricht, l'administrateur du site illégal de vente de drogues Silk Road[28].

La plainte pénale déposée dans le District Nord de l'Illinois affirme que les autorités étaient en possession d'une copie complète des disques durs de KAT, y compris son serveur de messagerie. L'enquête a suggéré que KAT recevait plus de 12 millions de dollars par an en revenus publicitaires[29].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nick Statt, « KickassTorrents domains seized after alleged owner is arrested in Poland » (consulté le ).
  2. a et b (en) Wang Wei, « New Kickass Torrents Site is Back Online by Original Staffers », Hacker News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Alexa Top 500 Global Sites » (consulté le ).
  4. « KAT DMCA » [archive du ].
  5. Ernesto, « KickassTorrents Moves to Kat.ph », TorrentFreak (consulté le ).
  6. Ernesto, « KickassTorrents Moves to Isle of Man Domain Name », TorrentFreak (consulté le ).
  7. (en) Lisa O'Carroll, « Online piracy: ISPs ordered to block access to three file-sharing websites », The Guardian, London,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. EMI Records Limited, Infectious Limited, Liberation Music Pty Limited, Polydor Limited, Simco Limited, Sony Music Entertainment UK Limited, Universal Music Operations Limited, Virgin Records Limited, Warner Music UK Limited, Weainternational Inc v British Sky Broadcasting Limited, British Telecommunications Plc, Everything Everywhere Limited, TalktalkTelecom Group Plc, Telefónica UK Limited, Virgin Media Limited [2013] EWHC 379 (Ch) (28 February 2013), High Court (England and Wales).
  9. « Moving to Kickass.To — Blog — KickassTorrents », Kickass.to (consulté le ).
  10. Ernesto, « MPAA Kicks KickassTorrents Off Google With ‘Precision’ Takedown », TorrentFreak (consulté le ).
  11. (nl) « Belgische providers blokkeren meer torrentsites ».
  12. « Irish Internet Providers Roll Out KickassTorrents Blockade », TorrentFreak (consulté le ).
  13. « Twitter Blocks Kickass.to Links, Says They're Unsafe », TorrentFreak (consulté le ).
  14. « Kickass.to has been officially blocked in Malaysia » (consulté le ).
  15. « KickassTorrent Moves Domain to Somalia », Softpedia News (consulté le ).
  16. « KickassTorrents Moves to Kickass.so Domain Name », TorrentFreak (consulté le ).
  17. Ernesto, « Kickass Torrents taken down by domain name seizure », TorrentFreak (consulté le ).
  18. Ernesto, « Steam Censors Kickass.to Mentions in Chat Client », TorrentFreak (consulté le ).
  19. « KickassTorrents Moves to Isle of Man Domain Name » (consulté le ).
  20. « KickassTorrents is moving to kat.cr domain » [archive du ], sur kat.cr (consulté le ).
  21. Ernesto, « KickassTorrents Disappears From Google After Penalty », TorrentFreak (consulté le ).
  22. Ernesto, « Portugal Blocks Popular Torrent and Streaming Sites », TorrentFreak (consulté le ).
  23. Ernesto, « KickassTorrents Blocked Again Over “Harmful Programs” » (consulté le ).
  24. (en) « Chrome and Firefox Block KickassTorrents as “Phishing” Site », TorrentFreak,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « KickassTorrents enters the dark webs, adds official Tor address », Torrentfreak (consulté le ).
  26. « Kickass Torrents targeted by DOJ, feds say website distributed $1 billion in copyrighted works », Washington Times (consulté le ).
  27. a et b Ernesto Van der Sar, « Feds Seize KickassTorrents Domains, Arrest Owner », TorrentFreak (consulté le ).
  28. Will Ockenden, « Kickass Torrents: How did the US Government bring down the file-sharing site? », news.com.au (consulté le ).
  29. « Can KickassTorrents Make a Comeback? », TorrentFreak (consulté le ).