qBittorrent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

qBittorrent est un client BitTorrent multi-plateforme, multilingue, léger et libre. Ce projet de logiciel a été lancé en mars 2006 par Christophe Dumez à l’occasion de sa thèse à l'Université de technologie de Belfort-Montbéliard. Depuis, son développement est soutenu. qBittorent est programmé en C++ et est basé sur la bibliothèque libtorrent (en) ainsi que sur la bibliothèque graphique Qt 5.

Particularités[modifier | modifier le code]

qBittorrent est un logiciel libre qui vise à être léger du point de vue de l’utilisation du processeur et de mémoire vive. Il est également multiplate-forme avec une compatibilité avec les systèmes d’exploitations : GNU/Linux (il est packagé dans les distributions Debian[2], Ubuntu[3], Linux Mint[4], Fedora[5], openSUSE[6], Arch Linux[7], Gentoo[8]…), Android (qui est aussi une distribution Linux), OS X, Windows, FreeBSD (Unix), Haiku et EComStation (en). qBittorrent est également disponible dans plus de 40 langues[9].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Les principales fonctionnalités présentes dans qBittorrent sont :

  • le contrôle à distance via une interface web en Ajax ;
  • un outil de création de torrent ;
  • le téléchargement séquentiel (équivalent à du streaming) ;
  • la prévisualisation vidéo et audio avec les lecteurs multimédia installés sur le système d’exploitation ;
  • la limitation des débits d’émission et de réception ;
  • la priorisation, mise en file d’attente des torrents ;
  • la possibilité de téléchargement automatique depuis des flux RSS ;
  • un moteur de recherche intégré – c'est une des forces de qBittorrent, qui le distingue des autres nœuds : ce moteur de recherche possède une interface similaire à celui d'eMule et réalise des recherches simultanément sur les annuaires de torrents les plus populaires ;
  • la prise en charge de la correspondance de port avec UPnP / NAT-PMP ;
  • la prise en charge des table de hachage distribuée (DHT) ;
  • la prise en charge du peer exchange ;
  • la prise en charge du brouillage de protocole compatible avec Vuze ;
  • la prise en charge de serveur mandataire (proxy) ;
  • la gestion de l’IPv6 ;
  • le filtrage d'adresses IP via une liste noire, compatible avec celles pour eMule ou celles de PeerGuardian.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 4.1.2 » (consulté le 15 août 2018)
  2. « Paquet qBittorrent pour Debian », sur debian.org (consulté le 13 février 2016)
  3. « Paquet qBittorrent pour Ubuntu », sur ubuntu.com (consulté le 13 février 2016)
  4. « Paquet qBittorrent pour Linux Mint », sur linuxmint.com (consulté le 13 février 2016)
  5. « Paquet qBittorrent pour Fedora », sur fedoraproject.org (consulté le 13 février 2016)
  6. « Paquet qBittorrent pour openSUSE », sur opensuse.org (consulté le 13 février 2016)
  7. « Paquet qBittorrent pour Arch Linux », sur archlinux.org (consulté le 13 février 2016)
  8. « Paquet qBittorrent pour Gentoo », sur gentoo.org (consulté le 13 février 2016)
  9. « The qBittorrent translation project on Transifex », sur www.transifex.com (consulté le 11 janvier 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]