Attraction (loisir)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attraction.
Un manège forain.

Une attraction est un lieu ou un spectacle qui attire des visiteurs. Il existe de nombreux types d'attractions, notamment le spectacle de rue, les expositions, les manèges ou les montagnes russes.

Historique[modifier | modifier le code]

Curiosités originales et spectacles de cirque[modifier | modifier le code]

À l'origine, les attractions étaient des artistes présentant leur talent seul ou en groupe (jongleurs, funambules, contorsionnistes…). Afin d'attirer davantage les foules, des personnes ayant des dons inhabituels ou des caractéristiques particulières (nains, géants, femmes à barbe, homme éléphant…), étaient présentées dans des tentes mises en retrait des lieux de spectacles.

Ce type de spectacle, bien que s'étant progressivement raréfié au profit des manèges à sensations attirant davantage le public et également par souci d'humanité et respect des personnes, existe toujours dans quelques fêtes foraines et parcs d'attractions, comme actuellement les hommes géants les plus grands de France et du Monde, au Parc Saint-Paul, occasionnant souvent la photo familiale souvenir, et les spectacles de cirque fréquents dans les fêtes et parcs.

Manèges à sensations fortes[modifier | modifier le code]

Avec les progrès techniques, des attractions utilisant des principes mécaniques ont pu voir le jour à la fin du Moyen Âge.

En marge des foires commerciales européennes, ces rassemblements donnent naissance aux cirques et aux foires de loisirs. La plupart des foires commerciales européennes ont vu leur fonction de loisir être dissociée en un événement à part, comme la foire du Trône.

C'est principalement après la Renaissance et au XVIIIe siècle, époques de loisirs pour les nantis, que des attractions voient le jour, avec les premiers manèges et les premières montagnes russes.

Au milieu du XIXe siècle, certains cirques décident de s'établir dans des lieux fixes, à proximité des cours royales, devenant ainsi des « parcs d'attractions ». Dans le même temps, des Bourgeois entrepreneurs ou des commerçants ouvrent des attractions dans des lieux touristiques comme les bords de mer ou les places commerçantes.

À partir de 1950, Walt Disney redéfinit le concept du parc d'attractions et énonce le principe des parcs à thèmes avec Disneyland. Les attractions, au lieu d'être juxtaposées les unes à côté des autres, sont regroupées et thématisées. Le découpage des parcs en pays fait également son apparition.

Jusqu'aux années 1980, les parcs d'attractions excepté aux Etats-Unis, sont encore rares en France et possèdent au départ surtout des attractions modérées ou enfantines. Ce sont les fêtes foraines qui détiennent à l'époque presque l'exclusivité des attractions à sensations, jusqu'au développement progressif des parcs à partir des années 1990.

Les technologies modernes ont permis l'émergence d'attractions toujours plus impressionnantes et fortes en sensations, comme les autos-tamponneuses, les « montagnes russes », les « bûches », les tours de chute ou les trains fantômes.

Types d'attractions[modifier | modifier le code]

Les manèges à sensations fortes ont pour but de créer aux passagers des effets d'adrénaline voire de peur sous différentes formes[1] [2] :

  • Dues aux accélérations verticales, les plus inhabituelles,
    • de chutes négatives vers le bas, alternées avec celles
    • de propulsions positives soulevant vers le haut,
  • Dues aux accélérations horizontales ou centrifuges combinées aux verticales,

Ces accélérations peuvent être mélangées et alternées, de durée plus ou moins prolongées, ou sous formes de balancements ou d'oscillations rapides,

  • Dues au vertige procuré par les effets de hauteur au dessus du vide,
  • Dues aux effets inattendus et subits (parcours scéniques, éclaboussures…)
  • Dues aux pertes de repères, ainsi que de déséquilibre (palais des glaces et du rire)
Attraction sur une fête foraine de nuit

Classification des niveaux de sensations[modifier | modifier le code]

Afin de renseigner les visiteurs au préalable, les parcs d'attractions utilisent souvent trois à cinq degrés des niveaux de sensations (ce qui est aussi le cas des toboggans aquatiques) :

  • « Adaptée » ou « réservée » aux enfants ou « pour les plus petits »,
  • « Familiale » ou « pour tous »,
  • « Sensations fortes », « grands frissons » ou « adrénaline »

Ils peuvent aussi utiliser une classification pouvant aller de 1 à 5 étoiles :

  • Douce, modérée, moyenne, assez forte, forte

Montagnes russes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Montagnes russes.

Elles sont constituées de véhicules sur un circuit et sont formées d'un train propulsé ou lancé par gravité possédant un à plusieurs wagonnets, de chariots ou de nacelles pivotantes, effectuant un parcours déterminé en suivant un guide, formé d'un rail simple, double ou tubulaire

Les déplacements des véhicules s'effectuant par gravité sans être articulés autour d'un point fixe, elles se nomment également Gravity Rides (en).

Etant fixes et installées souvent de manière presque définitive, elles sont le point fort de la majorité des parcs d'attractions.

Manèges[modifier | modifier le code]

On nomme populairement manèges (Flat rides), l'ensemble des attractions autres que les Gravity Rides, mais il faut les différencier en :

  • Manèges pour les mouvements circulaires ou cycliques horizontaux à plat ou peu inclinés, tels que les carrousels, rotors ou twist,
  • Vertical Rides, de plus en plus fréquents, pour les mouvements majoritairement verticaux autour d'un point fixe, tels que les grandes roues, Enterprise ou Skydiver.

Leur mouvement est le plus souvent cyclique. En raison du montage, démontage et transport par camion dans l'ensemble plus facile que pour des montagnes russes, ils sont majoritaires et le point fort des fêtes foraines temporaires dans l'année.

Manèges[modifier | modifier le code]

Vertical Rides[modifier | modifier le code]

Les tours de chute, bien qu'oscillant autour d'un mât central et le reverse bungee sont considérés par certains comme une catégorie encore différente de celle des manèges, en étant purement verticaux sans mouvement cyclique. Pour les mêmes raisons d'encombrement, les tours de chute sont davantage l'apanage des parcs d'attractions, et les reverse-bungee, des fêtes foraines.

Les cinémas dynamiques et les Mad Houses peuvent être intégrés à un parcours scénique.

Parcours scéniques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parcours scénique.

Walkthroughs[modifier | modifier le code]

Les portions ou totalités ou de montagnes russes, trains fantômes, parcours scéniques ou manèges en obscurité sont souvent nommés aussi parcours scénique.

Sondage sur les préférences[modifier | modifier le code]

Les réponses sur 147 personnes ont été les suivantes[3] :

  • 54 % notamment femmes, préfèrent les chutes libres
  • 50 % notamment hommes, préfèrent la vitesse
  • 41 % aiment les inversions
  • 15 % surtout plus âgés, n'aiment pas les manèges à sensations

Notes et références[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Attraction.