Stryker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

IAV Stryker
Image illustrative de l’article Stryker
Un M1131 FSV de l'US Army.
Caractéristiques de service
Type Véhicule blindé de Transport de Troupes
Service (21 ans)
Utilisateurs Drapeau de l'United States Army United States Army
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Conflits Guerre d'Irak
Guerre d'Afghanistan
Guerre civile syrienne
Invasion de l'Ukraine par la Russie
Production
Concepteur General Dynamics Land Systems
Année de conception 1999 - 2002
Constructeur General Dynamics Land Systems
Production à partir de février 2002
Unités produites ~4 900 exemplaires
Variantes M1126 Infantry Carrier Vehicle (ICV)
M1126 Infantry Carrier Vehicle DVH-Scout (ICVV-S)
M1127 Reconnaissance Vehicle (RV)
M1128 Mobile Gun System (MGS)
M1129 Mortar Carrier (MC)
M1130 Commander's Vehicle (CV
M1131 Fire Support Vehicle (FSV)
M1132 Engineer Squad Vehicle (ESV)
M1133 Medical Evacuation Vehicle (MEV)
M1134 Anti-Tank Guided Missile Vehicle (ATGM)
M1135 Nuclear, Biological, Chemical, Reconnaissance Vehicle (NBC RV)
Caractéristiques générales
Équipage 2 + 9 passagers
Longueur 6,95 m
Largeur 2,72 m
Hauteur 2,64 m
Masse au combat 16,47 tonnes (ICV)
18,77 tonnes (MGS)
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage acier et céramique contre les balles perforantes de 14,5 mm
pare-éclats interne et protection du plancher contre les mines
Blindage cage et blindage réactif explosif en option
Armement
Armement principal une mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm (ICV)
ou canon mitrailleur XM813 de 30 mm (depuis 2016)
ou missile antichar Javelin
ou missile BGM-71 TOW II canon antichar M68A2 de 105 mm (MGS)
Armement secondaire mitrailleuse M240C de 7,62 mm coaxiale ou
mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm
Mobilité
Moteur Caterpillar 3126B, C7 ou C9
Puissance 350 ch (257 kW) à 450 ch (336 kW) suivant les modèles
Transmission Allison MD3066P ou 3200SP (6 AV et 1 AR)
Suspension 8x8
Vitesse sur route 96 à 101 km/h suivant les modèles
Puissance massique 19,3 ch/tonne
Réservoir 200 L
238 L (modèles DVH)
Autonomie 500 km à 532 km

Le Stryker ou IAV Stryker (Interim Armored Vehicle) est une famille de véhicules blindés de transport de troupes à huit roues motrices fabriqués par General Dynamics Land Systems et utilisés par l'United States Army depuis 2002. C'est le premier véhicule blindé à entrer en service dans les forces armées des États-Unis depuis le M2 Bradley dans les années 1980. Il est dérivé du LAV III canadien, lui-même issu du Mowag Piranha IIIH suisse.

Le Stryker est nommé en l'honneur de deux soldats américains tués en service lors de deux guerres différentes et qui ont reçu la Medal of Honor à titre posthume, l'un lors de la Seconde Guerre mondiale, l'autre lors de la guerre du Vietnam.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet du Stryker a été mis en valeur par le général Eric Shinseki quand celui-ci était chef d'état-major de l'US Army. La décision de créer des brigades de combat basées sur ce blindé léger est prise en [1].

Le , l'US Army a octroyé un contrat de quatre milliards de dollars américains à General Motors Canada et General Dynamics Land System pour construire l'Interim Armored vehicle (IAV). Il s'agissait d'une coentreprise entre les deux sociétés. Dix versions, toutes dérivées du LAV III étaient initialement prévues mais seulement huit d'entre-elles pouvaient être directement produites en présérie. En effet, la version de reconnaissance en environnement NRBC et le Mobile Gun System (MGS) nécessitait une mise au point plus approfondie, dans le cas du MGS, les contraintes de masse exigées pour son transport par C-130 retardèrent sa mise en service à juillet 2006. 2 131 Stryker furent livrés de à 2008 pour équiper six Stryker Brigade Combat Team.

Ce type de brigade a un effectif moyen, après renforcement, d'environ 4 500 hommes et dispose de 300 Stryker. Un effort important est d'abord fait pour mettre à terre le maximum de combattants, 1 300 pour une SBCT contre 1 060 dans les brigades légères et 790 dans une brigade Bradley.

En 2014, il semble que l'US Army n'envisage de dissoudre qu'une seule SBCT sur huit d'active contre deux légères (sur dix) et six blindées (sur seize)[2].

En , on prévoit, pour 2020, sept SBCT dans les unités d'active et deux SBCT dans la Army National Guard[3]. En 2023, le nombre de brigades est le même, et leur coût annuel est de 3,06 milliards de dollars américains par brigade d'active.

En , les responsables de l'US Army ont reconnu que l'armement du Stryker était insuffisant et faisait prendre des risques inacceptables aux troupes. Ils ont donc décidé d'équiper ces véhicules d'un canon mitrailleur de calibre 30 mm. Un premier prototype de cette version nommée « Stryker Dragoon » a été fourni au 2e régiment de cavalerie le dans un programme[4] qui intègre également un nouveau poste de commandement intégré, une transmission améliorée et des modifications au niveau du châssis. La portée de cette arme est de 3 000 m et elle est plus précise qu'une mitrailleuse. Début 2019, 81 exemplaires sont annoncés. Dans le même cadre, la version Stryker CROWS-J embarquant un missile antichar Javelin est testée depuis 2017 ; 81 exemplaires sont également prévus pour équiper ce régiment[5].

La Thaïlande passe commande de 60 M1126 reconditionnés provenant des stocks de l'US Army en , 23 étant des dons[6], avec possibilité de monter à 120 véhicules. L'Armée royale thaïlandaise devient le second utilisateur du Stryker le en réceptionnant les quatre premiers exemplaires [7].

À la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, 90 exemplaires sont livrés à l'armée ukrainienne à partir de mars 2023[8].

La Bulgarie annonce en septembre 2023 vouloir commander 183 Stryker dans le cadre d'un contrat de 1,37 milliard de dollars. Ils sont repartis en 90 M1296 Dragoon, 33 M1130, 24 M1133, 17 M1126, 10 M1135 et 9 M1132. Les livraisons commenceront deux ans après la signature officielle du contrat et dureront trois ans[9].

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Guerre d'Irak[modifier | modifier le code]

Stryker en Irak en 2004 recouvert de grilles anti-RPG.

En [10], la première Stryker brigade combat team (SBCT) est évaluée dans l’exercice Arrowhead Lightning II et quelques mois plus tard, elle est engagée en Irak. Le 1er bataillon du 24e régiment d'infanterie est l'une des premières unités à déployer le Stryker au combat durant la guerre d'Irak ; ils y subissent en un an, entre 2004 et 2005, 115 tirs au but de RPG-7, sans aucune perte en vies humaines parmi les passagers[11].

Guerre d'Afghanistan[modifier | modifier le code]

Le Stryker y est déployé de 2009 à 2014.

Syrie[modifier | modifier le code]

En mars 2017, les Marines américains ont déployé des Strykers à Manbij, dans le nord de la Syrie, pour prévenir des combats entre les différentes formations armées présentes sur place[12]

Ukraine[modifier | modifier le code]

90 livrés dont 20 pour le déminage, utilisés entre autres par la 82e brigade d'assaut aérien pour la bataille de Robotyne.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Avec un équipage de deux hommes et pouvant transporter jusqu'à neuf fantassins selon les versions, le Stryker a été créé comme une nouvelle génération d'équipements, connectés numériquement par des réseaux militaires comme ISTAR, augmentant de beaucoup l'efficacité des unités et leur capacité à réagir face à des forces ennemies dans la doctrine Network Centric Warfare. Le Stryker dispose d'un armement varié selon les missions et monté sur un tourelleau téléopéré Protector M151 afin d'éviter d'exposer son équipage.

Il n'est pas amphibie, mais son plancher est étanche. Il peut donc traverser des gués et petits ruisseaux.

Le coût unitaire, en 2012, est de 4,9 millions de dollars américains[13].

Protection[modifier | modifier le code]

Balistique[modifier | modifier le code]

Le Stryker reprend le châssis du LAV III fait de tôles d'acier haute dureté de 12,7 mm d'épaisseur et conçues pour résister à bout portant aux balles M80 de 7,62 OTAN[14]. Un blindage rapporté composite MEXAS 2 (Modular Expandable Armor System) composé de 126 panneaux en céramique est boulonné à la coque du Stryker. Le gain de protection permet au Stryker d'être à l'épreuve des balles perforantes incendiaires BS de 14,5 mm mais aussi des éclats d'artillerie d'obus d'artillerie d'un calibre de 152 mm. Un revêtement pare-éclats en Kevlar recouvre les parois à l'intérieur du véhicule[15].

Mines et engins explosifs improvisés[modifier | modifier le code]

Le Stryker répond au niveau 2a de la norme STANAG 4569, il est donc capable de protéger l'équipage à l'explosion d'une mine contenant 6 kg d'explosif détonnant sous un des pneus.

Depuis le début de l'été 2011, les Stryker ont commencé à être rénovés au standard DVH (Double V-Hull) visant à améliorer significativement leur résistance aux engins explosifs improvisés (EEI). Cette modernisation a été lancée à la suite de l'émergence d'un besoin opérationnel issu des retours d'expérience du Stryker en Afghanistan. En , 673 Stryker DVH avaient été produits et 450 avaient été déployés en Afghanistan dans le cadre de l'opération Enduring Freedom[16].

La partie inférieure du châssis, jadis à fond plat est remplacée par un plancher formant un double 'V' dans le but de dévier le souffle des explosions. L'espace entre le double V est occupé par l'arbre de transmission et les différentiels, qui contribuent, par leur masse métallique à la protection de l'engin.

Les banquettes sont remplacées par des sièges suspendus réduisant les conséquences du choc résiduel d'une explosion tandis que le poste de pilotage a été surblindé.

Afin de mieux supporter le poids additionnel, le Stryker a reçu des pneus plus larges, des freins améliorés tandis que la suspension, et la transmission ont dû être renforcées pour supporter un poids total autorisé en charge (PTAC) allant jusqu'à 24,9 t[16].

Mobilité[modifier | modifier le code]

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le Stryker possède un moteur diesel quatre temps Caterpillar 3126B développant une puissance de 350 ch au régime de 2 400 tr/min son couple maximal est de 860 N m à 1 440 tr/min. C'est un moteur à six cylindres en ligne d'une cylindrée de 7,2 L qui est suralimenté par turbocompresseur.

Le moteur est accouplé à une boîte de vitesses automatique Allison MD3066P couplée à un convertisseur de couple, la boîte comporte six vitesses en marche avant et une marche arrière.

Plus récemment, le moteur Caterpillar 3126B a été remplacé par le moteur Caterpillar C7 de puissance identique mais possédant un couple accru de 1 393,7 N m tandis que la transmission Allison MD3066P a été remplacée par la 3200SP de la même marque[17].

Les Stryker-A1 possèdent un moteur Caterpillar C9, plus puissant, développant 450 ch[18].

La capacité en carburant du Stryker est de 200 l répartis dans deux réservoirs montés à l'extérieur, de chaque côté de la rampe arrière. La capacité est portée à 230 l sur les modèles rénovés au standard DVH. Le Stryker utilise des pneumatiques increvables Michelin 1200R20 XML avec un dispositif run-flat Hutchinson[19].

Versions et production[modifier | modifier le code]

Stryker M1129 variante mortier automoteur.

En , un total de 4 466 Strykers ont été commandés par l'US Army ; à cette date, elle en met en ligne environ 4 200. Il est décidé que 760 doivent être modifiés pour avoir une configuration à double coque en V pour améliorer leur résistance aux mines et EEI[20].

Modèles de base[modifier | modifier le code]

Stryker Dragoon reconnaissable par sa tourelle inhabitée.
  • M1126 ICV : véhicule blindé de transport de troupes.
  • M1127 RV : véhicule blindé de reconnaissance.
  • M1128 MGS : canon d'assaut destiné à l'appuie-feu des unités d'infanterie mécanisées.
  • M1129 MC-B : version armée d'un mortier RMS6L de 120 mm, un deuxième mortier M252 de 81 mm est également transporté.
  • M1130 CV : véhicule blindé de commandement.
  • M1131 FSV : véhicule relayant les ordres de tirs, il est équipé de quatre radios cryptées
  • M1132 ESV : véhicule employé par le génie de combat, il est équipé notamment de rouleaux de déminage.
  • M1133 MEV : ambulance de transport sanitaire.
  • M1134 ATGMV : version antichar possédant une nacelle comprenant deux missiles TOW-2A ou TOW-2B prêts au tir.
  • M1135 NBCRV : véhicule de reconnaissance en environnement contaminé.
  • M1296 Dragoon : M1256 armé d'un canon mitrailleur XM813 de 30 mm monté dans une tourelle inhabitée Kongsberg, prototype reçu le [21]. Ne doit pas être confondu avec la production espagnole d'une version du Mowag Piranha V, le Dragon (véhicule blindé).
Un des prototypes de l'IM-SHORAD en 2022.
  • IM-SHORAD Manticore : l'Initial Maneuver Short-Range Air Defense (initialement appelé « Stryker MSL », pour « Maneuver short-range air defense (SHORAD) Launcher ») est une version antiaérienne équipée de missiles à courte portée FIM-92 Stinger et de missiles antichars AGM-114 Longbow Hellfire. Les prototypes sont attendus pour le printemps 2019[22],[23]. Le premier peloton entre en service en avril 2021 et le premier bataillon fin 2022[24]. 144 sont commandés en date de 2022[25]
  • DE-MSHORAD Guardian : le Directed Energy-Maneuver Short-Range Air Defense est armé d'un canon laser d'une puissance 50 kW destiné à la défense contre les roquettes d'artillerie et les drones tactiques. Le contrat pour l'intégration de cette arme dans les Stryker est attribué mi-2019 à Kord Technologies, filiale de KBR. Devant être déployé à partir de 2021[26], le premier peloton de quatre prototypes est livré en septembre 2023 au 4th Battalion, 60th Air Defense Artillery Regiment (4-60th ADAR) à Fort Sill, Oklahoma, après plusieurs mois d'essais[27]. Le début de la fabrication en série est espéré en 2027[28].

Modèles rénovés avec une protection renforcée anti-mines et anti EEI[modifier | modifier le code]

  • M1251 FSVV : ex M1131 FSV.
  • M1252 MCVV : ex M1129 MCV.
  • M1253 ATVV : ex M1134 ATGMV.
  • M1254 MEVV : ex M1133 MEV.
  • M1255 CVV : ex M1130 CV.
  • M1256 ICVV : ex M1126 ICV.
  • M1257 ESVV : ex M1132 ESV.

Prototypes[modifier | modifier le code]

  • StrykerX ou StrykerQB : démonstrateur technologique dévoilé par General Dynamics Land Systems le 10 octobre 2022 au salon AUSA à Washington. Conçu dans le cadre du programme Army 2030 il s'agit d'un Stryker A1 modifié avec une motorisation hybride comprenant un moteur Diesel General Motors entraînant un alternateur relié à un ou plusieurs moteurs électriques. Une batterie permet à l'engin de se mouvoir pendant plusieurs minutes sans avoir recours au moteur thermique. L'installation d'un tel groupe motopropulseur a changé la forme du compartiment moteur, le poste de conduite a été reculé et la cloison pare-feu du moteur a été repoussée vers l'avant, le conducteur est désormais assis aux côtés du chef d'engin. Ce nouvel agencement interne permet d'augmenter le volume du compartiment des troupes à l'arrière[29]. Le StrykerX possède des caméras de vision périphérique permettant la conduite à l'aide d'un casque de réalité virtuelle. L'électronique de bord comprend un système informatique géré par une intelligence artificielle, ce système possède une architecture ouverte afin de faciliter l'installation de nouveaux logiciels et autres composants. Ce système a des capacités cyber offensives et défensives. Une plate-forme permettant de lancer un drone est installée sur le toit de l'engin. La protection de l'engin est renforcée par un système de protection active intégré. L'armement comprend un tourelleau téléopéré Kongsberg équipé d'une mitrailleuse lourde M2HB de 12,7 mm et d'un lance-missiles Javelin. En septembre 2023, le StrykerX est renommé StrykerQB (Quarterback) et repeint en noir avec des lignes dorées.
  • Stryker Leonidas : modèle armé d'un système d'arme Leonidas à micro-ondes pour neutraliser les drones[30].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le Stryker fait plusieurs apparitions dans les films et jeux vidéo :

  • dans le jeu d'infiltration Metal Gear Solid 4 ;
  • dans la Mission « Exode » du jeu vidéo Call of Duty: Modern Warfare 2, où il soutient le joueur et son unité. Nom de code : « Honey Badger » ;
  • dans le pack « Armored Kill » de Battlefield 3 en version M1128 Mobile Gun System « chasseur de chars » ;
  • dans le film L'Incroyable Hulk, où il sert de véhicule de commandement au général Ross ;
  • dans le jeu vidéo Act of Aggression, l'armée américaine peut construire des Strykers ICV, des Strykers MGS, des Strykers MC et des Strykers ATGM dans la Light Vehicles Bay ;
  • dans la saga de jeu vidéo Act of War, où il est le blindé de la Task Force Talon. Sa version de base est celle du transport de troupes, qui peut être améliorée soit en version Mortar Carrier, soit en version Mobile Gun System.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Goya, « BH-L'expérience Stryker », sur La voie de l'épée, (consulté le ).
  2. Michel Goya, « Dix ans d'expérience des brigades numérisées Stryker » [PDF], Less Lettres du Retex – Recherche no 16, Centre de doctrine d'emploi des forces, (consulté le ).
  3. « L'US Army ajoute du blindage à deux ses 58 brigades de combat », Ouest-France, (consulté le ).
  4. (en) David Vergun, « The top 10 Army modernization efforts of 2016 », United States Army, (consulté le ).
  5. (en) Todd South, « Army wants a new remote operating system for its ground combat vehicle cannons », Army Times, (consulté le ).
  6. « Army seals deal to buy US armour », sur theworldnews.net, (consulté le ).
  7. « Premiers M1126 Stryker pour la Thaïlande », sur strategic-bureau.com, (consulté le ).
  8. Oryx, « Answering The Call: Heavy Weaponry Supplied To Ukraine », sur Oryx (consulté le )
  9. Maksim Panasovskyi, « La Bulgarie a approuvé l'achat de près de 200 véhicules de combat Stryker en six variantes pour un montant de 1,37 milliard de dollars. », sur gagadjet,
  10. Cyriel Martin, « Les Américains tournent une page en Irak », Le Point, (consulté le )
  11. (en) « M1126 Strykers in Combat: Experiences & Lessons », sur defenseindustrydaily.com, (consulté le ).
  12. AFP, « Syrie : les États-Unis déploient des canons des Marines », L'Orient-Le Jour, (consulté le ).
  13. United States Department of Defense, Program Acquisition Costs By Weapon System, Office of the Under-Secretary of Defense, 2012, pp. 3–6.
  14. (en) Gary W. Cooke, « M1126 Stryker Infantry Carrier Vehicle », sur inetres.com, (consulté le )
  15. (en) Gordon L. Rottman et Hugh Johnson, Stryker Combat Vehicles, Osprey Publishing, , 48 p. (ISBN 978-1841769301), p. 17
  16. a et b (en) Bill Good, « Army's Stryker Double V-Hull is a resounding success », sur www.army.mil, (consulté le )
  17. (en) Bradley Iger, « Monthly Military: The Stryker IAV », sur dieselarmy.com, (consulté le )
  18. (en) « US Army awards contract to General Dynamics to upgrade Strykers to A1 configuration », sur www.armyrecognition.com, (consulté le )
  19. (en) Gordon L. Rottman et Hugh Johnson, Stryker Combat Vehicles, Osprey Publishing, , 48 p. (ISBN 978-1841769301), p. 16
  20. Paul McLeary, « U.S. Army Maps Out Postwar Vehicle Needs », sur Defense News, (consulté le ).
  21. (en) Matthew L. Schehl, « Army receives first Stryker upgraded with 30mm cannon », Army Times, (consulté le ).
  22. (en) Dylan Malyasov, « U.S. Army eyes new short-range air defence system contract », Defence Blog, (consulté le ).
  23. (en) Jared Keller, « The Army may name its next missile-hauling Stryker after a fictional Warhammer 40,000 tank », Task & Purpose, (consulté le ).
  24. « UN PREMIER BATAILLON DE STRYKER M-SHORAD A LA FIN DE L'ANNEE », sur blablachars.blogspot.com, (consulté le ).
  25. « L’US Army reporte la production de son Stryker DE M-SHORAD Guardian », sur meta-defense.fr, (consulté le ).
  26. (en) Jared Keller, « Here comes the Army's first laser battalion », Task & Purpose, (consulté le ).
  27. « US Army Receives High-Energy Laser Weapon Prototypes », sur www.thedefensepost.com/,
  28. « Army short-range air defense laser prototypes take down drones at Yuma », sur Defense News,
  29. (en) Joe Saballa, « General Dynamics Unveils StrykerX With Lasers, Drone Launchers », sur thedefensepost.com, (consulté le )
  30. (en) Ashley Roque, « AUSA 2022: Team displaying Stryker with high-power microwave for C-UAS mission », sur janes.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]