Stefano Landi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stefano Landi
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Stefano Landi exposé au Musée international et bibliothèque de la musique de Bologne.

Naissance
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès (à 52 ans)
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Lieux de résidence Padoue, Rome
Activité principale Compositeur
Style baroque
Activités annexes Maître de chapelle des Barberini, chanteur
Lieux d'activité Padoue, Rome
Années d'activité 1618-1639
Maîtres Agostino Agazzari

Stefano LandiRome - † Rome ) est un compositeur baroque italien du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Rome en 1587, Stefano Landi étudie au Collegio Germanico (où il fut soprano) et au Seminario Romano (Collège pontifical) à Rome où, tout en étudiant la rhétorique et la philosophie, il travaille avec le maestro di cappella Agostino Agazzari.

Il devient maître de chapelle à Padoue en 1618, juste après avoir publié la même année, à Venise, un livre de madrigaux à cinq voix. Pendant plusieurs années, il sert comme musicien et comme compositeur les Barberini, surtout pour les festivités et les mariages. Ces expériences à Venise et à Padoue lui permettent de développer son style singulier, plus près de l'école vénitienne novatrice que du conservatisme musical en vigueur à Rome. C'est pourtant dans cette ville qu'il retourne et demeure à partir de 1620, d'abord au service de la famille Borghese, puis du cardinal Maurice de Savoie et de la famille Barberini.

Grâce au soutien des Barberini de Padoue, il entre dans le chœur pontifical (comme alto) en 1629 et il y chantera notamment avec Gregorio Allegri. Pour remercier les Barberini, il compose son drame sacré Il Sant'Alessio (1631), représenté en tant que spectacle inaugural du Teatro delle Quattro Fontane de Rome en 1632. Pendant cette période romaine, il écrit surtout des œuvres de musique sacrée dans le style de la seconda pratiqua, opposée, parce que plus moderne, à la prima pratica, dont le maître demeure Palestrina.

En 1636, il commence à souffrir d'une maladie chronique et meurt en 1639. Sa dépouille repose à la Chiesa Nuova.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Stefano Landi a composé plusieurs livres d'airs (arias), mais aussi des madrigaux, psaumes, messes, motets, répons, un Magnificat, ainsi que des opéras dont :

  • La morte d'Orfeo en 1618, qui s'intéresse non pas au premier épisode de la vie du héros, avec la descente aux enfers pour chercher Eurydice, mais au second, sa mort tragique aux mains des Bacchantes.
  • Il Sant'Alessio (sur la vie d'Alexis de Rome), drame sacré, composé en 1631, remanié en 1632 et en 1634, a pour librettiste le cardinal Giulio Rospigliosi, qui devait être élevé en 1667 à la dignité papale sous le nom de Clément IX. C'est une commande de la famille Barberini, soit du pape lui-même, Urbain VIII (Maffeo Barberini, 1568-1644, régnant de 1623 à 1644), soit de son frère, le cardinal Antonio Barberini, seniore (1569-1646), soit de leurs deux neveux, les cardinaux Francesco Barberini, seniore (1597-1679), Secrétaire d'État du pape, son oncle, dès 1623, et Antonio Barberini, iuniore (1607-1671), ce dernier étant le commanditaire le plus probable, puisque l'œuvre fut créée à Rome entre le 17 et le 23 février 1632, dans l'un des palais de la famille Barberini, probablement au Palazzo Barberini ai Giubbonari (plutôt qu'au Palazzo Barberini alle Quattro Fontane, dont la construction, débutée en 1627, n'a été achevée par Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin, qu'en 1633) ; une vraie première, antérieure à ces reprises de 1632, semble avoir déjà eu lieu le 2 mars 1631. Lors de ces représentations ont chanté les castrats Angelo Ferroti, dans le rôle-titre et, dans celui de Sposa (l'épouse d'Alexis), le tout jeune Marc'Antonio Pasqualini (1614-1691, un protégé du cardinal Antonio Barberini, iuniore, dès l'âge de 15 ans, en 1629, puis dès janvier 1631, à 17 ans, comme choriste de la Cappella musicale pontificia sistina, le Choeur de la Chapelle Sixtine, dont il deviendra maître de chapelle en 1655). L'opéra fut remanié et repris en 1634 avec des décors du Bernin, cette fois-ci bien sûr au Palazzo Barberini alle Quattro Fontane, et donné ensuite tel quel à plusieurs reprises en Italie jusqu'en 1647 et attendit le XXe siècle pour faire sa réapparition à Salzbourg en 1977, dans une mise en scène de Jean-Pierre Ponnelle, direction de Peter Maag. Une production ambitieuse avec uniquement des voix d'homme, réalisée par le spécialiste du théâtre baroque Benjamin Lazar et dirigée par William Christie, avec Les Arts Florissants et la Maîtrise de Caen, a été donnée en première au Théâtre de Caen, le 16 octobre 2007. Cette production, fort applaudie, comprenait pas moins de huit contreténors, dont Philippe Jaroussky dans le rôle de Sant'Alessio et Max Emanuel Cenčić dans le rôle de l'Épouse. Un enregistrement vidéo en a été réalisé en public et diffusée sur France 3 le 18 octobre 2007. Un double DVD de 162 minutes est paru en 2008 chez Virgin Classics comme coproduction entre France 3 Normandie, le Théâtre de Caen, Les Arts Florissants, François Roussillon et Associés.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :