Maurice de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maurice de Savoie (né à Turin le et mort à Turin le ) était fils de Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie et prince de Piémont, et de Catherine-Michelle d'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Destiné dès son plus jeune âge à être ecclésiastique, le pape Paul V fait le cardinal alors qu'il est âgé de 14 ans, ainsi qu'évêque de Verceil (1607).

Abbé d'Aulps de 1618 à 1642, il devint aussi le abbé de l'abbaye d'Abondance. En 1631, Maurice de Savoie fut envoyé en France par Victor-Amédée Ier de Savoie pour négocier auprès du roi l'éclaircissement de quelques articles du traité de Querasque.

En 1637, à la mort de son frère aîné Victor-Amédée Ier, il revendiqua avec son frère Thomas la régence du duché contre la veuve Christine de France, mais le soutien de la France confirma Christine comme régente.

Il renonça au clergé en 1642 et devint prince d'Oneille (1642), puis marquis de Berzezio (1648). Il épousa à Turin le sa nièce Louise-Christine de Savoie (1629 † 1692), fille de Victor-Amédée Ier et de Christine de France. Ils n'ont pas eu d'enfants.

Titres[modifier | modifier le code]

Prince du sang, prince d'Oneille, comte de Barcelone, chevalier de l'Ordre de l'Annonciade et lieutenant général de SAR au comté de Nice[1].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, Tome III.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, Tome III, page 1029.