Stefano Bonaccini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stefano Bonaccini
Illustration.
Stefano Bonaccini en 2019.
Fonctions
Président de la région Émilie-Romagne
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 5 jours)
Élection 23 novembre 2014
Réélection 26 janvier 2020
Prédécesseur Vasco Errani
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Modène (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Parti démocrate de la gauche (1991-1998)
Démocrates de gauche (1998-2007)
Parti démocrate (depuis 2007)

Stefano Bonaccini, né le à Modène, est un homme politique italien. Vainqueur lors des élections régionales d'Émilie-Romagne du , il est le président de la région[1] et réélu pour un second mandat le .

Il est le président de la Conférence des régions et des provinces autonomes (it) depuis le [2].

Le a été élu président du Conseil des Communes et Régions d'Europe[3].

Issu de l'aile droite du Parti démocrate, il défend une « autonomie différenciée », c'est-à-dire un transfert de compétences et de moyens de l’État central vers les régions les plus aisées, au détriment des régions du sud de l’Italie, plus pauvres, qui ont besoin d’investissements pour assurer leur développement[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Stefano Bonaccini est né à Modène, le . Il commence sa carrière politique dans les années 1980 en tant que membre de mouvements pacifistes[5] . En 1990, il est nommé assesseur dans la ville de Campogalliano où il résidait. En 1995, il est élu secrétaire du Parti démocrate de la gauche pour Modène. En 2007, il devient secrétaire provincial du nouveau Parti démocrate et deux ans plus tard, il est élu secrétaire régional du parti pour l'Émilie-Romagne [6].

Aux élections régionales d' Émilie-Romagne de 2010, Bonaccini est élu conseiller régional pour le Parti démocrate. Le , il est nommé coordinateur national pour les autorités locales au sein du secrétariat national du PD, sous la direction de Matteo Renzi, que Bonaccini a soutenu lors des élections primaires de 2013[7] .

Président de l'Emilie-Romagne[modifier | modifier le code]

Après la démission du président de longue date de l'Emilie-Romagne, Vasco Errani, Bonaccini se présente et remporte l'élection primaire de centre-gauche devenant le candidat du Parti démocrate. Il remporte l'élections avec 60,9% des voix contre l'ancien maire de Forlì, Roberto Balzani [8] .

Le , il a remporté les élections régionales en Émilie-Romagne avec 49,1 % des voix, devenant ainsi le 9e président de la région[9].

Le , Bonaccini a été élu président de la Conférence des régions et des provinces autonomes, en remplacement du président piémontais Sergio Chiamparino, qui avait démissionné quelques semaines auparavant[10] . Le , il est élu président du Conseil des Communes et Régions d'Europe.

En 2017 et 2018, Bonaccini met en œuvre une politique visant à accroître l'autonomie politique et fiscale de l'Emilie-Romagne [11].

Il se présente à nouveau à la présidence régionale d'Émilie-Romagne en 2019, à la fin de son mandat, soutenu par la coalition de centre-gauche[12]. Le il est réélu pour un second mandat, obtenant 51,4 % des voix, contre 43,6 % pour son principal adversaire, Lucia Borgonzoni. (Ligue)[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) G. Egidio, « Emilia Romagna, Bonaccini presidente. Ma vota solo un emiliano su tre », sur la Repubblica, Repubblica, (consulté en 22 janvier 2020,).
  2. (it) « Bonaccini eletto presidente della conferenza delle Regioni », sur la Repubblica, Repubblica, (consulté le 22 janvier 2020).
  3. « Stefano Bonaccini président du Conseil des Communes et Régions d'Europe », sur ccre.org, (consulté le 22 janvier 2020).
  4. Gaël De Santis, « Italie. Émilie-Romagne échec à la Ligue », sur L'Humanité,
  5. (it)Biographie di Stefano Bonaccini
  6. (it)Pd, le urne premiano Bonaccini. Vince con il 50.83% dei voti
  7. (it)Pd, Bonaccini entra nella segreteria di Renzi.
  8. Emilia-Romagna, primarie flop. Trionfa Bonaccini col 60,9%.
  9. (it) « Dipartimento per gli Affari Interni e Territoriali », sur elezionistorico.interno.gov.it (consulté le 27 janvier 2020).
  10. Bonaccini eletto presidente della conferenza delle Regioni
  11. (it)Autonomia, la via dell’Emilia Romagna che ha bruciato Lombardia e Veneto. Senza spendere milioni per il referendum.
  12. (it) « Regione, Bonaccini: "Disponibile per la candidatura bis del centrosinistra nel 2019" », sur Settesere.it (consulté le 22 janvier 2020).
  13. (it) Monica Rubino, « Elezioni regionali 2020, Stefano Bonaccini vince in Emilia Romagna. In Calabria trionfa la destra. Salvini: "Dopo 70 anni c'è stata partita". Zingaretti: "Grazie Sardine". Crollano i 5Stelle - Repubblica.it », sur Repubblica.it, Repubblica, (consulté le 27 janvier 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]