Parti démocrate de la gauche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti démocrate de la gauche
(it) Partito Democratico della Sinistra
Image illustrative de l'article Parti démocrate de la gauche
Logo officiel
Présentation
Personnages clés Achille Occhetto
Massimo D'Alema
Walter Veltroni
Piero Fassino
Fondation
Disparition
Siège Via delle Botteghe Oscure, 4 - Rome
Parti prédecesseur Parti communiste italien
Parti successeur Démocrates de gauche
Organisation de Jeunesse Sinistra Giovanile (SG)
Journal L'Unità
Positionnement Gauche
Idéologie Socialisme démocratique
Post-communisme
Social-démocratie
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Coalition Progressistes (1994)
L'Olivier (1995-1998)
Adhérents 989 708 (1991)
Couleurs      Rouge
Présidents de groupe
Chambre des députés Fabio Mussi (1996)
Sénat de la République Cesare Salvi (1996)
Parlement européen Jean-Pierre Cot (PSE) (1994)
Représentation
Députés (1996)
172 / 630
Sénateurs (1996)
102 / 315
Eurodéputés (1994)
16 / 87

Le Parti démocrate de la gauche (en italien, Partito Democratico della Sinistra) était un parti politique Italien, post-communiste, fondé en 1991 et dissous en 1998.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est né de la dissolution du Parti communiste italien lors du tournant de Bologne, au moment de son XXe congrès ; le PDS était alors conçu comme une évolution vers le socialisme démocratique de l'ancien courant communiste italien. Son premier président est Stefano Rodotà.

Lors des élections générales de 1992, il obtient, à la Chambre des députés, 16,11 % des voix et 107 élus, et au Sénat 17,04 % et 64 sénateurs.

Aux élections européennes de 1994, il obtient 19,09 % et 16 députés européens. La même année, lors des élections générales, il obtient, à la chambre des députés, 20,36 % des voix et 109 sièges, et dans le cadre de l'alliance des progressistes, 76 sièges au Sénat.

Enfin, lors des élections générales de 1996, il obtient 21,11 % et 172 sièges à la Chambre des députés, et, dans le cadre de la coalition de l'Olivier, 102 sièges au Sénat.

Il est dissous en 1998 au sein d'un nouveau parti, les Démocrates de gauche.