Georges Bayrou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bayrou (homonymie).
Georges Bayrou
Fonctions
Président
Ligue de football professionnel
Président
FC Sète
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nom de naissance
Georges Victor Paul BayrouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Équipes
Gallia Club Paris (-)
Équipe de France de football () – 1 match joué et 0 point marqué Voir et modifier les données sur Wikidata
A participé à
Distinction

Georges Bayrou, né le à Sète et mort le , est un joueur de football français devenu l'un de ses principaux dirigeants de la première moitié du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que joueur, au poste d'ailier, Georges Bayrou est champion de France USFSA en 1905 avec le Gallia Club Paris, où il joue de 1904 à 1908[1]. En 1908 il est appelé en équipe de France à l'occasion des Jeux olympiques, où il honore sa première et seule sélection[2].

En 1908, Georges Bayrou revient dans sa ville natale, Sète (alors orthographié « Cette »), et devient président du principal club, l'Olympique de Cette, futur FC Sète. N'hésitant pas à exploiter l'amateurisme marron répandu à Paris, il fait du FC Sète un des principaux clubs de France. Le club atteint la finale du championnat de France USFSA en 1914 puis la finale de la Coupe de France en 1923, 1924 et 1929, toutes perdues. Les Sètois remportent leur premier trophée national avec la Coupe de France en 1930[3]. Très tenace quand il s'agit de défendre les intérêts du FC Sète, le président Bayrou n'assiste que rarement aux matches, préférant, par superstition, attendre le dénouement dans les vestiaires.

Membre du bureau fédéral (1922-1953), le président sétois est l'un des pères du professionnalisme français. Le club profite à plein de l’avènement du professionnalisme en 1932 puisqu'il remporte à deux reprises le championnat de France, en 1934 et 1939, et une nouvelle fois la Coupe, en 1934.

En 1953, après le décès d'Emmanuel Gambardella, Georges Bayrou est nommé à la tête du Groupement des clubs professionnels. Il reste en poste à peine trois mois avant de disparaître à son tour. Il fait promettre sur son lit de mort à son entourage de ne pas laisser mourir son FC Sète ; mais un an plus tard, le club sétois abandonne le professionnalisme[4].

Le stade historique de la ville de Sète porte son nom[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Georges Bayrou », sur www.national-football-teams.com (consulté le 15 février 2016)
  2. « Joueur - Georges BAYROU - FFF », sur Fédération Française de Football (consulté le 15 février 2016)
  3. « Première pour Marseille », sur lequipe.fr (consulté le 15 février 2016)
  4. Coll., Dictionnaire historique des clubs de football français, p. 407
  5. « Enceintes mythiques : le stade Georges Bayrou de Sète « la mecque du football » », sur Docteur ès sport (consulté le 15 février 2016)