Sonate pour clarinette et piano de Saint-Saëns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sonate pour clarinette avec accompagnement de piano
op. 167
Image illustrative de l’article Sonate pour clarinette et piano de Saint-Saëns
Page de titre du manuscrit autographe.

Genre Sonate
Nb. de mouvements 3
Musique Camille Saint-Saëns
Effectif Clarinette et piano
Durée approximative 16 min
Dates de composition 1921
Dédicataire Auguste Périer

La Sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur, op. 167, est une œuvre de Camille Saint-Saëns composée en 1921.

Présentation[modifier | modifier le code]

La Sonate pour clarinette et piano est dédiée à Auguste Périer, professeur de clarinette au Conservatoire de Paris[1].

Saint-Saëns écrit cette sonate en mai et juin de l’année 1921[2]. Elle est publiée en novembre de cette même année par la maison d’édition Durand. La sonate constitue, avec les autres œuvres pour instruments à vent (opus 36, 144, 166 et 168) son « témoignage musical »[3].

Structure[modifier | modifier le code]

L’œuvre, d'une durée moyenne d'exécution de seize minutes environ, comprend quatre mouvements[4] :

  1. Allegretto
  2. Allegro animato
  3. Lento
  4. Molto allegro ― Allegretto

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ménétrier 1989, p. 757.
  2. « Sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur op. 167 (Camille Saint-Saëns) », sur Bru Zane Media Base (consulté le )
  3. Maurice Bourgue, dont l'ensemble à vent a interprété « Les sonates pour instrument à vent »
  4. (en) Blair Johnston, « Sonata for clarinet & piano in E… | Details », sur AllMusic (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]