Sonates pour violon et piano (Saint-Saëns)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Camille Saint-Saëns a publié deux sonates pour violon et piano.

Il existe deux autres sonates de jeunesse (1842 et 1850) ainsi qu'une autre partition inachevée.

Sonate n° 1 en ré mineur op. 75[modifier | modifier le code]

Son écriture est contemporaine de sa Symphonie avec orgue.

Le dédicataire en est le violoniste Martin-Pierre Marsick, qui en fut le créateur en octobre 1885 avec le compositeur au piano.

Elle comporte une structure, assez inhabituelle, de deux mouvements et quatre parties, qui se retrouve également dans plusieurs partitions du musicien, telles son quatrième concerto pour piano et sa Symphonie avec orgue.

L'un des thèmes de l'allegro initial a été cité dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, qui le décrit comme Petite phrase ou sonate de Vinteuil dans la bouche du compositeur Vinteuil. On note cependant que l'écrivain ne portait guère d'estime à Saint-Saëns et à sa sonate, comme l'atteste une lettre écrite à Jacques de Lacretelle :

« Mes souvenirs sont plus précis pour la Sonate. Dans la mesure où la réalité m'a servi, mesure très faible à vrai dire, la petite phrase de cette Sonate, et je ne l'ai jamais dit à personne, est (pour commencer par la fin), dans la soirée Sainte-Euverte, la phrase charmante mais enfin médiocre d'une Sonate pour piano et violon de Saint-Saëns, musicien que je n'aime pas[1]. »

Son exécution demande environ 20 minutes

  • Allegro agitato – Adagio
  • Allegretto moderato – Allegro molto.

Sonate n° 2 en mi bémol majeur op. 102[modifier | modifier le code]

Elle a été composée à Louxor en Égypte entre février et mars 1896, soit plus de 10 ans après la précédente sonate. Elle est contemporaine de son cinquième concerto pour piano. Elle a été créée cette année-là dans un concert donné à la salle Pleyel pour le cinquantième anniversaire des débuts du musicien.

Il existe une référence cachée à la poésie grecque ancienne, Saint-Saëns l'attestant dans une lettre à son éditeur.

L'œuvre comporte quatre mouvements et son exécution demande environ vingt minutes.

  • Poco allegro più tosto moderato
  • Scherzo – vivace
  • Andante
  • Allegro gracioso, non presto.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F Tranchefort, Guide de la musique de chambre, éditions Fayard.