Quintette pour piano et cordes de Saint-Saëns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quintette
pour piano et cordes
op. 14
page de titre de la partition
Page de titre de l'édition originale Leuckart (1877)

Genre Musique de chambre
Nb. de mouvements 4
Musique Camille Saint-Saëns
Dates de composition 1855

Le Quintette pour piano et cordes en la mineur, op. 14, est une œuvre de Camille Saint-Saëns en quatre mouvements pour piano et quatuor à cordes. Daté de 1855, c'est sa première partition importante dans le domaine de la musique de chambre.

Composition[modifier | modifier le code]

La première esquisse du Quintette pour piano et cordes op.14 est datée du [1]. Selon le musicologue Jean Gallois, le jeune compositeur — Saint-Saëns a juste vingt ans — se présente « sous un triple jour : audacieux, novateur, architecte. Et d'une singulière maturité. Car si l'Allemagne aligne en ce domaine maints créateurs d'envergure — de Ries à Schubert et Schumann — la France peut tout au plus citer les seuls noms d'Onslow (1846 et 1849) et de Louise Farrenc (1839 et 1840). Or, pour être un coup d'essai, l'opus 14 n'en est pas moins un coup de maître[2] ».

Présentation[modifier | modifier le code]

Mouvements[modifier | modifier le code]

L'œuvre est en quatre mouvements :

  1. Allegro moderato e maestoso en la mineur, à quatre temps (noté Mesure C.png),
  2. Andante sostenuto, à Music3.svg
    Music8.svg
    ,
  3. Presto, à Music6.svg
    Music8.svg
    ,
  4. Allegro assai ma tranquillo en la majeur, à quatre temps (noté Mesure C.png)

Analyse[modifier | modifier le code]

Antoine Goléa considère Saint-Saëns, avec Fauré, comme les « sauveteurs de la musique française au XIXe siècle[3] ». Que le Quintette pour piano et cordes op.14, partition de jeunesse, fasse partie des œuvres « moins jouées de nos jours n'enlève rien à leur importance fondamentale d'avoir ouvert, pour la France, un chemin nouveau : celui de la musique pure[4] ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

Notes discographiques[modifier | modifier le code]

  • (fr) Jean Gallois, « Cinq Quintettes avec piano de l'école française », p. 2-9, Paris, P&Y 2PYM01, 2014.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]