Autodesk Softimage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Softimage)

Autodesk Softimage

Description de l'image Cubic Structure.jpg.
Informations
Développé par Teleglobe Canada Inc (Autodesk)Voir et modifier les données sur Wikidata
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version Autodesk Softimage 2015 ()
Système d'exploitation Microsoft Windows et LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Microsoft Windows, Linux, Irix (jusqu'à la version 4.0)
Formats lus DotXSI (en), Softimage PIC (d), Softimage Scene (d), Softimage Scene TOC (d), Softimage Exported 3D Model (d) et XSI Addon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits DotXSI (en), Softimage Exported 3D Model (d), Softimage PIC (d), Softimage Scene (d) et Softimage Scene TOC (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue
Type Logiciel de modélisation tridimensionnelle et moteur de rendu 3D
Licence Propriétaire
Site web autodesk.com/softimage

Chronologie des versions

Softimage|XSI est un logiciel de modélisation, d'animation et de rendu 3D professionnel[1] créé en 1986 par Daniel Langlois.

Historique[modifier | modifier le code]

Édifice montréalais de Softimage sur le boulevard Saint-Laurent.

Conçu à Montréal, où la société éponyme est fondée en 1986 par le designer Daniel Langlois. En 1994, la compagnie est acquise par Microsoft pour un montant de 130 000 000 dollars[2]. Quatre années plus tard, elle est vendue à un des spécialistes dans le monde de l'édition vidéo : Avid Technology, pour un montant de 285 000 000 dollars[3].

En 2001, le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) condamne la société Microsoft France, à travers sa défunte filiale Softimage France, à 3 000 000 F (587 040 €2019) de dommages et intérêts pour contrefaçon[4]. Le , Autodesk se porte acquéreur des actifs 3D du logiciel pour 35 000 000 dollars[5],[6],[7].

Ce logiciel est utilisé dans la conception des films Jurassic Park et la prélogie Star Wars[8], ainsi que pour les jeux vidéo Half-Life 2, Prince of Persia (les Sables du temps) et Resident Evil 4. Le prix de vente du logiciel est plus abordable que ses concurrents direct (500 $ de moins que Maya ou 3DSMax par exemple) et une version gratuite de trois ans est disponible pour les étudiants.

En , Autodesk annonce[9] une nouvelle et dernière version du logiciel, c'est la fin du développement de Softimage[10],[11].

Plates-formes[modifier | modifier le code]

À l'origine, en 1988, Softimage fonctionne sur Irix, le système d'exploitation des stations de travail Silicon Graphics qui sont utilisées pour leur puissance de calcul bien au-dessus des ordinateurs grand public de l'époque. À la suite du rachat de la société par Microsoft, Softimage est développé sous Windows NT en 1996[12]. À partir de la version 4.0 sortie en 2002, une version Linux est également proposée. Entre-temps, la puissance des processeurs et des cartes graphiques des ordinateurs personnels ont rattrapé celle des stations Silicon Graphics pour un moindre coût. Le remplacement progressif de ces dernières par les ordinateurs PCs sous Linux dans les sociétés de production d'effets spéciaux provoque l'arrêt du développement de la version Irix. Les dernières versions de Softimage n'existent que pour les systèmes d'exploitation Windows et Linux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Autodesk Softimage », sur Autodesk, (version du 25 mars 2013 sur l'Internet Archive) (consulté le ).
  2. Annick Rivoire, « Portrait : Daniel Langlois, 42 ans… », sur Libération, (consulté le ).
  3. Mira Falardeau, Histoire du cinéma d'animation au Québec, p. 152.
  4. Lionel Berthomier, « Microsoft France condamné pour contrefaçon », sur 01net, (consulté le ).
  5. (en) Simon Carless, « Autodesk acquires Softimage for $35 Million », sur gamasutra.com, (consulté le ).
  6. « Autodesk achète Softimage pour 35 M$ », sur TVA Nouvelles (Anciennement argent.canoe.ca), (consulté le ).
  7. Jean-François Codère, « Pourquoi Softimage n'est vendue que 35 M$ », sur TVA Nouvelles, (consulté le ).
  8. (en) Robin Rowe, « Industrial Light and Magic », sur Linux Journal, (consulté le ).
  9. (en) « Autodesk Softimage last release announcement (Update) » [PDF], sur damassets.autodesk.net, (consulté le ).
  10. Jean-François Codère, « Dernière version de Softimage: la fin d'une époque », sur La Presse, (consulté le ).
  11. Jean Elyan, « Autodesk a décidé de tuer Softimage », sur Le Monde informatique, (consulté le ).
  12. (en-US) Dominic Milano, « Softimage 3.0 for Win-NT », InterActivity, San Francisco, Miller Freeman Publication (en),‎ , p. 70 / 100 (ISSN 1077-8047, lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]