Saint-Martial (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martial.
Saint-Martial
L'église Saint-Martial.
L'église Saint-Martial.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Matha
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Loulay
Maire
Mandat
Marie-Isabelle Hugon
2014-2020
Code postal 17330
Code commune 17361
Démographie
Gentilé Saint-Martialais
Population
municipale
121 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 09″ nord, 0° 26′ 48″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 61 m
Superficie 4,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Martial

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Martial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martial
Liens
Site web saintmartialdeloulay.monclocher.com

Saint-Martial est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Saint-Martialais et les Saint-Martialaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Martial est située entre les deux bourgs de Loulay et d'Aulnay, sur la rive droite de la Boutonne (qui coule à l'est de la commune). C'est d'ailleurs dans l'est de la commune que se trouvent les deux principaux hameaux de la commune : la Grève (où se trouve la mairie) et la Petite Vaillette.

Le relief est marqué au centre de la commune par une colline, dont le point culminant est 61 mètres au-dessus du niveau de la mer. C'est sur cette colline qu'a été construite l'église Saint-Martial ; non loin de cette colline, au nord-ouest, on trouve le hameau des Martins ; au sud de la commune se trouve le hameau des Sauzets[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martial[3]
Coivert
La Jarrie-Audouin Saint-Martial[3] Blanzay-sur-Boutonne
Saint-Pierre-de-l'Isle

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Martial ne fut pas épargnée par la guerre de Cent Ans. Pendant ce conflit, l'église fut quasiment rasée[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Saint-Martial, un bâtiment en pierre calcaire, à structure assez simple, avec quatre portes au rez-de-chaussée et trois fenêtres à l'étage.
La mairie de Saint-Martial.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Marie-Isabelle Hugon DVD[5] Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 121 habitants, en diminution de -1,63 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
167 156 175 255 307 312 325 322 306
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
335 340 324 273 282 263 251 226 224
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
239 232 226 191 192 181 172 162 157
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
154 163 138 128 112 120 119 124 121
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martial : citée en 1028 par sa vente à l'abbaye de Saint-Jean-d'Angély par une certaine Alearde, elle fait partie du "blanc manteau d'églises" évoqué au XIe siècle par Raoul Glaber, l'Europe, après les angoisses de l'an mil, se couvrant de nouveaux sanctuaires en pierres. La partie inférieure de la façade remonte sans doute aux XIe et XIIe siècles ; ouverte par un large portail aux motifs abstraits marqués par une évidente influence arabo-andalouse (mosquée de Cordoue), elle montre également une corniche ornée de modillons parfois savoureux, dont ceux évoquant les péchés : un bol pour la gourmandise, une femme aux jambes ouvertes pour la luxure. Portail restauré en 1992. À l'arrière a été remonté un Christ du XIe siècle très fruste sans doute encadré à l'origine par le Tétramorphe(?). Le restre de l'édifice est une reconstruction du XVIe siècle.
  • Linteau sculpté: au-dessus de la porte d'une maison de la Grève, linteau en pierre sculptée et écussonnée du XVe siècle.
  • Bel ensemble de maisons charentaises en pierre du XIXe siècle à la Vaillette et la Grève. À la Vaillette, sortie nord-ouest, une petite maison d'une pièce enfoncée de 20 cm dans le sol et aux murs épais semble remonter au XVIIe siècle. Des traces de dallages très anciens subsistent dans les dépendances.
  • Fontaine située aux Martins, comportant un escargot sculpté en bas-relief.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :