Saïdia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saïdia
Ajroud ⴰⵊⵔⵓⴷ السعيدية
Vue sur la plage de Saïdia
Vue sur la plage de Saïdia
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Oriental
Province Berkane
Maire Prédécesseur : Abdelsalam Ben Moumen

Actuel : Hassan Ben Moumen (juillet 2009)

Démographie
Population 3 871 hab. (2010)
Densité 194 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 06′ N 2° 17′ O / 35.1, -2.28335° 06′ Nord 2° 17′ Ouest / 35.1, -2.283
Altitude 1 170 m
Superficie 20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Saïdia

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Saïdia

Saïdia (nom officiel marocain en français depuis la fin du XIXe siècle ; en arabe : السعيدية ; auparavant, le site portait le nom d'Ajroud, « poésie »'en amazigh), surnommée « la perle bleue », est une commune et villemunicipalité — de la province de Berkane[1], dans la région du Maroc Oriental.

Saïdia constitue un refuge idéal pour des milliers de citoyens de l'Oriental. Sa côte fait qu'elle dispose de l'une des plages les plus longues du Maroc, caractérisée par son sable fin et doré, et son climat méditerranéen. Elle est désormais une destination très appréciée, au niveau international, desservie par trois aéroports internationaux : celui de Oujda-Angad à 50 km, celui de Nador-Aroui à 70 km et enfin celui de Melilla à 75 km.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saïdia est située à l'extrême nord-est du Maroc, au bord de la mer Méditerranée, à la frontière maroco-algérienne, dans la plaine de Tazegraret. La commune est bordée à l'Ouest par la Moulouya, au Sud par les monts Guern-el-Chems et à l'Est, par l'oued Kiss qui marque la frontière entre le Maroc et l'Algérie.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la région est de type méditerranéen, semi aride, caractérisé par une pluviométrie moyenne annuelle de 350 mm. Les températures moyennes annuelles varient entre 17,6 °C et 35 degrés

Ressources en eaux et équipement hydro-agricole[modifier | modifier le code]

Les eaux de surfaces sont constituées essentiellement des apports de la Moulouya. Les terrains agricoles sont irrigués par l'oued Kiss, oued permanent délimitant la frontière entre le Maroc et l'Algérie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Oulad Mansour[modifier | modifier le code]

La tribu Oulad Mansour est la première tribu qui occupait la plaine de Tazegraret (Triffa) à Saidia dont le nom originel était Adjroud.

Les Oulad Mansour étaient d'ascendance arabe et en parlaient la de langue. D’après la tradition, ils auraient la même origine que la tribu du même nom qui habite aux environs de Lalla Marghnia. Ils s’en seraient séparés, il y a trois ou quatre siècles, pour venir s’installer sur le cours inférieur du Kiss. Quelques années plus tard, ils s’étendirent sur le bord de la mer dans la plaine de Tazegraret et ne s’arrêtèrent qu’à Ia Moulouya. Ils s'implantèrent sur toute la plaine littorale de part et d'autre de l'oued Kiss qui au moment de leur installation n'était pas encore une frontière. De ce fait, lorsqu'en 1845, y fut fixée la limite entre l'Algérie, alors colonie française, et le Maroc, les Oulad Mansour se retrouvèrent à cheval sur les deux pays, trois de leurs douars possédant des terres de culture sur la rive droite du Kiss, en territoire algérien.

Les Oulads Mansour étaient divisés en plusieurs tribus : les Oulad Ramdan, les Oulad Mohammed, les Oulad M’Hammed, les Chachâa, les El Maàrif, les Oulad Bou Noua,les Oulad bel Kheir, les El Araâra, les Es Saâssaâ (tribu des Ben Moumen), les Cherarba, les Beni Moussi.

A la fin du XIXe siècle, les Oulad Mansour possédaient, sur leur territoire, le marché d’El-Heimer, sur la rive gauche du Kiss. Ce marché se tenait le dimanche et le mercredi. Ils allaient également à Cherraa et aux marchés des Kebdana, des Attia et de Lalla Maghnia. Ils ensilaient au village de Kelaa, près d’El-Heimer, en surplomb des gorges du Kiss.

Les Oulad Mansour étaient placés sous l’autorité du pacha de la casbah de Saidia.

La création de la casbah de Saidia[modifier | modifier le code]

En 1883, le Sultan décida la construction d'une casbah en forme de carré de 100 mètres de côte environ. Le premier pacha en fut Si Allal ben Mansour el Bokhari, qui, au témoignage de voyageurs français en 1887, y aurait vécu avec seulement deux soldats marocains pour toute garnison. Les Oulad Mansour n'ayant jamais voulu se soumettre à son autorité et depuis son installation, Si Allal aurait été pour ainsi dire prisonnier dans la casbah, ses "administrés" lui interdisant d’en sortir.

Au moment de sa nomination comme pacha de la casbah de Saidia, Si Allal était Khalifa de l'armée à Oujda. Il abandonna ses fonctions pour occuper ce poste de confiance et prendre en même temps le commandement des Oulad Mansour.

Dans les années 1890 le chef de la tribu de Es Saâssaâ (Ben Moumen) prend le commandement de la tribu des Ouled Mansour et devient le Caid Aissa Ould El Hadj Moumen. Il est assassine en 1904 par un membre de la tribu des Ouled Raho dirigé par le Cheik Berraho. Le conflit résulte du fait que les Ouled Mansour soient partisans du Sultan, à la différence des Ouled Raho qui soutenaient le "rogui" alors en révolte contre le sultan. Après le crime les Ouled Raho durent fuir leurs douars par peur de représailles très dures des Ouled Mansour.

A la mort du Caid Aissa Ould El Hadj Moumen, son fils Mohamed devient a son tour le chef de la tribu des Ouled Mansour : le Caid Mohamed Ben Aissa Ben Moumen, il était alors à la tète de 220 tentes 300 hommes a pied et 50 cavaliers.

La station balnéaire Méditerrania Saidia[modifier | modifier le code]

La station balnéaire Méditerrania Saidia a été édifiée dans le cadre du Plan Azur de l'État marocain pour la construction de plusieurs stations balnéaires tout au long du littoral du Royaume. Sa grandeur et sa spécificité étant proche des frontières maroco-algériennes et donnant sur la Méditerranée ont donné à Saidia un statut de projet locomotive à la région de l'Oriental.

En 2009, Mohammed VI a inauguré la première tranche de la station balnéaire comprenant des résidences, 2 hôtels de catégorie 5 étoiles, une marina comportant plus de 300 anneaux, une Médina comprenant plus de 40 commerces et un parcours de golf 18 trous.

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Grand Mall[modifier | modifier le code]

Un grand Mall a été placé à Saidia, 40 000m²[réf. nécessaire]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel VERMEULEN, "Saidia, une exploration du passé en Images", Imprimerie Joussour, Oujda, 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ , p. 1603 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)
  2. Coopération décentralisée - Saïdia jumelée avec Aulnay-sous-Bois

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]