Tan-Tan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Tan-Tan
ⵟⴰⵏⵟⴰⵏ طانطان
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Guelmim-Oued Noun
Province Tan-Tan
Démographie
Population 73 209 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 28° 25′ 46″ N 11° 05′ 53″ O / 28.42944, -11.0980628° 25′ 46″ Nord 11° 05′ 53″ Ouest / 28.42944, -11.09806
Altitude 51 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Tan-Tan

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Tan-Tan

Tan-Tan (en tamazight ⵟⴰⵏⵟⴰⵏ en arabe طانطان) est une ville marocaine, chef-lieu de la province de Tan-Tan, dans la région de Guelmim-Oued Noun.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tan-Tan est située au sud-ouest du Maroc, à 330 km au sud d'Agadir.

À 25 km à l'ouest de la ville, également dans la province de Tan-Tan (dont elle est le chef-lieu), s'est développée au bord de l'océan Atlantique une deuxième ville : El Ouatia (dite aussi « Tan-Tan Plage »), qui dispose d'un port de pêche et de marchandises, d'installations industrielles de transformation du poisson et d'une grande plage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Découverte en 1999 de la Vénus de Tan-Tan sur la rive du fleuve Draa.

Démographie[modifier | modifier le code]

Tan-Tan comptait 60 698 habitants en 2004.

Moussem de Tan-Tan[modifier | modifier le code]

Moussem de 2013

Le moussem de Tan-Tan est une rencontre réunissant plus d'une trentaine de tribus nomades du Sahara, un témoignage vivant des cultures orales et artistiques sahraouies. Il a été fêté en septembre 2004 après 30 années d'absence et a été reconnu en 2008, par l'UNESCO, comme faisant partie du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le moussem de Tan-Tan », sur UNESCO (consulté le 23 février)