Roger Dadoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roger Dadoun
Portrait de Roger Dadoun
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
à OranVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Philosophe, psychanalyste, critique d'art (en), traducteur (en) et professeur des universitésVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université Paris-DiderotVoir et modifier les données sur Wikidata

Roger Dadoun, né le à Oran, est un philosophe, psychanalyste, traducteur et critique d'art français. Il est également professeur émérite à l'université Paris-VII.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Géza Róheim et l'essor de l'anthropologie psychanalytique[1], Payot, 1972
  • Cent fleurs pour Wilhelm Reich, Payot, 1975
  • Au-delà des « Portes du rêve » : entretiens sur l'anthropologie onirique de Géza Róheim, avec Claude Mettra, Payot, 1977
  • Freud, Belfond, 1982
  • Psychanalysis entre chien et loup, éd. Imago, 1984
  • De la raison ironique, Éditions des femmes, 1988
  • Éros de Peguy : la guerre, l'écriture, la durée, PUF, 1988
  • Freud, nouvelle édition revue et augmentée, Belfond, 1992
  • La violence : essai sur l'homo violens, Hatier, 1993
  • Les Dits d'Eros, éd. Via Valeriano, 1994
  • La psychanalyse politique, PUF, 1995
  • Allah recherche l'autan perdu, Éditions Baleine, 1996
  • Duchamp : ce mécano qui met à nu, Hachette, 1996
  • Poèmes en forme de nœuds, suivis de dix haïkus un peu dénoués, ill. Atelier C. Schuck, 1998
  • King-Kong : du monstre comme démonstration, Séguier, 1999
  • Vieillir et jouir : feux sous la cendre, éd. Phébus, 1999
  • L'Utopie, haut lieu d'inconscient : Zamiatine, Duchamp, Péguy, éd. Sens & Tonka, 2000
  • Cinéma, psychanalyse et politique, Séguier, 2000
  • Marcel Duchamp/Enzo Nasso, éd. Spirali/Vel, 2000
  • « L'Île des morts », de Böcklin : psychanalyse, Séguier, 2001
  • Contre la haine : l'amitié Hermann Hesse-Romain Rolland, Léo Scheer, 2002
  • L'érotisme, PUF, 2003
  • Manifeste pour une vieillesse ardente : grand âge, âge d'avenir, Zulma, 2005
  • Éloge de l'intolérance : la révolte et le siècle, 1905-2005, éd. Punctum, 2006
  • Singulières psychanalyses de Romain Rolland : l'océanique, l'abyssal, le matriciel, éd. Brèves, 2006
  • Utopies sodomitiques : diagonales de l'anal, éd. Manucius, 2007
  • Sexyvilisation : figures sexuelles du temps présent, éd. Punctum, 2007
  • Paolo Uccello/Valentin Tereshenko, éd. Spirali/Vel, 2007
  • L'Homme aux limites : essais de psychologie quotidienne, éd. Homnisphères, 2008
  • La Télé enchaînée : pour une psychanalyse politique de l'image, éd. Homnisphères, 2008
  • L'érotisme : de l'obscène au sublime, PUF, 2010
  • Renaissante enfance : enfance écrite en lettres d'or, éd. Les Amis du Père Castor, 2011

Articles[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive d'articles consultables en ligne :

  • « Le nom d'Héliogabale dans le texte d'Artaud », Littérature, n° 3, octobre 1971, p. 64-78[2]
  • « King Kong : du monstre comme démonstration », Littérature, n° 8, 1972, p. 107-118[3]
  • « Un "sublime amour" de Sherlock Holmes et de Sigmund Freud », Littérature, n° 49, 1983, p. 69-76[4]
  • « Quand les médias, c'est pipeau(l) », Médiamorphose, n° 8, 2003[5]
  • « Grand âge : le temps de la re-création », Gérontologie et société, n° 137, février 2011, p. 13-22[6]
  • « Manifeste pour une vieillesse libertaire : hymne aux Libres Centenaires », Le Monde libertaire, septembre 2009[7] et autres articles[8]
  • « Les amants passionnés de la culture de soi-même », in La Culture libertaire : actes du colloque de Grenoble, éditions Atelier de création libertaire, 1997[9]
  • « Psychanalyse, anarchie, ordre moral, De Freud à Reich », in Psychanalyse et anarchie, éditions Atelier de création libertaire, 1995 (5e éd. mars 2002)[10]

Préfaces[modifier | modifier le code]

Participation à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]