Renee Montgomery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Renee Montgomery
Image illustrative de l'article Renee Montgomery
Renee Montgomery en 2016.
Fiche d’identité
Nom complet Renee Danielle Montgomery
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (30 ans)
Saint Albans Drapeau : États-Unis
Taille 1,70 m (5 7)
Poids 65 kg (143 lb)
Situation en club
Club actuel Lynx du Minnesota
Lotos Gdynia
Numéro 21
?
Poste arrière
Carrière universitaire ou amateur
?-2005
2005-2009
South Charleston HS
Huskies du Connecticut
Draft WNBA
Année 2009
Position 4e
Franchise Lynx du Minnesota
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2015
2016

2009-2010
2010-2011
2011-2012
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
Lynx du Minnesota
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Storm de Seattle
Lynx du Minnesota
Lynx du Minnesota

TEO Vilnius
Maccabi Ashdod
Seat-Szese Győr
Tarsus Belediyesi
Nadejda Orenbourg
Tchevakata Vologda
Tchevakata Vologda
Canberra Capitals
Lotos Gdynia
9,0
13,3
14,6
11,6
10,1
6,7
7,1
5,7
7,5[1].

?
?
?
?
13,5[2]
14,8
?
?
en c.

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
Renee Montgomery avec la sélection américaine.

Renee Montgomery, née le à Saint Albans (Virginie-Occidentale) est une joueuse américaine professionnelle de basket-ball.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec des statistiques de 22,5 points, 6 passes décisives, 5 rebonds et 5 interceptions par match en senior, elle mène South Charleston High School qu'elle conduit en finale de l’État. South Charleston High School obtient trois titres de champion de virginie-Occidentale. Elle joue également au football[3].

Avec les Huskies du Connecticut, elle ne débute que deux rencontres sur le banc et est nommée débutante de la l'année de la Big East Conference (Freshman of the Year de la Big East Conference). En sophomore, deuxième année, elle est nommée dans le premier cinq de la conférence et conclut son année par une médaille d'or avec l'équipe nationale des moins de 20 ans. En junior, la blessure de Mel Thomas l'amène à se décaler au poste de seconde arrière : elle est de nouveau dans le premier cinq de la conférence et les Huskies atteignent le Final Four, mais chutent face à Stanford. Pour sa dernière année, son équipe finit invaincue et remporte le championnat NCAA. Elle quitte l'université en étant troisième meilleure passeuse de l'histoire des Huskies[4]. En 2009, elle remporte le Nancy Lieberman Award, trophée de la meilleure meneuse de jeu universitaire.

WNBA[modifier | modifier le code]

Elle est draftée en quatrième position par le Lynx du Minnesota[5], avec lesquels elle marque 9 points par rencontre. Elle est nommée dans la All-Rookie Team. Le Lynx l'échange avec un premier tour de draft contre Lindsay Whalen et un premier tour de draft, qui permettra à son ancienne coéquipière Tina Charles de la rejoindre[6].

En 2015, elle rejoint le Storm de Seattle, mais n'y reste quelques mois puisqu'elle est échangée le 20 juillet, en compagnie d'un second tour de la draft WNBA 2016, avec le Lynx du Minnesota contre Monica Wright[7]. De retour dans sa première équipe WNBA, Renee Montgomery y fait des débuts discrets avant de s'intégrer progressivement au jeu de sa nouvelle franchise, se remettant en cause en défense et faisant des séances supplémentaires de tirs. Le 24 septembre, elle intègre le cinq de départ à la faveur de l'absence de Lindsay Whalen et de Seimone Augustus (et de de surcroit de Maya Moore, touchée pendant le match) et se montre décisive lors de la victoire face au Mercury en inscrivant 11 de ses 15 points en seconde période, dont 8 dans le dernier quart-temps[8]. Elle remporte le titre WNBA 2015 avec le Lynx qui bat le Fever de l'Indiana 3 manches à 2[9] puis signe quelques mois plus tard une prolongation de contrat avec le Lynx[10].

Bien que courtisée par le Liberty de New York qui lui promettait une place de titulaire, elle choisit de rester au Lynx « C'était [un choix] difficile, mais j'aime comment les choses se passent à Minnesota. Il y a une organisation de première classe et tant de facilités, et simplement j'aime être là. Donc, je suis revenue »[11]. Le , elle inscrit le panier primé de la victoire pour donner la victoire à Minnesota lors d'une rencontre opposant le Lynx aux Sparks alors les deux franchises restées invaincues pour établir un nouveau record avec 13 victoires pour le Lynx[12]. Elle inscrit ce panier sur un système lui étant destiné malgré la présence à ses côtés de trois joueuses de la sélection olympique américaine, Seimone Augustus, Lindsay Whalen et Sylvia Fowles[13].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Elle remporte le championnat du monde 2007 des moins de 21 ans avec la sélection américaine[14], puis est médaillée d'or au championnat du monde universitaire 2009[15]. Fin 2009, elle est invitée à rejoindre le groupe de 20 joueuses pour préparer le Mondial 2010 et les jeux olympiques 2012[16]. En 2010, elle dispute la rencontre The Stars at the Sun avec l'équipe nationale[17].

Étranger[modifier | modifier le code]

En février 2012, elle quitte le club de Gyor en cours de saison pour rejoindre Tarsus, remplaçant Jeanette Pohlen[18]. Pour la saison 2012-2013, on la retrouve en Russie au Nadejda Orenbourg. En 2013-2014, elle s'engage pour un autre club russe Tchevakata Vologda avec des statistiques confortables de 14,8 points, 3,0 passes décisives 2,7 rebonds qui lui valent une prolongation d'un an de son contrat[19]. Après son titre WNBA avec le Lynx, elle signe en Australie avec Canberra Capitals sous les ordres de Carrie Graf[20], bien que ses débuts en compétition aient été retardés de quelques semaines en raison de la morsure par une araignée venimeuse[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques à l'Université du Connecticut[modifier | modifier le code]

Statistiques de Renee Montgomery à l'Université du Connecticut[23],[24]
saison M Min 2pts 3pts LF Rebonds F FO Pd Bp C Int Points
J D Tot. Moy. R T % R T % R T % Ro Rd Tot. % Tot. Moy.
2005-06 37 35 1035 28 124 288 43,1 39 116 33,6 43 54 79,6 26 54 80 2,2 52 0 123 81 3 63 330 8,9
2006-07 36 36 1136 31,6 177 403 43,9 46 148 31,1 79 113 69,9 19 80 99 2,8 53 0 163 95 5 70 479 13,3
2007-08 38 38 1197 31,5 176 468 37,6 70 225 31,1 115 145 79,3 27 70 97 2,6 55 0 147 75 7 72 537 14,1
2008-09 39 39 1237 31,7 226 505 44,8 99 260 38,1 93 125 74,4 18 64 82 2,1 41 0 199 100 9 61 644 16,5
Totals 150 148 4605 30,7 703 1664 42,2 254 749 33,9 330 437 75,5 90 268 358 2,4 201 0 632 351 24 266 1990 13,3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Renee Montgomery », WNBA (consulté le 4 octobre 2016)
  2. « Renee Montgomery », FIBA (consulté le 12 avril 2013)
  3. (en) « Renee Montgomery », U Conn (consulté le 13 juin 2011)
  4. (en) « Renee Montgomery », WNBA (consulté le 13 juin 2011)
  5. (en) « WNBA Draft 2009 » (consulté le 13 juin 2011)
  6. (en) Zac Boyer, « Sun Make A Deal: Renee Montgomery Coming, Lindsay Whalen Going », sur Courant.com, (consulté le 14 juin 2011)
  7. (en) « Minnesota Trades Wright To Seattle In Exchange For Montgomery, Second-Round Pick », WNBA, (consulté le 21 juillet 2015)
  8. (en) Kent Youngbloodconsulté le=6 septembre 2015, « Renee Montgomery playing critical role in her return to Lynx », startribune.com,
  9. a et b (en) John Krawczynski, « Lynx capture 3rd title in 5 years with 69-52 win in Game 5 », WNBA (consulté le 17 octobre 2015)
  10. (en) « Minnesota Lynx Re-Sign Guard Renee Montgomery », WNBA, (consulté le 6 février 2016)
  11. a et b (en) Jace Frederick, « ‘Goofy’ Renee Montgomery the reserve Lynx desperately need », twincities.com, (consulté le 10 juillet 2016)
  12. (en) « Lynx Are The Last of The Unbeatens, Thwarting Sparks At The Buzzer », WNBA, (consulté le 23 juin 2016)
  13. (en) Brian Martin, « The Unlikely Hero: Montgomery’s Shot Keeps Lynx Undefeated », wnba.com, (consulté le 23 juin 2016)
  14. (en) « SECOND FIBA U21 WOMEN'S WORLD CHAMPIONSHIP -- 2007 », USA Basketball (consulté le 3 juin 2010)
  15. (en) « 2009 USA WOMEN'S WORLD UNIVERSITY GAMES », USA Basketball (consulté le 3 juin 2010)
  16. (en) « USA Basketball Women's National Team To Tip-Off Training Tomorrow In D.C. », USA Basketball (consulté le 14 juin 2011)
  17. a et b Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA, (consulté le 28 juillet 2014)
  18. « Turquie : Renee MONTGOMERY arrive à Tarsus », Baquetebol Saulzoir, (consulté le 30 octobre 2012)
  19. « Vologda-Chevakata re-signs Renee Montgomery, signs Kayla Alexander », Love Women's Basketball, (consulté le 12 août 2014)
  20. (en) Jon Tuxworth, « Luck turns for Canberra Capitals with WNBA guard Renee Montgomery to debut », canberratimes.com.au, (consulté le 1er novembre 2015)
  21. (en) « WNBA All-Rookie Team », WNBA (consulté le 31 août 2014)
  22. (en) « Sixth Woman of the Year Award », WNBA (consulté le 17 août 2014)
  23. (en)[PDF]« UConn Media Guide », sur uconnhuskies.com (consulté le 14 juin 2011)
  24. (en) « UConn Huskies Stats », sur uconnhuskies.com (consulté le 14 juin 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :