Alba Torrens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alba Torrens Portail du basket-ball
Alba Torrens.JPG
En 2014, sous le maillot de Galatasaray.
Fiche d’identité
Nom complet Alba Torrens Salom
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (25 ans)
Binissalem Drapeau : Espagne
Taille 1,92 m (6 4)
Situation en club
Club actuel UMMC Iekaterinbourg
Numéro 21
Poste ailière
Draft WNBA
Année 2009
Position 36e
Franchise Sun du Connecticut
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Segle XXI
Segle XXI
Celta Vigo
Celta Vigo
Celta Vigo
Salamanque
Salamanque
Galatasaray SK
Galatasaray
Galatasaray
UMMC Iekaterinbourg
 ?
?
 ?
?
?
7,5
15,8
14,7
6,4
13,7
9,7[1]
Sélection en équipe nationale **
2007- Drapeau : Espagne Espagne

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Alba Torrens, née le à Binissalem, Majorque, est une joueuse internationale espagnole de basket-ball, évoluant au poste d'ailière pour le club russe UMMC Iekaterinbourg ainsi qu'en équipe nationale d'Espagne.

En sélection nationale, elle remporte un titre de championne d'Europe en 2013, et deux médailles de bronze, en 2009 et 2015. Elle compte également deux autres médailles internationales, l'argent du Championnat du monde 2014 et le bronze de l'édition précédente en 2010.

Considérée comme l'une des meilleures joueuses, elle est récompensée de deux titres de meilleure joueuse européenne de l'année FIBA Europe et deux titres de meilleure joueuse de l'Euroligue, compétition de clubs majeure en Europe.

Carrière en clubs[modifier | modifier le code]

Débuts en Ligue Féminine d'Espagne[modifier | modifier le code]

Passionnée de sport collectif dès l’enfance, Alba Torrens est d’abord tentée par le football pour suivre les pas de son père[2]. À l’âge de 10 ans, elle se laisse finalement convaincre par un professeur d’éducation physique d’adopter définitivement le basket[3].

À 14 ans elle intègre le club de Segle XXI (Barcelone), un des meilleurs[4] centres de formation du basket féminin espagnol. Elle y restera 3 ans, évoluant ainsi très vite en Ligue Féminine 2 et déjà aux côtés d’une de ses futures coéquipières en club et en sélection nationale, Laura Nicholls.

En 2006, Alba Torrens quitte sa catalogne natale pour rejoindre le Real Club Celta (Vigo) et se frotter aux meilleures joueuses du pays à travers la Ligue Féminine. Entre 2006 et 2009, le club évolue entre la 7e et 12e place du championnat national[5].

À 20 ans, elle intègre le club de Perfumerias Avenida Salamanque, alors 2e du championnat de Ligue Féminine[6] ; l'occasion aussi pour elle de s'aguerrir au plus haut niveau européen en participant à l'Euroligue. Pour sa première saison européenne, elle dispute 15 matchs et présente des statistiques de 7,5 points, 3,4 rebonds, 2,4 passes en 24 minutes[6]. Son club échoue en quart de finale de l'Euroligue face à un autre club espagnol, Ros Casares Valence[7]. Il est également battu par Valence en finale du championnat d'Espagne et de la coupe de la Reine[7].

Cette même année 2009, Alba Torrens est choisie en 36e position, au troisième tour, lors de la draft WNBA 2009 par le Sun du Connecticut. Cependant, préférant donner la priorité aux préparations et championnats de la sélection nationale[8] (qui ont aussi lieu l'été), elle ne rejoint pas la ligue américaine. Interrogée à nouveau à ce sujet en avril 2014, elle explique que cette option est toujours envisageable : " Pour toute joueuse, c'est magnifique de pouvoir jouer en WNBA, avec les meilleures du monde. Si je pouvais combiner [la sélection et la WNBA], ça me plairait. (...) Nous verrons bien l'an prochain."[8]

Lors de sa seconde année avec Perfumerías Avenidas, sous le coaching de Lucas Mondelo, elle double sa moyenne de points pour atteindre 15,8 points. Ses autres moyennes sont de 4,2 rebonds, 2,3 passes en 28 minutes[9]. Le club de Salamanque met un terme à la série de quatre victoires consécutives en Euroligue du club russe du Spartak région de Moscou en s'imposant en finale sur le score de 68 à 59. Alba Torrens apporte en moyenne 13 points et un rebond en 28 minutes par match en Euroligue[10]. Elle est désignée meilleure joueuse de ce Final Four[10]. Son club remporte également le titre de champion d'Espagne, en deux manches face à Valence[11] et la Supercoupe d'Espagne[12].

Carrière en Turquie et Russie[modifier | modifier le code]

En 2011, Alba Torrens signe avec le club turc Galatasaray SK, désireuse d'améliorer son jeu auprès de joueuses de haut niveau international comme Diana Taurasi, Sylvia Fowles ou Tina Charles[13]. Cependant une blessure grave au genou droit (rupture du ligament croisé) lors d'un match d'euroligue en janvier 2012 l'empêche de terminer cette première saison[14]. Elle retourne à Barcelone pour se faire opérer et fait face à presque un an de travail de récupération[15]. La communauté du basket espagnol lui apporte son soutien à travers l'initiative Una sonrisa para Alba[16]. Elle reconnaît que cette année fut sans doute « le moment le plus difficile de sa carrière [17]». Elle reprend progressivement le chemin des parquets turcs en décembre 2012.

L'année suivante est qualifiée de « saison exemplaire »[18] par FIBA Europe puisque le club turc remporte trois titres, à chaque fois face au Fenerbahçe : la Coupe de Turquie, le Championnat de Turquie et pour la première fois, l'Euroligue[19]. La moyenne d'Alba Torrens en Euroligue est de 13,7 points, 3,8 rebonds et 2,8 passes[20]. FIBA Europe la considère comme le "héros du match"[21] lors des demi-finales face au tenant du titre, le club russe UMMC Iekaterinbourg, en marquant 29 points dont sept à 3 points[22]. Elle est nommée Meilleure joueuse du tournoi[23]. En ligue turque, sa moyenne est de 13,6 points, 3,2 rebonds et 2,4 passes[24].

En octobre 2014, elle rejoint la ligue russe sous la bannière du champion UMMC Iekaterinbourg [25] qui depuis 2008 atteint systématiquement le top 3 de l'Euroligue[26] et possède dans son effectif des joueuses internationales comme Diana Taurasi, Candace Parker, Sandrine Gruda ou encore sa compatriote Silvia Domínguez[27]. Maxim Ryabkov, General Manager du club justifie ce choix de recrutement ainsi : "Alba est une joueuse unique. Elle est grande d'1,92 mètre et elle est capable de jouer sur les cinq postes. Elle peut être efficace en attaque, à la fois en pénétration dans la raquette, en battant l'adversaire en un contre un ou finissant par un lay-up et aussi en marquant de l'extérieur. Elle est une joueuse autonome. Il y a des gens qui ont besoin qu'on leur serve et distribue la balle, qu'on crée un jeu pour que leur talent se révèle. Mais Alba est capable de réussir ce travail difficile pour elle-même et son équipe en général. Nous espérons qu'elle deviendra une des joueuses phares de UMMC pour longtemps"[27].

En avril 2015, elle manque de peu l’obtention d’un troisième titre européen après une défaite en finale 68-72 face à l’USK Prague[28]. A titre individuel, malgré un début de saison d'Euroligue irrégulier (pour les deux premiers mois de compétition, elle compte 6,1 points pour 18 minutes par match), elle se rattrape à partir de janvier avec une moyenne de 11,8 points en 25,8 minutes sur la seconde partie de saison[29]. Le bilan global de son Euroligue 2015 est de 9,7 points, 3,6 rebonds et 1,3 passe[29].

UMMC Iekaterinbourg remporte le championnat de Russie 2015 face à Nadejda Orenbourg (3 matchs à 1)[30]. Sur l'ensemble de la compétition, la moyenne d'Alba Torrens est de 14,3 points, 5,5 rebonds, 3,1 passes et 1,6 interceptions pour 26,3 minutes de jeu[31], témoignant d'une très bonne adaptation à sa nouvelle équipe, comme le fait remarquer la FIBA[32].

Parcours en sélection nationale[modifier | modifier le code]

2004-2007 : Compétitions en sélection jeune[modifier | modifier le code]

Alba Torrens remporte ses premiers titres européens lors des championnats U16 (16 ans et moins) en 2004 et 2005[33] et pour lesquels elle est nommée meilleure joueuse du tournoi deux années consécutives[34]. En championnat d'Europe U18 (18 ans et moins), elle obtient successivement une médaille d'or en 2006 et une médaille d'argent en 2007[35].

2008-2011 : Débuts d'intégration de l'équipe senior[modifier | modifier le code]

En 2008, à 19 ans, elle participe à sa première compétition internationale avec l'équipe senior : les Jeux olympiques de Pékin où l'Espagne termine à la cinquième place. Ses statistiques sont de 7,7 points, 2 rebonds, 0,5 passe en 15,3 minutes par match [36]. Sa performance la plus notable est le premier match joué par l'Espagne, contre la Chine, avec 18 points et 4 rebonds en 18 minutes[36]. La Fédération Espagnole de Basket considère qu'Alba Torrens est "une des révélations du tournoi. Elle participe à ses premiers jeux olympiques alors qu'elle n'a que 18 ans - bientôt 19 ans. (...) Lors de sa première expérience avec la sélection nationale senior elle est déjà devenue la troisième marqueuse de l'équipe. (...) Sans être une habituée du cinq titulaire, elle a surpris par sa rapidité à armer son bras et tirer de loin. Une des principales étoiles de la génération 89."[37]

L'année suivante, l'Espagne remporte la médaille de bronze lors du Championnat d'Europe 2009, Alba Torrens apportant 8,8 points, 4,7 rebonds et 1.3 passe[38]. Le même été, elle obtient la médaille d'argent lors du championnat d'Europe U20 (20 ans et moins) et compte une moyenne de 16 points, 6,1 rebonds et 4,3 passes par match[39]. FIBA Europe lui décerne le titre de Meilleure joueuse du tournoi[40], soulignant " un jeu spectaculaire "[41] lors des huitièmes de finale face à la Serbie. Sa performance sur ce match est de 36 points, avec 64,3% de réussite aux 2 points et 71,4% aux 3 points ainsi que 4 rebonds et 5 passes décisives[42].

L'Espagne monte pour la première fois de son histoire sur le podium d'un championnat du monde lors de l'édition 2010 [43] en remportant la médaille de bronze. La performance d'Alba Torrens sur l'ensemble de la compétition est de 8,2 points, 2,7 rebonds et 0,9 passe[44]. Après s'être imposée en prolongation face à la France[45], l'Espagne s'incline ensuite devant les Américaines, 106 à 70[45]. Alba Torrens apporte 19 points lors de la victoire face à la Biélorussie (77-68) sécurisant une place sur le podium[45].

Les Espagnoles figurent parmi les prétendantes au titre de championnes d'Europe 2011 [46] mais sont éliminées au second tour[47]. Les résultats d'Alba Torrens sur cette compétition sont de 13,8 points, 2,8 rebonds et 1,8 passes[48], avec un match éliminatoire face à la Croatie " cauchemardesque "[49] pour Alba Torrens (2 points - 0% de réussite aux 2 points et 3 points-, 1 rebond et 0 passe)[48]. S’en suit une traversée du désert de deux ans pour la sélection nationale espagnole. De facto non-qualifiée pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, l'Espagne est aussi obligée de passer par un tournoi qualificatif (auquel Alba Torrens ne participera pas du fait de sa blessure[50]) pour pouvoir participer au championnat d'Europe l'année suivante.

2013 - à aujourd'hui : Confirmation de son rôle en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Lors du Championnat d'Europe 2013, l'Espagne remonte au sommet du podium en remportant la médaille d'or, sous le coaching de Lucas Mondelo qui s'appuie beaucoup sur l'effectif de son ancienne équipe de Perfumerías Avenidas[51]. Sur l'ensemble de la compétition la moyenne d'Alba Torrens est de 16,2 points, 3,2 rebonds et 1,8 passes[52]. Le premier match de l'Espagne, contre la Russie, montre que malgré un an d'absence loin des parquets du fait de sa blessure elle a conservé sa rapidité et son adresse (30 points)[53]. La veille de la finale contre la France, Edwige Lawson-Wade souligne ainsi les qualités de son adversaire : "Elle abat un boulot énorme, c’est une joueuse hyper active, une grosse scoreuse qui n’a pas peur de prendre un shoot. Il n’y en a aucun mauvais pour elle. Elle pénètre aussi. Elle est d’ailleurs meilleure en pénétration qu’en tir extérieur. C’est la joueuse la plus talentueuse d’Europe actuellement."[54] Alba Torrens finit d'ailleurs meilleure marqueuse de son équipe (21 points) en finale contre la France (70-69)[55] devant sa compatriote et MVP du tournoi Sancho Lyttle [56].

L'année suivante, l’Espagne remporte pour la première fois une médaille d’argent lors du Championnat du monde de basket-ball féminin 2014 en Turquie, événement qualifié d' " historique " par le Président de la Fédération Espagnole de Basket, José Luis Saéz[57]. Vice-championnes du monde, ou comme le fait remarquer la capitaine Laia Palau « Championnes du monde normal »[58] (reconnaissant la supériorité physique et technique des Américaines), les Espagnoles ont effectué un parcours presque sans faute : elles ont gagné tous leurs matchs (à l’exception de la finale) avec 20 points d’écart en moyenne[59]. Les statistiques d’Alba Torrens sont de 15,5 points (classée 3e du championnat), 3 rebonds, 2,5 passes[60]. Son rôle lors de la demi-finale face à la sélection turque (comprenant plusieurs de ses coéquipières du Galatasaray) est particulièrement décisif[61] : 28 points, 6 rebonds, 3 passes. "Je pense que c'est un des plus beaux jours de ma carrière - quelque chose d'incroyable, de vraiment spécial et le genre de jour qu'on ne vit qu'en rêve." déclare-t-elle après le match[61]. Cette victoire (66-56) laisse cependant place à une finale en demi-teinte face aux États-Unis (64-77) dont Lucas Mondelo retiendra surtout la seconde mi-temps[62]. Alba Torrens fait partie du cinq idéal mais comme à son habitude[41] [63], insiste beaucoup sur le travail de toute l’équipe[58].

Lors du Championnat d'Europe de 2015, la Sélection espagnole remporte la médaille de bronze, en s'imposant face à la Biélorussie 78 à 64, et est par la même occasion qualifiée pour le tournoi préolympique de 2016[64]. Alba Torrens termine meilleure marqueuse du championnat et est aussi nominée dans le cinq idéal[65]. Au niveau statistique, elle réalise la meilleure performance de sa carrière en compétition internationale avec 19,7 points, 6,1 rebonds, 3,3 passes[66] avec notamment 25 points, 6 rebonds et 5 passes décisives dans le match pour le bronze[67]. « C'était un rude tournoi. le niveau des équipes était hallucinant. Depuis la première journée, chaque rencontre était disputée. Il n'y avait jamais de moment facile. Physiquement et mentalement, c'était difficile aussi. Je suis donc fier du parcours de mon équipe et du staff[68]. »

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès en club[modifier | modifier le code]

  • Championne de la Supercoupe d'Espagne 2010
  • Championne d'Espagne 2011
  • Championne Supercoupe de Turquie 2012
  • Championne Coupe de Turquie 2012, 2013 et 2014
  • Championne de Turquie 2014
  • Championne d'Euroligue 2011 et 2014
  • Championne de Russie 2015

Palmarès en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'été
Championnat du monde
Championnat d'Europe
Compétitions de jeunes

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Les performances d'Alba Torrens sont très tôt reconnues :

  • Elle est récompensée du titre de meilleure joueuse du championnat d'Europe cadettes 2004 et 2005[34].
  • En 2009, elle reçoit cette même distinction lors du championnat d'Europe des 20 ans et moins[40].
  • Lors de sa dernière année en équipe jeune, la FIBA lui décerne le titre de meilleure jeune basketteuse européenne de l'année 2009[70].

Son palmarès personnel s'étoffe encore plus au niveau senior :

Turgay Demirel, Président de FIBA Europe, estime qu'« Alba Torrens se distingue comme une des joueuses de basket de l'élite mondiale. »[18] 

Angel Palmi, Directeur sportif de la Fédération Espagnole de Basket, commente ainsi les titres obtenus par la joueuse en 2014 : "Alba incarne l'esprit et la conception du jeu de l'école espagnole. Une joueuse capable de lire le jeu pour être déterminante à différents postes, avec un niveau d'engagement extraordinaire et un niveau de compétitivité et d'exécution technique qui fait d'elle une des meilleures du monde."[74]

Paul Nilsen, chroniqueur et spécialiste du basket féminin pour la FIBA[75] la décrit en 2015 comme une "personne au talent extraordinaire", "un véritable grand nom du basket féminin"[76] et considère que "le basket féminin a besoin de plus de joueuses comme [elle]. (...) L'adulation tumultueuse qu'elle reçoit des nombreux fans qui adore son jeu est complètement méritée."[76]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques en sélection
Compétition M Min Pts Tirs Rebonds Pd F BP Int
2Pts 3Pts LF O D TRB
JO 2008 6 15,3 7,7 55,0 % 31,6 % 100,0 % 0,0 2,0 2,0 0,5 1,5 0,0 0,5
Euro 2009[77] 9 25,1 8,8 44,9 % 27,8 % 71,4 % 0,8 3,9 4,7 1,3 1,4 0,2 1,3
Euro 2009 -20 ans 10 28,2 15,7 50,6 % 32,0 % 81,8 % 1,6 4,7 6,3 4,3 1,2 0,4 2,4
Mondial 2010[78] 9 20,44 8,22 56,8 % 35,3 % 75 % 0,55 2,11 2,66 0,88 1,22 1,0 0,77
Euro 2011[79] 6 29,5 13,8 43,1 % 18,5 % 92,3 % 1,0 1,8 2,8 1,8 0,7 2,3 1,2
Euro 2013[80] 9 28,3 16,2 41,0 % 40,5 % 84,6 % 0,7 2,6 3,2 1,8 1,2 2,0 1,6
Mondial 2014[81] 6 29,16 15,5 43,3 % 44,0 % 80 % 0,5 2,5 3 2,5 1,3 2,1 0,5

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Alba Torrens », FIBA (consulté le 29 juin 2015)
  2. (es) « Youtube - Interview Alba Torrens »,‎
  3. (es) « TORRENS: “Las jugadoras españolas hemos dado un paso adelante” »,‎
  4. (es) « 'Siglo XXI’ es la fábrica del baloncesto femenino español »,‎
  5. (es) « Resultados y estadísticas - Alba Torrens » (consulté le 14 février 2015)
  6. a et b (en) « EuroLeague Women » 2010 » Players » Alba Torrens (HALCON AVENIDA SALAMANCA) », sur www.eurobasket.com (consulté le 10 février 2012)
  7. a et b (es) « Liga femenina de baloncesto - calendario y resultados » (consulté le 16 février 2015)
  8. a et b (es) « Me gustaría jugar en la WNBA pero esta temporada es difícil »,‎
  9. (en) « EuroLeague Women » 2011 » Players » Alba Torrens (HALCON AVENIDA SALAMANCA) », sur www.eurobasket.com (consulté le 10 février 2012)
  10. a, b et c (en) « EuroLeague Women » 2011 » Halcon Avenida Capture Title) », sur www.eurobasket.com,‎ (consulté le 10 février 2012)
  11. (en) « Avenida, UMMC Clinch Domestic Titles », sur fibaeurope.com,‎ (consulté le 10 février 2012)
  12. (es) « Feb Palmares Copa y Supercopa » (consulté le 16 février 2015)
  13. (es) « Alba Torrens en Conexión TDP », sur youtube.com,‎ .
  14. (es) « Se confirma la lesión de Alba Torrens, que estará seis meses de baja », sur marca.com,‎ .
  15. (es) « Alba Torrens, un año entero para cerrar la herida », sur marca.com,‎
  16. (es) « Una sonrisa para Alba », sur acb.com.
  17. (es) « Rueda de Prensa Presentación Selección Española Femenina »,‎ .
  18. a et b (en) « TORRENS IS 2014 WOMEN'S POY »,‎ .
  19. (en) « Women Euroleague Champions - history »
  20. (en) « Euroleague 2014 - Player statistics Alba Torrens »
  21. (en) « GALATASARAY TEAR UP THE SCRIPT »,‎
  22. (en) « Euroleague Women 2014 - Game results UMMC Galatasaray semi-finals 70-77 »
  23. a et b (en) « TORRENS TAKES MVP HONOURS »,‎
  24. (tr) « Galatasaray Odeabank »
  25. « Ekaterinburg  », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 18 mai 2014).
  26. (en) « Euroleague - Team profile UMMC Ekaterinburg »
  27. a et b (en) « TORRENS HEADLINES CHANGES AT UMMC »,‎
  28. (en) « USK PRAGUE CROWNED CHAMPIONS », sur fibaeurope.com,‎
  29. a et b (en) « Euroleague Women 2015 - Statistics Alba Torrens », sur fibaeurope.com (consulté le 18 avril 2015)
  30. (en) « Ninth Russian league title for UMMC Ekaterinburg », sur lovewomensbasketball.com,‎
  31. (ru) « общая информация ; Женщины / Премьер-лига / УГМК / Торренс Альба », sur russiabasket.ru (consulté le 1 mai 2015)
  32. (en) « TORRENS HAS HER EYES ON A TRIO », sur fibaeurope.com,‎
  33. (en) « U16 European Championship Women - History » (consulté le 16 février 2015)
  34. a et b (en) « TORRENS "X" FACTOR FOR SPAIN »,‎
  35. (en) « U18 European Championship Women - History » (consulté le 15 février 2015)
  36. a et b (en) « 2008 Olympic Basketball Tournament Women - Player statistics - Alba Torrens » (consulté le 16 février 2015)
  37. (es) « JUEGOS OLÍMPICOS PEKÍN 2008 - SELECCIÓN FEMENINA »,‎ 2008 (consulté le 16 février 2015)
  38. (en) « FIBA Europe - Eurobasket 2009 - Alba Torrens Statistics » (consulté le 16 février 205)
  39. (en) « U20 European Championship Women - Player statistics - Alba Torrens » (consulté le 16 février 2015)
  40. a et b (en) « TORRENS VOTED MVP »,‎
  41. a et b (en) « SPAIN RIDE TORRENS PERFORMANCE TO SEE OFF SERBIA »,‎
  42. (en) « U20 European Championship Women 2009 - Game results Serbia Spain » (consulté le 16 février 2015)
  43. (en) « Mission accomplished for bronze-medal winning Spain »,‎
  44. (en) « Fiba World Championship for Women 2010 - Alba Torrens Profile » (consulté le 16 février 2015)
  45. a, b et c (en) « FIBA World Championship For Women 2010 - Schedule and Results »
  46. (en) « Eurobasket 2011 - Team profile : Spain »,‎
  47. (en) « Eurobasket 2011 - Standing » (consulté le 16 février 2015)
  48. a et b « Eurobasket 2011 - Player Statistics - Alba Torrens »
  49. (en) « Eurobasket 2011 - Game Report - Spain Croatia » (consulté le 16 février 2015)
  50. (en) « Eurobasket 2013 - Qualification round - Spain roster »
  51. (en) « Eurobasket 2013 - Spain roster »
  52. (en) « 2013 EuroBasket Women - statistics » (consulté le 15 février 2015)
  53. (es) « España debuta a lo grande (77-72) »,‎
  54. « Basket Euro Femmes - Le danger vient de partout », sur lequipe.fr/,‎
  55. (en) « Eurobasket 2013 - Standings » (consulté le 16 février 2015)
  56. a et b (en) « LYTTLE TAKES MVP CROWN TO GO WITH GOLD »,‎
  57. (es) « José Luis Sáez: “Este equipo es un ejemplo de todo” »,‎
  58. a et b (es) « Alba Torrens: "La plata demuestra el gran trabajo del baloncesto femenino" », sur http://www.20minutos.es/,‎ (consulté le 27 octobre 2014)
  59. (en) « World Championship for Women 2014 - Games and results » (consulté le 16 février 2015)
  60. (en) « FIBA Statistics Alba Torrens »,‎ (consulté le 27 octobre 2014)
  61. a et b « Torrens torches Turkey to put Spain into Final »,‎
  62. (en+es) « Spain v USA - Final Post Game Press Conference - 2014 FIBA World Championship for Women »
  63. (es) « Alba: "es un mérito compartido" »,‎
  64. (es) « Eurobasket women 2015 - Standings », sur eurobasketwomen2015.com,‎
  65. (es) « La máxima anotadora Torrens, en el quinteto ideal », sur feb.es,‎
  66. (en) « Eurobasket women 2015 - Players - Alba Torrens », sur eurobasketwomen2015.com,‎
  67. a et b (en) « Spain Beat Belarus To Bronze Medal », FIBA,‎ (consulté le 29 juin 2015)
  68. (en) « Dabovic Headlines All-Star Five », FIBA,‎ (consulté le 30 juin 2015)
  69. « USA take down Spain in Turkey 2014 Final to retain world title  », FIBA,‎ (consulté le 8 octobre 2014)
  70. (en) « Meilleure jeune joueuse européenne de l'année », sur www.fibaeurope.com
  71. (en) « Torrens Is Women’s Player of the Year », sur fibaeurope.com,‎ (consulté le 7 février 2012)
  72. (en) « TORRENS IS 2014 WOMEN'S POY »,‎ (consulté le 13 février 2015)
  73. « Mondial-2014 dames - L'équipe type (ENCADRE) », sur lematin.fr (consulté le 15 février 2015).
  74. a et b (es) « Alba Torrens, mejor jugadora europea del año para La Gazzetta »,‎
  75. (en) « Paul Nilsen's Women's Basketball Worldwide »
  76. a et b « Super, smiling Alba »,‎
  77. (en) « EuroBasket Women - Final Round 2009 (Spain) Alba Torrens (Spain)  », sur eurobasketwomen2011.com (consulté le 10 février 2012)
  78. (en) « 2010 FIBA World Championship for Women - 15 - Alba Torrens », sur archive.fiba.com (consulté le 10 février 2012)
  79. (en) « EuroBasket Women - Final Round 2011 (Spain) Alba Torrens (Spain)  », sur eurobasketwomen2011.com (consulté le 10 février 2012)
  80. (en) « EuroBasket Women - Final Round 2013 (Spain) Alba Torrens (Spain) », sur eurobasketwomen2011.com (consulté le 15 février 2015)
  81. (en) « 2014 FIBA World Championship for Women - 7 - Alba Torrens », sur archive.fiba.com (consulté le 15 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :