Polaire (actrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polaire et Bouchaud.
Polaire
Brooklyn Museum - Polaire from La Rire - Henri de Toulouse-Lautrec.jpg

Polaire par Henri de Toulouse-Lautrec, 1895.

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Polaire, photographiée par Édouard Stebbing.
Caricatures par Sem.
Polaire par Leonetto Cappiello (1905).
Polaire par Leonetto Cappiello (1905).
Polaire par Juan Sala (1910).

Polaire est une chanteuse et actrice française, née Émilie Marie Bouchaud le à Alger (Algérie) et morte le (à 65 ans)[1] à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1891, Polaire qui a alors dix-sept ans, vient à Paris rejoindre son frère Edmond qui y exerce au café-concert sous le nom de Dufleuve. Elle a déjà chanté dans des cafés à Alger et continue sur cette voie. Elle se fait remarquer par son physique particulier tenant à une exceptionnelle taille de guêpe, à une époque où les femmes portent des corsets pour affiner leur taille. Elle obtient au théâtre le rôle de Claudine dans Claudine à Paris aux Bouffes-Parisiens en 1902 et se produit aux États-Unis en 1910, puis à Londres.

Elle pose également pour les peintres Antonio de La Gandara, Henri de Toulouse-Lautrec, Leonetto Cappiello, Rupert Carabin et Jean Sala, qui devint à partir de 1893 le portraitiste de la société parisienne.

À partir de 1909, elle interprète plusieurs rôles au cinéma. Après la Première Guerre mondiale, elle se consacre surtout au théâtre.

Durant sa carrière, elle interprète Tha ma ra boum di hé (son plus grand succès, à ses tout débuts), La Glu (sur un poème de Jean Richepin), Tchique tchique de Vincent Scotto, et récite La Charlotte prie Notre-Dame de Jehan Rictus.

Polaire est morte en , à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

« Mlle Polaire » est citée par le Livre Guinness des records comme codétentrice (avec la britannique Ethel Granger) de celui de la taille la plus fine, 33 cm[2]. Elle-même déclare dans ses mémoires s'être plusieurs fois laissé entourer la taille « d'un faux-col de pointure normale, 41 ou 42. »[3]

Elle est citée par Simenon dans La Première Enquête de Maigret, 1913, publié en 1949 : « Elle avait la taille aussi fine que Polaire et elle était si menue que la masse de ses cheveux semblait devoir compromettre son équilibre. »

Iconographie[modifier | modifier le code]

Son portrait en pied (huile sur toile datée de 1910) par Juan Sala est passé en vente à Paris le 28 juin 2016 ; il est reproduit en couleurs dans La Gazette de l'hôtel Drouot du 24 juin 2016 (p 55).

Discographie[modifier | modifier le code]

78 tours
  • Tchicke Tcchike (Scotto) - Odéon 75143 - 1923
  • Pour être heureux (Yvain) - Odéon 75143 - Matrice K1-510 - 1923
  • Allo ! Chéri (Boyer - Stamper) - Pathé 4970 - Matrice 2485 - 8. Mai1918
  • Pour être heureux (Yvain) - Aérophone - No. 1467 - 1920
  • La Glu (Richepin - Fragerole) - Aérophone - No. 1468 - 1920
  • Nocturne (Nozière) - Gramophone K-5798 - Matrice BS 4432-1 et 4433-2 - 1929
  • La Glu (Richepin - Fragerole) - Polydor 521531 - Matrice 2170 BK - 1929
  • Le P'tit Savoyard - Polydor 521531 - Matrice 2170 BK - 1929
  • Le Train du rêve (Aubret - Lenoir) - Parlophone 22716 - Matrice Pa 106124-2 - 1930
  • Le Premier Voyage (Lenoir) - Parlophone 22716 - Matrice Pa 106165-2 - 1930
  • La Prière de la Charlotte (Jehan Rictus - arr. Warms) - Cristal 6263 - Matrice CP 2082 et 2083 - 1936
Réédition en CD

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Polaire sur Les gens du cinema.com
  2. Guinness World Records 2015, Guinness World Records, , 255 p. (ISBN 9781908843708, lire en ligne), p. 84
  3. Polaire, Polaire par elle-même, Paris, Eugène Figuière, 118 p. (lire en ligne), p. 38

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Polaire, Polaire par elle-même, Paris, Figuière,
  • Éric Walbecq, Jean Lorrain, Colette, Willy et Polaire. Correspondance et souvenirs, Du Lérot, Tusson,
  • Jean-Baptiste Thierrée, La Folie Polaire, Lume,
  • Françoise Giraudet, Polaire, la Demoiselle à la rose rouge, 2011., Présentation en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :