P.-L. Flers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pierre-Louis Flers)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Robert de Flers.
P.-L. Flers
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Léon-Pierre-Édouard PujolVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Léon Pierre Édouard Pujol, connu sous le pseudonyme de P.-L. Flers né à Paris le et mort au Cap d'Antibes le [1],[2], est un auteur dramatique et chansonnier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Flers commence sa carrière en 1894 à la Bodinière par un acte en vers intitulé Paris-Bazar.

Ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre des Variétés, Théâtre du Palais-Royal, La Cigale, Théâtre des Bouffes-Parisiens etc.

Dans un tout autre domaine, Léon Pujol fut joueur, arbitre puis capitaine de l'équipe de football du Racing Club de France dans les années 1885-1900[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Revues et opérettes[modifier | modifier le code]

  • 1894 : Paris-Bazar, revue en un acte, en vers libres, au théâtre de la Bodinière (10 février)
  • 1895 : Ohé ! Là-haut !, revue de l'année en deux actes et quatre tableaux, musique d'Auguste Doucé, à la Gaîté-Rochechouart (4 janvier)
  • 1895 : Au clair de la lampe, revue fantaisiste en un acte et en vers, au théâtre d'Application (5 janvier)
  • 1896 : P'tites binettes-Champs-Elysées[4], revue en un acte, musique de Charles Raiter, à l'Alcazar d'été (3 juillet)
  • 1898 : Charmant séjour !, vaudeville en trois actes, avec Paul Gavault, au théâtre Cluny (15 novembre)
  • 1898 : En voilà ... de la chair !, revue en 2 actes et 10 tableaux, musique de Charles Raiter, à la Scala (22 décembre)
  • 1898 : Fémina, fantaisie de l'an 3000 en un acte, musique de Rodolphe Berger[5], à la Cigale (6 mai)
  • 1899 : A la Cigale, général, à la Cigale ![6], revue en deux actes et quatre tableaux, à la Cigale (7 juillet)
  • 1899 : Ah ! Penses-tu !, grande revue locale en 2 actes et 7 tableaux, avec Antoine Deschavannes, à l'Eldorado (9 novembre)
  • 1899 : Shakespeare !, opérette-bouffe en trois actes, avec Paul Gavault, musique de Gaston Serpette, aux Bouffes-Parisiens (23 novembre)
  • 1900 : Les Petits Croisés[7], opérette à grand spectacle en deux actes, avec Paul Gavault, à la Cigale
  • 1900 : Ohé ! Vénus !, grande pièce fantaisiste en 2 actes et 7 tableaux, musique de Paul Monteux-Brisac, à l'Eldorado (6 avril)
  • 1901 : Veux-tu grimper ?, revue en deux actes et sept tableaux, avec Charles Mougel, à l'Européen (23 novembre)
  • 1902 : Messalinette, ou le Tour du demi-monde en 80 nuits, opérette-bouffe en 2 actes et 7 tableaux, musique de Rodolphe Berger, à la Scala (19 février)
  • 1902 : C'est d'un raid !, revue en deux actes et neuf tableaux, musique de Charles Raiter, à la Scala (4 novembre)
  • 1904 : Voluptata, opérette en deux actes et quatre tableaux, avec Clairville, musique de Paul Marcelles, au Moulin-Rouge (20 janvier)
  • 1904 : Lysistrata, opérette viennoise en deux actes et cinq tableaux, adaptée de Heinz Bolten-Backers, d'après Aristophane, musique de Paul Lincke, au Moulin-Rouge (17 mai)
  • 1906 : La Chaste Suzanne, vaudeville en deux actes, au théâtre du Palais-Royal (4 mai)
  • 1906 : Ah ! Moumoute !, folie-opérette en deux actes et six tableaux, avec Eugène Héros; à la Cigale (22 mars)
  • 1906 : L'Amour de l'humanité !, monologue, avec Eugène Héros, musique de Eugène Poncin
  • 1906 : Les Suites d'un premier mai, vaudeville en un acte, avec Eugène Héros, à la Cigale (10 juin)
  • 1907 : Madame Barbe-bleue, opérette en 2 actes et 4 tableaux, avec Georges Arnould, à la Cigale (15 janvier)
  • 1907 : La Revue du Centenaire[8], revue à grand spectacle en trois actes, avec Paul Gavault et Eugène Héros, au théâtre des Variétés (3 mars)
  • 1907 : Salu...e !, revue en deux actes et huit tableaux, avec Eugène Héros, à la Cigale
  • 1908 : La Revue des Folies-Bergère, revue en dix huit tableaux, aux Folies-Bergère (9 février)
  • 1909 : La Revue des Folies-Bergère, revue franco-anglaise en 22 tableaux
  • 1919 : Hello ! Charley, ou la Nuit d'ivresse, opérette en trois actes et cinq tableaux, musique d'Ivan Caryll et Gus Kahn, à l'Appolo (3 avril)
  • 1923 : Le Petit Choc, opérette en trois actes et 6 tableaux, musique de Józef Szulc, au théâtre Daunou (21 mai)
  • Le Circuit du Ceste, opérette revue-féerie vaudeville en deux actes et dix sept tableaux, avec Eugène Héros, non datée

Chansons[modifier | modifier le code]

  • La Nourrice sèche, chansonnette, 1894
  • Chez la gantière, duo, musique d'Henri Dérouville et Eugène Poncin, 1895
  • Marche de la Vieille Garde, musique de Georges Charton, 1895
  • La Mouche amère, chansonnette, 1895
  • Les Nids d'amour !, chanson, musique de Gaston Maquis, 1895
  • La Triplette, chanson marche, musique de Félix Chaudoir, 1895
  • Le vieux Tombeur !, chansonnette, musique d' Henri Dérouville, 1895
  • Quand les Amoureux !, chanson, musique de Poncin, 1895
  • Chanson de la Femme, musique d'Henri Dérouville et Charles Raiter, 1896
  • La Chatte !, chansonnette, musique de Henri Rosès, 1896
  • La Petite bouquetière des rues, chansonnette, musique de Louis-Antoine Dubost, 1896
  • Les Salons parisiens, chansonnette, 1896
  • Les Cadets de Gascogne !, chansonnette, musique de Bernard Holzer, 1898
  • Nous aurons les Hommes !, musique de Holzer, 1898
  • Chez sa Couturière, musique de Derouville et Raiter, 1898
  • Les deux Nichons !, chansonnette, musique de Rodolphe Berger, 1898
  • Réquiqui ! , musique de Holzer, 1898
  • Un flagrant délit, saynète, 1898
  • Une grande Famille !, chansonnette, musique d'Étienne Jacquinot, 1898
  • L'Horreur Ó sa mÞre !, chansonnette, musique d'Holzer, 1898
  • La Masseuse !, musique d'Holzer, 1898
  • Tapez, Messieurs !, musique de Bernard Boussagol et Charles Raiter, 1898
  • Sensitive !, chansonnette comique, musique de Berger, 1901
  • Si j'avais su !, avec Jean Daris, musique de Berger, 1902
  • La Caisse d'Epargne, saynète-monologue, 1905
  • L'Amour obligatoire, chansonnette, d'après la marche américaine Anona de Vivian Grey, arrangée par Charles Thony, 1905
  • Le premier Tunnel !, musique de Adolphe Gauwin, 1908
  • Hop ! eh ! ah ! di ! ohe !, chanson populaire, avec Héros, musique d'Auguste Bosc, 1910
  • Les saisons d'amour, valse chantée, avec Héros, musique de Vincent Scotto, 1911
  • La pâquerette et le ver-luisant, chanson, avec Georges Arnould, musique de M. K. Jerome, 1918
  • Le Bon Désaugiers. Vie aventureuse du débonnaire Marc-Antoine, 1927
  • Un Cupidon déchaîné. (Le véritable comte d'Orsay), 1928

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Larousse, Flers (P.-L. Puyol, dit P.-L.), in Nouveau Larousse illustré (supplément), 1906, p. 231
  • Kurt Gänzl, The Encyclopedia of the Musical Theatre, vol.1, 1994, p. 470 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès n° 234. Archives municipales d'Antibes, état-civil, registres des décès de 1932.
  2. P.-L. Flers qui imagina la revue à grand spectacle vient de mourir à Antibes. Comoedia, 12 septembre 1932, p. 1, disponible sur Gallica.
  3. Échos. P.-L. Flers duelliste. Gil Blas, 13 février 1911, p. 1, disponible sur Gallica.
  4. Affiche d'Alfred Choubrac. disponible sur Gallica.
  5. A propos de Claudine. La Rampe, 14 décembre 1916, p. 10, disponible sur Gallica.
  6. Affiche de Jules-Alexandre Grün. disponible sur Gallica.
  7. Affiche de Jules-Alexandre Grün. disponible sur Gallica.
  8. Affiche d'Yves Marevéry. disponible sur Gallica.
  9. Ministère de la Guerre. Inscription au tableau spécial de la médaille militaire. Infanterie. Journal officiel du 5 janvier 1922, p. 291, disponible sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]