Pierre Kohler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Kohler
Illustration.
Pierre Kohler en 2008
Fonctions
Maire de Delémont
Élection
Réélection
Prédécesseur Gilles Froidevaux
Successeur Damien Chappuis
Conseiller national
Législature 47e (2003-2007)
Ministre jurassien
Élection
Réélection
Prédécesseur Gaston Brahier
Président du Gouvernement jurassien
Prédécesseur Jean-François Roth
Successeur Claude Hêche
Prédécesseur Jean-Pierre Beuret
Successeur Claude Hêche
Député au Parlement jurassien
Législature Législature 2011-2015
Législature Législature 1987-1990
Législature 1991-1994
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Delémont (Suisse)
Origine Elay (BE)
Delémont (JU)
Nationalité Drapeau : Suisse Suisse
Parti politique Parti démocrate-chrétien (PDC)
Diplômé de Université de Fribourg
Profession Avocat
Galeriste
Homme politique

Pierre Kohler, né le à Delémont, est un homme politique suisse, membre du PDC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat de formation, il est élu conseiller de Ville suppléant à Delémont de au , puis conseiller de Ville entre au . En parallèle, il est député-suppléant du Parlement de la République et Canton de Jura du au , puis député du au . Il est ensuite élu ministre de l'Environnement et de l'Equipement du Canton du Jura du au , et est président du Gouvernement en 1995 et 2000. Il a présidé la Conférence des directeurs cantonaux de l'énergie et a été vice-présidence de la Conférence des directeurs cantonaux des travaux publics.

En 2000, il préside le Gouvernement jurassien et accueille en Ajoie, dans le Jura, le Président allemand Johannes Rau.

Il est conseiller national entre le et le . Pendant ce mandat, il est membre de la Commission des finances, ainsi que Président et fondateur du Groupe parlementaire Suisse-Chine au Parlement suisse depuis 2004. Dès 2008 il est secrétaire général du Groupe parlementaire Suisse-Chine.

De 2003 à 2008, Pierre Kohler est également vice-président du mouvement Écologie libérale.

Pierre Kohler a été premier président des associations suivantes : Minergie, Pays Romand Pays Gourmand, Fourchette verte, Via Jura. Au niveau international, il a été vice-président, aux côtés de Jean-Pierre Chevènement et ensuite Jean-Marie Bockel, de l'Association TransEurope TVG Rhin-Rhône.

Le , il est élu maire de la commune de Delémont et entre en fonction le .

En , en pleine crise mondiale, il lance un programme de relance de 44 millions de francs pour moderniser et améliorier les infrastructures de la Capitale jurassienne.

Le , on entend parler de lui sur les ondes de la RTS(Radio Télévision Suisse),il est soupçonné ; par un ancien Ministre d'avoir œuvré dans le milieu de son parti politique majoritaire au gouvernement ; afin que celui-ci ne conserve pas son département. Même si son nom n'est pas cité, Il a fait allusion à une famille jurassienne active dans le monde paysan qui pourrait lui être hostile après qu'il a fait part d'actes illégaux la concernant. Il a toutefois refusé d'affirmer qu'il s'agissait de Pierre Kohler, dont le frère est paysan et qui est lui-même député au Conseil national[1].

Le , Pierre Kohler est élu au Parlement de la République et Canton du Jura pour la législature 2011-2015. Il devient ainsi député-maire de Delémont.

Au niveau culturel, Pierre Kohler est un des fondateurs et Président de l'Université d'été du cinéma suisse (UECS), association créée en dont le siège est à Delémont. Il lance en la semaine suisse des Oscars intitulée "De Delémont à Hollywood" où est désigné officiellement le film qui représente la Suisse aux Oscars à Hollywood.

Un des plus grands succès politiques de Pierre Kohler a été la décision d'exiger, dès , de la chimie bâloise l'assainissement complet de la décharge industrielle de Bonfol. Cette décharge renferme plus de 110 000 tonnes de déchets toxiques et son assainissement, dont le coût est évalué à 200 millions d'euros, a débuté en 2009.

En 1999, il lança le programme de développement durable Juragenda 21.

En 2002, Pierre Kohler a été désigné par le Conseil fédéral pour représenter les cantons suisses au Sommet de la Terre à Johannesburg. Il fut remarqué lors d'une intervention en séance plénière au sujet de "l'eau, bien public".

Dès 2010, Pierre Kohler est élu membre du comité suisse de Procap et du comité suisse d'AT-Suisse (Agritourisme Suisse).

En 2012, un film retraçant l'élection de Miss China Cosmos 2006 organisé par Pierre Kohler, alors conseiller national, en Suisse et en particulier dans le Jura, est tourné à Delémont. Il s'agit d'une comédie intitulée WinWin produite par Pierre-Alain Meier et réalisée par Claudio Tonetti. L'acteur principal, Jean-Luc Couchard, joue le rôle de Pierre Kohler sous le nom de Paul Girard. Anne Comte, Cheng Xiao-xing, Guy Lecluyse,Didier Flamand, Cathy Min Jung, Brigitte Rosset, Jean-Luc Bideau, Laurent Bateau, Xin Wang et Frédéric Recrosio en sont les principaux acteurs. Carlo Varini en est le chef images.

Le , à la surprise générale, Pierre Kohler annonce son intention de démissionner de son poste de maire de la ville de Delémont. Il dépose sa démission le , près de 3 ans avant la fin de son second mandat[2]. Des élections anticipées se tiennent le la même année et Damien Chappuis (PCSI) lui succède au terme du second tour[3]. Dans les semaines suivant sa démission, il annonce dans les médias qu'un siège au conseil des États l'intéresserait.

Candidat au Conseil des Etats fin 2015, Pierre Kohler termine au 3e rang, largement devancé par sa colisitère Anne Seydoux-Christe ainsi que par Claude Hêche (PS), et n'est donc pas élu. Prenant acte de cet échec, Pierre Kohler annonce mettre un terme à sa carrière politique.

Pierre Kohler démissionne du PDC en suite au refus par le Parlement jurassien de lever l'immunité des juges cantonaux dans une plainte pour violation de ces derniers de leur secret de fonction.

En 2018, Pierre Kohler adhère au fOrum culture, fédération des actrices et acteurs culturels du canton du Jura, du Jura bernois et de la ville de Bienne[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'affaire Schaffter se mue en "Juragate" »
  2. Gérard Stegmüller, « Avec le sentiment du devoir accompli, Pierre Kohler se retire », L’Impartial,‎ , p. 11.
  3. Gérard Stegmüller, « Un succès qui donne des ailes au PCSI », L’Impartial,‎ , p. 9.
  4. « fOrum culture – Membres – Pierre Kohler », sur fOrum culture – Membres – Pierre Kohler (consulté le 17 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]