Philippe Noguès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Noguès
Illustration.
Philippe Noguès en 2012.
Fonctions
Député de la 6e circonscription du Morbihan

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC puis NI
Prédécesseur Jacques Le Nay (UMP)
Successeur Jean-Michel Jacques
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Malestroit (Morbihan)
Nationalité française
Parti politique PS (2006-2015)
SE (depuis 2015)
Profession cadre commercial

Philippe Noguès (né le à Malestroit[1]) est un homme politique français divers gauche. Il est élu député le 17 juin 2012 pour la XIVe législature (2012-2017), dans la 6e circonscription du Morbihan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1955 dans le Morbihan, Philippe Noguès grandit dans une « famille bretonne catho de cinq enfants ». Il abandonne ses études au moment de passer son bac en 1973, et devient par la suite commercial chez Philip Morris. Il est marié et a une fille[2], Claire.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Philippe Noguès est un ancien cadre commercial et syndicaliste CFDT[3]. Il adhère au Parti Socialiste en 2006 et s’investit dès 2008 dans la campagne des élections municipales d'Inzinzac-Lochrist où il sera adjoint au maire chargé de la communication et de la citoyenneté. Il est, entre autres, à l’initiative des conseils de quartiers d’Inzinzac-Lochrist[réf. nécessaire]

Désigné candidat PS pour les législatives dans la 6e circonscription du Morbihan[4], il remporte les élections le 17 juin 2012 avec 51,48 % des voix au second tour, battant à l’occasion un député UMP en place depuis 1993[5].

Défenseur du principe de non-cumul des mandats, il démissionne de son poste d’adjoint au maire d’Inzinzac-Lochrist en septembre 2012[6]. En 2014, il se représente aux municipales dans cette même commune ; la liste d'union de la gauche sur laquelle il est candidat[7] est battue. Gérée par les socialistes depuis soixante ans, la ville bascule à droite[8].

Très impliqué sur les thématiques de développement durable et de dialogue social[réf. nécessaire], Philippe Noguès est président du groupe d'études sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises à l'Assemblée nationale et membre du bureau de la plateforme d'action globale pour la promotion de la responsabilité sociétale des entreprises[9].

Le , il annonce quitter le PS et le Groupe socialiste, critiquant le président du Groupe Bruno Le Roux (« Bruno Le Roux est un véritable problème au sein du groupe. Il a une vision caporaliste de sa mission. Il ne supporte pas le débat, les contestataires. Il a créé une atmosphère détestable au sein du groupe[10] ») et arguant que « la ligne social-libérale a gagné »[11]. Son départ est accueilli avec une quasi-satisfaction par Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale[12]. Il ne sera pas suivi par d'autres députés, les frondeurs ayant tenté de le dissuader dans son geste[2]. Il siège depuis dans le groupe des députés non inscrits[13].

À nouveau candidat aux élections législatives de 2017, il échoue à retrouver son siège au premier tour, avec 10,70 % des suffrages exprimés[14].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Lors des primaires socialistes de 2006, il soutient la candidature de Dominique Strauss-Khan[15]. En 2011, Philippe Noguès annonce son soutien à Martine Aubry lors des primaires socialistes pour la campagne présidentielle de 2012[16]. Lors du congrès de Poitiers début juin 2015, il soutient la motion B ayant comme premier signataire le député Christian Paul[17].

À partir d'avril 2014 et jusqu'à sa démission du PS il prend part au groupe des « frondeurs » parmi les députés socialistes. Il ne vote pas la confiance au Premier Ministre le 8 avril 2014 s'abstient ou vote contre sur plusieurs textes de lois budgétaires[18], et vote contre la loi sur le renseignement[19].

Dans sa circonscription, il se mobilise pour le maintien de l'hôpital de Guéméné-sur-Scorff[20]. Il approuve la décision prise par la CGT de signer l'accord de compétitivité à la Fonderie de Bretagne à Caudan (filiale de Renault)[21], ce qui lui vaut d'être hué par des militants NPA à la fête de l'humanité de Lorient en 2013[22].

Il s'oppose aux Bonnets Rouges[23]. Lors du redécoupage des régions, il propose dans la presse la création d'une Assemblée de Bretagne à 5 départements dans le cadre d'une région Bretagne-Loire[24], mais dépose cependant à l'Assemblée nationale des amendements pour une fusion des régions Bretagne et Pays-de-la-Loire au motif que "le rapprochement des deux régions est conforme aux souhaits des habitants" [25],[26].

Lors des élections régionales de décembre 2015, il apporte pour le premier tour, son soutien à la liste "Ecologiste, citoyenne et solidaire" menée par René Louail en Bretagne[27].

Il accorde son parrainage à Benoît Hamon candidat du Parti socialiste à Élection présidentielle de 2017[28].

Mandats[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Fonctions à l'Assemblée nationale [29][modifier | modifier le code]

Commissions[modifier | modifier le code]

  • Membre de la commission développement durable et aménagement du territoire puis, à partir de septembre 2015 de la commission des affaires sociales.
  • Vice-président de la commission d'enquête parlementaire relative aux causes de fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens-nord.

Groupes d'études[modifier | modifier le code]

  • Président du groupe d’études sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE)
  • Vice-président des groupes d'études sur les PME et le cheval
  • Secrétaire du groupe d'études sur l’Économie Sociale et Solidaire
  • Membre : Aménagement du territoire - Coopération et aide au développement - Industrie chimique - Industries agro-alimentaires et filière agricole - Langues régionales - Politique de l'eau - Politiques de la ruralité - Presse - Protection des animaux - Protection et développement du littoral - Pêche de loisir et protection du milieu aquatique - Tourisme - Économie verte et économie circulaire

Groupes d'amitié[modifier | modifier le code]

  • Vice-président du groupe d'amitié France-Hongrie

Publication[modifier | modifier le code]

  • Responsabilité sociale des entreprises, concilier démocratie sociale, écologie et compétitivité, fondation Jean Jaurès, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Noguès (Parti socialiste) - Hennebont sur Ouest-France, 7 juin 2012
  2. a et b « Philippe Noguès, têtue la fronde » (consulté le 29 juillet 2015)
  3. Accord d'amenagement du temps de travail, novembre 2008
  4. Parti socialiste. Philippe Noguès désigné par les militants, sur Ouest-France, 18 mai 2012
  5. Hennebont-Gourin. Philippe Noguès élu (51,48 %), sur Le Télégramme, le 18 juin 2012
  6. Non-cumul des mandats : mon engagement immédiat au service d’une « République exemplaire », sur le blog de Philippe Noguès, le 26 septembre 2012
  7. « Yves Péran présente une liste d'union de gauche » (consulté le 29 juillet 2015)
  8. « Municipales à Inzinzac : Armelle Nicolas met fin à 60 ans de règne PS. Info - Lorient.maville.com », sur www.lorient.maville.com (consulté le 29 juillet 2015)
  9. Contribution de Philippe Noguès – RSE, sur strategie.gouv.fr
  10. Emmanuel Berretta, « Philippe Noguès : "Pourquoi je quitte le Parti socialiste" », lepoint.fr, (consulté le 28 juin 2015)
  11. « PS. Le député frondeur Philippe Noguès quitte le parti », entretien avec Ouest-France, 24 juin 2015.
  12. « Le départ du PS du député frondeur Philippe Noguès pourrait en entraîner d’autres - Le Lab Europe 1 » (consulté le 29 juillet 2015)
  13. « Assemblée nationale - Liste des députés », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 29 juillet 2015)
  14. « Législatives. Hennebont-Gourin : Jacques face à Le Nay au second tour », sur Ouest-France, (consulté le 19 juin 2017)
  15. « Philippe Noguès, têtue la fronde », sur Libération.fr (consulté le 2 décembre 2015)
  16. Martine Aubry, la force et l’expérience, sur le blog de campagne de Philippe Noguès, le 22 septembre 2011
  17. La Croix, « Un « frondeur » quitte le PS, les autres hésitent » (consulté le 29 juillet 2015)
  18. « Au PS, le manque de constance des frondeurs », sur Le Monde.fr (consulté le 15 juillet 2015)
  19. « Analyse du scrutin n° 1109 - Deuxième séance du 05/05/2015 - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 3 décembre 2015)
  20. « Hôpital local de Guémené. Manif pour le maintien des services, samedi » (consulté le 15 juillet 2015)
  21. « Fonderie de Bretagne : Philippe Noguès content de l'accord » (consulté le 15 juillet 2015)
  22. « Les comités en action ! Fête de l'huma à Lorient et le F-Haine à Digne », sur NPA (consulté le 15 juillet 2015)
  23. « Non, Messieurs Troadec & co, vous ne représentez pas la majorité des Bretons ! » Philippe Noguès, député du Morbihan », sur pnogues.fr (consulté le 15 juillet 2015)
  24. « Ils défendent une région Bretagne-Loire » (consulté le 15 juillet 2015)
  25. « Assemblée nationale ~ DÉLIMITATION DES RÉGIONS ET MODIFICATION DU CALENDRIER ÉLECTORAL(no 2120) - Amendement no 384 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 3 décembre 2015)
  26. « Assemblée nationale ~ DÉLIMITATION DES RÉGIONS ET MODIFICATION DU CALENDRIER ÉLECTORAL(no 2120) - Amendement no 385 », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 3 décembre 2015)
  27. « Le député Philippe Noguès soutient la liste écologiste », sur Le Telegramme (consulté le 3 décembre 2015)
  28. « Tous les parrainages validés - Conseil constitutionnel présidentielle 2017 », sur presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr (consulté le 14 mars 2017)
  29. M. Philippe Noguès, sur le site de l'Assemblée nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]