Parc national de la Salonga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national de la Salonga
Image illustrative de l'article Parc national de la Salonga
La rivière Lwilaka, parc national de Salonga, 2005.
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 1078
Emplacement provinces du Bandundu, de l'Équateur et du Kasaï-Occidental (République démocratique du Congo)
Coordonnées 2° 00′ 00″ S 21° 00′ 00″ E / -2, 212° 00′ 00″ Sud 21° 00′ 00″ Est / -2, 21  
Superficie 36 000 km2
Création 1970
Administration ICCN
Remarque Le point rouge indique le centre du parc

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

(Voir situation sur carte : République démocratique du Congo)
Parc national de la Salonga
Le bonobo, espèce protégée

Le Parc national de la Salonga est un parc national de la République démocratique du Congo[réf. nécessaire]. Établi sur les provinces du Bandundu, de l'Équateur et du Kasaï-Occidental, il est depuis 1984 inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[réf. nécessaire].

L'idée de créer le Parc National de la Salonga date des années 40. Initialement, cette idée visait la transformation d'une partie de la cuvette du Congo en réserve naturelle intégrale en vue de garder intacte une partie de la forêt équatoriale[1]. Le parc fonctionne ainsi dès les années 70. Avec environ 36.000 Km2 de superficie, il est le plus vaste parc du pays et deuxième mondiale après le parc canadien de Wood Buffalo.

C'est la plus grande réserve de forêt tropicale pluviale[réf. nécessaire]. Il est accessible seulement par voie d'eau[réf. nécessaire]. Plusieurs espèces endémiques menacées[réf. nécessaire] le peuplent, dont le paon du Congo, le chimpanzé nain ou"Bonobo", l'éléphant des forêts (Loxodonta cyclotis) et le gavial africain, aussi connu sous le nom de « faux crocodile. »

Ce site était[Quand ?] le seul du pays à ne pas avoir été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en danger, étant donné son relatif éloignement[réf. nécessaire] des zones instables depuis des dizaines d'années de l'est du pays. Malgré les combats[réf. nécessaire] qui ont secoué le pays au cours de la Deuxième guerre du Congo, il y fut cependant ajouté en 1999.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le Parc National de la Salonga est situé au sud de l’Équateur, approximativement entre les parallèles 1° et 3° 30' Sud et les méridiens 20° et 23° Est. Il est constitué de deux blocs pratiquement intacts de grande forêt ombrophile de plaine, principalement sur terrain marécageux. ces deux blocs sont séparés par une zone d'environ 40 Km de large limitée, au Nord par la rivière Loile et au Sud par la rivière Luilaka. Cette zone est exclue du parc parce qu'elle constitue le seul habitat humain de la zone de Monkoto et c'est là que furent construits les villages des déplacés du parc[2]. Plus grand que la Belgique, ce parc couvre quatre provinces, à savoir, l'Équateur où il se situe principalement, Le Bandundu, Le Kasaï-Occidental et la province Orientale.

Gestion et sécurité[modifier | modifier le code]

Pour le besoin d'une meilleure gestion, le Parc National de la Salonga est subdivisé en deux principaux secteurs : le nord et le sud. Le secteur Nord est situé à une altitude d'environ 350 m à l'Ouest et s'élève vers l'Est où il culmine aux environs de 350m. Il est , en outre, recouvert entièrement par la forêt équatoriale, de terre ferme sur des hydro-morphes, autres fois, pâturage des éléphants. la partie Ouest de ce secteur se présente sous forme d'un plateau de très faible relief où les rivières sont très larges et ont un cours extrêmement sinueux et des rives marécageuses (1 à 4Km de part et d'autre en certains endroits). Alors que la partie Est de ce secteur vers la station de Mondjoku, le relief est changeant et la plateau se relève sensiblement; les vallées deviennent encaissées et les rivières coulent au pied de falaises atteignant une hauteur pouvant aller jusqu'à 80 mètres.

Le Secteur Sud, quant à lui, est entièrement recouvert d'environ 350m au Nord-Ouest et culmine au Sud-Est aux environs de 700m. Il englobe la ligne de crête séparant les bassins des rivières Luilaka au Nord et à l'Est, Likoro à l'Ouest et Lukenie au Sud[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ordonnance loi no 69-401 du 22 août 1969
  2. WILUNGULA Cosma, Patrimoine naturel et conflits armés : cas des parcs nationaux sites du patrimoine mondiale en RDC, L'Harmattan, Paris, 2013, p. 78
  3. WILUNGULA Cosma, Op. Cit., p. 78

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Siradiou Diallo (et J. J. Arthur Malu-Malu), « Parc de la Salonga », in La République démocratique du Congo aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2006, p. 179-180 (ISBN 2-86950-389-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]